Ajoutez ce site comme page de démarrage

CAFÉ HISTORIQUE

La guerre de religion n’a pas eu lieu

Les participants du Café historique : M. Roger Leclerc représentant de l’Église de la Pentecôte du Canada, M. Paul Scalliet de l’Église Adventiste du Septième Jour, l’animateur Pier Dutil, M. Gérard Trégan, de l’Église Baptiste Évangélique et M. Laval Bolduc, de l’Église Catholique Romaine.

Les participants du Café historique : M. Roger Leclerc représentant de l’Église de la Pentecôte du Canada, M. Paul Scalliet de l’Église Adventiste du Septième Jour, l’animateur Pier Dutil, M. Gérard Trégan, de l’Église Baptiste Évangélique et M. Laval Bolduc, de l’Église Catholique Romaine.

« Les religions qui ont pignon sur rue à Saint-Georges », tel était le thème abordé à cet autre Café historique avait lieu vendredi matin, au 3e niveau du centre culturel Marie-Fitzbach. Les quatre invités de l’animateur, Pier Dutil, ont réussi à fasciner l’auditoire de la soixantaine de personnes présentes en présentant tour à tour leur point de vue.

Les quatre participants étaient M. Roger Leclerc représentant de l’Église de la Pentecôte du Canada, M. Paul Scalliet de l’Église Adventiste du Septième Jour, M. Gérard Trégan, de l’Église Baptiste Évangélique et M. Laval Bolduc, de l’Église Catholique Romaine.

Il y avait au départ une certaine cohérence d’assurée. Les représentants de ces quatre églises étant d’allégeance chrétienne, donc se réclamant toutes de Jésus comme sauveur. Les différences n’étaient donc pas abyssales et les points communs étaient nombreux, avec des variations.

Des questions qui ont fait le tour du sujet

L’animateur a demandé les mêmes questions à chacun : l’historique du mouvement, comment devenir membre, les symboles, cérémonies, sacrements afférents à chacun ; qui dirige dans cette religion, et même le financement.

On a aussi abordé le baptême qui est commun aux quatre religions. Cependant, alors qu’il se donne souvent à un très jeune âge pour les catholiques, les trois autres attendent l’âge adulte pour être baptisés.

En explorant le comment devenir pasteur ou curé, quelles sont les qualifications requises et qui peut l’être, le rôle et la place des femmes a fatalement été soulevé. Les curés sont célibataires et les femmes ne peuvent aspirer au sacerdoce dans l’Église Catholique Romaine. Dans les autres religions représentées, les pasteurs peuvent convoler, et oui, il y a des pasteures.

Pas de chicanes

Durant la période de questions, quelqu’un a demandé : « Où est Jésus ? » Il y a eu un moment de flottement parmi les participants et dans l’auditoire. On voyait presque les « roues virer » dans les têtes des participants, comme si chacun cherchait une réponse. La seule qui m’est venue est le mot d’Yvon Deschamps « il est assis à la droite de partout ». (Qui sait ce que les autres ont pensé ?) Finalement, c’est Laval Bolduc, homme de grande expérience qui a donné la réponse.

Je n’ai pas noté ce qu’il a répondu. Quelle qu’ait été la réponse, elle était sûrement bonne, car tous ont noté que les trois autres allaient dans la même direction ; ce qui a permis de terminer dans un bel accord.

Il faut dire que Pier Dutil a rencontré chacun des participants pour s’entendre sur la direction à apporter au déroulement de la rencontre. L’unanimité était acquise pour éviter de se perdre en arguties stériles.

Soulignons la grande qualité des invités. Ils maîtrisaient leur sujet, étaient sincères dans leur foi, s’exprimaient clairement et posément. On peut facilement comprendre que leurs communautés fassent confiance à ces pasteurs.

Non seulement la guerre des religions n’a pas eu lieu, mais le Café historique de ce 14 novembre a été fort instructif, apprécié et harmonieux.

Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo