Ajoutez ce site comme page de démarrage
Pub-Michel-Lilas.jpg

L’UPAC À SAINT-GÉDÉON

Le MAMROT réagit à l’une des plaintes

2014-12-02_160933Tout est loin d’être au beau fixe à Saint-Gédéon. Quand l’Unité permanente anti corruption (UPAC) débarque chez vous, ce n’est pas bon signe. Le Comité citoyen de Saint-Gédéon, par la voix de son représentant Claude C. Lachapelle, ayant déposé une bonne douzaine de plaintes contre le maire, Éric Lachance, voici qu’une des plaintes acheminées au ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire a obtenu réponse. 

Assez claire.

Une lettre du MAMROT adressée à Pierre-Alain Pelchat, Directeur général de la municipalité spécifie qu’une « entreprise nommée Énergie durable Saint-Gédéon inc., dont le maire, M. Éric Lachance est le vice-président, avait son siège social dans les locaux de l’administration municipale et que, par conséquent, celle-ci recevait un avantage proscrit par la loi. »

Le ministère mentionne que le maire ne pouvait pas loger l’administration de son entreprise à l’intérieur de l’Hôtel de Ville, même gratuitement.

 On peut se demander pourquoi le directeur général de la municipalité ignorait ce fait. Spécifions que ce n’est qu’une des 12 plaintes.

Descente de l’UPAC

C’est à la mi-octobre que l’Unité permanente anti corruption, l’UPAC, a débarqué à Saint-Gédéon pour la première fois et a saisi des documents concernant certaines pratiques de l’administration municipale. Ils concernent notamment les justificatifs des dépenses et frais de déplacements du maire lors des cinq dernières années de son administration.

Et peu après…

L’UPAC a également saisi les documents qui concernent l’administration de l’Aréna, des cinq dernières années.

Le Comité citoyen de Saint-Gédéon par la voix de Claude C. Lachapelle, rappelle que « Éric Lachance s’était engagé à remettre les justificatifs de ces dépenses (factures) pour un montant environnant les 68,000 $ sur les ondes de COOL-FM, et ce, pour le 4 novembre 2013, soit le lendemain des élections municipales ». En fait, « un an après cette belle promesse, aucune facture n’a été déposée à l’attention des citoyens de Saint-Gédéon », rappelle monsieur Lachapelle.

Mais…

Le salaire du maire a été diminué de moins de trois fois de ce qu’il était auparavant, de même que le retrait de sa carte de crédit, ainsi que la remise de son téléphone cellulaire payé par la municipalité, mais dont le numéro répondait au nom de LEDSGO, l’une des six compagnies privées appartenant à Éric Lachance.

Depuis le début de cette saga, trois conseillers ont démissionné.

Et que dit le maire ?

En novembre, le maire Éric Lachance a été réélu avec 6 voix de majorité. Il semble que la municipalité de 2307 contribuables navigue actuellement dans des eaux troubles. Il faudra bien un jour y voir clair.

Le lundi 24 novembre 2014, lors d’une séance extraordinaire du conseil, les citoyens présents n’ont pu entendre les explications du maire Éric Lachance, car il était absent.

On ne peut être absent indéfiniment.

À suivre.

Voici une copie de la lettre du MAMROT  adressée à Pierre-Alain Pelchat, Directeur général de la municipalité.3mamrot1mamrot2mamrot

CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo