Ajoutez ce site comme page de démarrage

La FQM favorise la consignation des bouteilles de vin

Le président de la Fédération québécoise des municipalités, Richard Lehoux

Le président de la Fédération québécoise des municipalités, Richard Lehoux

On entend régulièrement parler de consigne pour le verre depuis au moins 20 ans. La Fédération québécoise des municipalités (FQM) demande, depuis plusieurs années, la mise en place d’un système de consigne pour le verre.

La FQM appuie donc les recommandations du rapport du Centre de recherche de l’environnement, de l’agroalimentaire, des transports et de l’énergie (CREATE) de l’université Laval, sur la consigne des bouteilles de vin, dont les grandes lignes ont été rapportées récemment dans les médias.

« Pour les municipalités, l’objectif ultime est de réduire la quantité de matières éliminées. À l’heure actuelle, le mode de collecte du verre permet à peine d’en valoriser 40 %, en plus d’engendrer des coûts substantiels pour les municipalités », a souligné le président de la FQM, M. Richard Lehoux.

Le verre qui se retrouve actuellement dans la collecte sélective résidentielle provient en majeure partie de bouteilles de vin. Toutefois, le verre récupéré dans le bac de recyclage est difficile à écouler sur le marché et est souvent utilisé comme agent de recouvrement dans les sites d’enfouissement. Parallèlement, le verre provenant d’un système de consigne représente un produit de meilleure qualité et offre davantage de débouchés.

Ailleurs, cependant…

« Toutes les provinces canadiennes, excluant le Québec et le Manitoba, ont instauré une consigne sur les bouteilles de vin. En Ontario, les bouteilles de vin consignées sont recyclées à 90 %. Il est grand temps que le fardeau des municipalités soit allégé et que le ministre de l’Environnement, David Heurtel, mette en place un système de consigne pour les bouteilles de vin », a poursuivi M. Lehoux.

Par ailleurs, comme le souligne également l’Association des organismes municipaux de gestion des matières résiduelles, la consigne et la collecte sélective municipale ne sont pas nécessairement des modes opposés. Selon la FQM, une cohabitation de ces deux modèles de récupération des matières recyclables serait souhaitable, étant donné leur complémentarité.

Pas d’unanimité

Arguant entre autres un fardeau de gestion et d’investissements supplémentaires, et le fait qu’une collecte sélective est déjà en place, le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) maintient que les bouteilles devraient rester dans le bac. « La question de l’élargissement du système de consigne touche directement les détaillants, qui doivent déjà composer avec le fardeau de gérer la consignation des bouteilles de boissons gazeuses et de bière », soutient Nathalie St-Pierre, Vice-présidente Développement durable et Québec au CCCD.

La FQM

Depuis sa fondation en 1944, la Fédération québécoise des municipalités s’est établie comme l’interlocuteur incontournable des municipalités et des régions du Québec. Visant constamment à défendre l’autonomie municipale, elle privilégie les relations à l’échelle humaine et tire son inspiration de l’esprit de concertation et d’innovation de ses quelque 1 000 municipalités et MRC membres.

CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo