Ajoutez ce site comme page de démarrage

CAISSE DESJARDINS DU SUD DE LA CHAUDIÈRE

75 ans et pas une ride

Par: Joffre Grondin

Paulo Pépin, président de la Caisse Desjardins du Sud de la Chaudière et Pierre Morrissette, directeur général parlent du 75e anniversaire

La première Caisse populaire en région fut fondée sur la rive ouest de Saint-Georges le 17 octobre 1937. À peine 7 mois et demi plus tard, soit le 31 mai 1938, elle déclare 150 sociétaires et 5,417.18 $ d’actif. Soixante-quinze années plus tard, la Caisse Desjardins du Sud de la Chaudière, déclare 42 000 membres, 1,2 milliard $ d’actif bilan et 1,5 milliard $ d’actif bilan hors bilan*.

Avec ses onze places d’affaires et 185 employés, la Caisse Desjardins du Sud de la Chaudière a préparé un programme de fêtes qui ratisse large. On sait que la Caisse s’implique beaucoup dans le milieu. Elle a distribué « plus de 2 millions $ en dons et commandites dans les 5 dernières années ». Les Fêtes du 75e vont dans cette ligne de pensée.

Concours, bourses, conférence

Le Programme bébé bourdon est spécialement pour les 0 à 5 ans. Deux mille dollars par tranche de 250 $ sont consacrés aux étudiants de secondaire 5 ; des bourses d’études d’une valeur totale de 22 000 $ visent les étudiants en formation professionnelle. Une conférence gratuite sur « l’art d’être parent » le 27 octobre, par Dre Nadia Gagnier, psychologue attend les parents (places limitées, 418 228-8824, poste 2030 pour s’inscrire avant le 1er octobre).

Autre chose

Il est également question de Feux d’artifice du solstice d’hiver, de conférence pour aînés, de musique dans les Foyers durant la période des Sucres et d’autres activités.

Très, très loin de ce que c’était au début.

On est parti de loin

Il faut jeter un oeil sur un passé pas si lointain finalement, pour constater la qualité des pionniers, leur feu, leur dévouement et leur vision, et comprendre que ce sont eux qui ont en quelque sorte placé solidement le train sur les rails, pour que d’autres visionnaires le dirigent et le mène au succès d’aujourd’hui.

Les pionniers

Recruté par le curé Fortier, qui voulait une Caisse Populaire… dans l’ouest, le premier gérant fut Eugène Nolet, rapporte l’historien André Garant, qui a recueilli les propos de sa fille, Gemma Nolet. « Papa avait à cœur la réussite de la Caisse Populaire de Saint-Georges, car il restait ouvert sept jours sur sept et sept soirs » ! Les quatre premières années de gérance de la Caisse Populaire, Eugène Nolet n’exige aucune rémunération. Sa fille qui travaille à la caisse affirme que « de 1937 à 1945, je ne suis pas payé. En ’46, je suis payé 50 $ par mois et donne 10 $ de loyer à mon père ».

Les Caisses populaires ont graduellement poussé comme des champignons dans presque toutes les paroisses. Dans les années cinquante, les caisses sont même entrées dans les écoles primaires pour ne jamais en ressortir. Cette année, elle va se retrouver dans l’ex-école Trinité, renommée École des deux Rives, dont la clientèle combine primaire et secondaire. Ce pourrait être un pont vers le secondaire, qui sait !

Les fusions sont venues plus tard, vers les années 1998, avec les différents changements de noms successifs. Où en est-on aujourd’hui ?

Écoutons le directeur général Pierre Morrissette: « On a eu une période de croissance, on est maintenant en consolidation… et en croissance de 80 à 100 millions par année ». Il assure que les changements de nom sont chose du passé.

Concernant le contexte actuel de recrutement de la main-d’oeuvre dans la région, le président Paulo Pépin constate que « trouver la bonne main-d’oeuvre pour un travail spécialisé est un défi ».

On constate de plus en plus clairement l’importance non seulement de la rétention de la main-d’oeuvre en région, mais de devenir attractif pour celle de l’extérieur, et ce dans tous les domaines.

Note :

*Le bilan ne peut enregistrer que des droits et obligations susceptibles d’évaluation monétaire, et certains. Le hors bilan désigne habituellement un actif, une dette ou une activité de financement ne figurant pas au bilan de l’entreprise, que ce soit à l’actif ou au passif. Plus de renseignements ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Hors_bilan

Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo