Ajoutez ce site comme page de démarrage

Une soirée électorale pas comme prévue

Par: Joffre Grondin

Robert Dutil serre spontanément la main de son attaché politique, Mathieu St-Pierre, quelques instants après la confirmation de son élection.

À 22 h 1, Radio-Canada annonçait que le Parti Québécois allait former un gouvernement minoritaire. Un peu plus tard en soirée on annonçait une participation de 71 % à 15 h 30. Dans Beauce-Nord, André Spénard avait été déclaré gagnant dès 20 h 45; dans Bellechasse, la lutte est chaude entre Dominique Vien et Christian Lévesque.

Dans Beauce-Sud, la lutte était aussi chaude, les partisans libéraux réunis au Georgesville de Saint-Georges sont sur les dents. Chaque candidat, Robert Dutil du PLQ et Richard Savoie de la CAQ prend tour à tour une légère avance.

C’est un peu après 22 h que j’entre dans le local où sont réunis les partisans libéraux. Monsieur Dutil vient tout juste d’arriver. Son avance se concrétise, mais la marge est faible. Déclaré vainqueur par Radio-Canada, il s’adresse à ses proches partisans et à la presse. Pendant son discours, on voit sur les écrans à 21 h 39 que Jean Charest est défait.

Entouré par les journalistes, l’ex-ministre Dutil répond avec grâce, comme d’habitude, à toutes les questions. Les journalistes se retirent ensuite pour aller pondre leur article, comme vous le constaterez ce matin. Je fais de même évidemment.

Le temps de revenir et de commencer l’écriture, il est presque minuit. Cet article ne verra pas le jour comme il était prévu. Grâce à la technologie, on peut surveiller sur un écran les résultats, et continuer de travailler en essayant de ne rien perdre.

Après à peine un paragraphe, un incident impliquant ce qui ressemblait fort à un coup de feu interrompt le discours de la nouvelle première ministre avec un incendie criminel à l’arrière de la salle où se tenait la réunion festive du PQ ? La sécurité enlève littéralement Pauline Marois et la met à l’abri.

Un homme armé était entré par l’arrière. Deux personnes blessées par balle, à l’intérieur du Métropolis où se déroulait la réunion du PQ à Montréal. Un homme cagoulé a été arrêté rapidement. Il clame que « les Anglais se réveillent, les Anglais se réveillent ». Il a été arrêté alors qu’il venait de mettre le feu à l’arrière du bâtiment.

Elle est solide la madame

Malgré l’incertitude de la situation, la nouvelle première ministre tient à revenir pour rassurer ses partisans. « Madame Marois a des nerfs d’acier », déclare spontanément une commentatrice.

On demande à la foule de se retirer. Les gens se retirent dans un calme parfait.

On avait prédit une soirée chaude, mais pas comme ça.

De l’action comme dans un film. Est-ce une indication du ton que ce mandat prendra ?

On n’a certainement pas fini d’entendre parler de cet événement, mais pour le moment, on va au moins donner les gagnants du coin.

Les gagnants 

André Spénard de la CAQ est déclaré gagnant dans Beauce-Nord dès 20 h 45 avec 58 % contre 25 % pour Jack Roy du PLQ et 10,2 pour le PQ.

Dans Beauce-Sud, Robert Dutil a fait mentir les sondages qui le plaçaient 20 % à la traîne en allant chercher 42,50 % des voix contre 40,53 % pour Richard Savoie de la CAQ et 11,37 % pour Luc Villeneuve du PQ.

Dans Bellechasse, Dominique Vien du PLQ est réélue avec 40,80 % des voix, contre Christian Lévesque à 38,52 % pour la CAQ et 11,37 % pour Daniel Bizier du PQ.

Beaucoup sont appelés, peu sont élus, c’est le cas de le dire dans cette élection. Si on regarde les comtés de Beauce-Sud, de Beauce-Nord, et de Bellechasse, le nombre de candidats qui se présentait est impressionnant, mais en fait, la lutte s’est faite à deux, dans les trois comtés, et il y a une bonne raison à cela. C’est la façon bipartite dont notre système politique est construit.

Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo