Ajoutez ce site comme page de démarrage

RÉCITALS DE L’ÉTÉ GEORGIEN

Johanne Aubé inaugure la saison

Par: Joffre Grondin

Belle performance à l'Arboretum de Johanne Aubé, avec la complicité de Michelle Lambert

Le Kiosque du Régiment à L’Arboretum de Saint-Georges redevient de nouveau mélodieux pour l’été. C’est Johanne Aubé qui a fait sonner les premiers accords folk, rock et country ce mercredi soir 13 juin. La chaleur était loin d’être écrasante, certains portaient un vêtement plus chaud. Fins prêts pour une heure et tranquille et harmonieuse dans le soleil couchant.

Le parterre était bien garni devant le kiosque. Certains étaient assis sur le gazon, d’autres sur leurs chaises pliantes. Si la majorité avait pris place devant le kiosque, les gens se tenaient tout autour, certains debout dans les sentiers, d’autres sur le côté, d’autres encore, parfaitement heureux d’entendre la musique, tout en ne voyant l’artiste que de dos.

Conversations entre amis et connaissances absorbées par les arbres, les feuilles et le gazon.

Des enfants courent ça et là, sautant sur les rochers, ou couchés à plat ventre près des étangs fixent les petits poissons. Une belle ambiance. Des gens sereins sous les grands arbres. Avouons que par les temps qui courent, les ambiances sereines sont plus rares qu’elles ne l’étaient.

Et soudain, des paroles d’un autre temps remontent à la surface. Y’a des enfants qui courent… y’a des étudiants qui rêvent qu’ils ont fini leurs études, et des professeurs qui rêvent qu’ils les commencent… il y a des amoureux… Les jardins du Luxembourg. Joe Dassin. 1976. Un autre âge. Un temps où les choses étaient plus simples.

Deux artistes, guitare, clavier, voix. Des mélodies. Une sensibilité. Une simplicité complice qui s’échange avec le public.

Accompagnée d’une Michelle Lambert de Noir Silence, en pleine forme, Johanne Aubé a interprété chanson après chanson au grand plaisir de son auditoire. Son album Se taire plus fort n’a évidemment pas été oublié. Les deux artistes ont grand plaisir à jouer ensemble, c’est évident.

Quelque part en deuxième demie, l’auteur/compositeur/interprète avoue avoir eu dans le passé une « passe heavy métal » qui est « heureusement terminée » et se lance dans un medley country qui fait notamment défiler Ring of Fire de Johnny Cash, Take me Home Country Roads de John Denver, Me and Bobby McGee de Janis Joplin et plusieurs autres dont les titres nous échappent quelquefois, mais qui étaient de toute évidence familières au public d’après les réactions.

Après l’aveu de n’avoir connu de Linda Lemay que Le plus fort c’est mon père, mais d’avoir raffiné sa formation Johanne interprète, comme dernière chanson, Je veux t’aimer à la satisfaction générale.

Un attroupement se forme ensuite autour de l’interprète. On veut avoir un cd. La prestation a convaincu, gagné de nouveaux coeurs.

Audience attentive dans le soleil couchant

Johanne Aubé peut interpréter une vaste palette d’émotions, allant de textes aux sujets presque sombres, que lui fournit son compagnon de vie Alain Lessard (voir ici : http://www.alainlessard.com/  ) aux thèmes légers que sa voix à la tonalité agréable peut facilement transmettre.

Si on rajoute la facilité grandissante de communiquer avec le public acquise dans ses « 22 longues années de vie » comme elle le dit avec humour, il semblerait que la table est mise pour une belle carrière.

Johanne est la porte-parole officielle de l’association des implantés cochléaires du Québec (AICQ), un organisme sans but lucratif qui apporte du soutien aux gens porteurs d’un implant cochléaire de même qu’à leur famille. Pour en savoir plus sur l’AICQ, voir ici : http://www.aicq-implant.org/index.html

Les récitals de l’été georgien sont une belle initiative de ville Saint-Georges. Des mercredis soirs à ne pas manquer.

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo