Ajoutez ce site comme page de démarrage

Envahis par un arbuste : le nerprun

Le nerprun bourdaine, un envahisseur

Le nerprun bourdaine, un envahisseur

Dans certaines régions du sud du Québec, le nerprun bourdaine (Rhamnus frangula) a rapidement fait sa place au détriment des plantes et des arbres indigènes de notre milieu forestier. En effet, cette espèce exotique envahissante ne connaît pas de réel compétiteur dans notre écosystème. 

Il est donc souhaitable d’intervenir afin de gérer la présence de cette espèce qui devient un frein à la biodiversité des milieux forestiers de notre région en empêchant l’installation de la régénération naturelle.

Peut-on le contrôler?

En Europe et en Asie, cet arbuste n’est pas une plante envahissante. La densité des plants est contrôlée à l’intérieur d’un écosystème complexe adapté à la présence de cette espèce. Au Québec, les agents qui seraient en mesure de contrôler l’expansion de l’espèce ne sont pas présents (insecte, maladie ou autre). Cette situation rend le nerprun très compétitif et fait en sorte qu’il envahit souvent l’espace que devrait occuper la flore indigène.

Une régénération menacée

Tout comme l’agrile du frêne, le nerprun est une espèce exotique qui vient déséquilibrer notre écosystème. La forêt devrait idéalement se renouveler par elle-même, par le biais de la régénération naturelle. Le nerprun nuit à cette régénération et donc à la biodiversité des milieux forestiers du sud du Québec. Il est ainsi pertinent d’intervenir afin de gérer sa présence avant que nos forêts n’en soient affectées irrémédiablement.

Un ingénieur forestier est apte à établir une prescription sylvicole selon l’état de la forêt, de la régénération sous couvert et du type de compétition présent afin d’assurer la pérennité de la forêt. Dans le cas du nerprun, les solutions sylvicoles, écologiques et économiques sont plutôt limitées.

Un envahisseur de 4 à 6 mètres de hauteur

Un envahisseur de 4 à 6 mètres de hauteur

À ce jour, les seuls moyens efficaces pour contrôler cet envahisseur agressif sont l’arrachage manuel et l’application d’herbicide. L’arrachage manuel est suggéré sur de petites superficies à la condition que le diamètre de la souche soit de petite dimension. Pour de plus grandes superficies, l’application d’herbicide (notamment le glyphosate) est un moyen plus efficace.

Ce traitement doit être fait à l’automne lorsque les autres plantes sont en dormance. Toutefois, il doit respecter les lois et règlements en vigueur. L’obtention d’un permis est entre autres obligatoire pour l’application du glyphosate. D’autres moyens de contrôle moins populaires sont également possibles dont l’incision avec une scie à la base de l’arbuste ou encore le brûlage à la torche des tiges de petits diamètres.

Écologie de l’espèce

Le nerprun bourdaine est une espèce exotique qui se répand grâce à la dispersion de graines. Cet arbuste peut atteindre une hauteur de 4 à 6 m. Il développe ses feuilles très tôt au printemps et les conserve jusqu’à tard en automne, ce qui bloque la lumière à plusieurs plantes indigènes. Lorsqu’on le coupe, cet arbuste produit une quantité très importante de rejets de souche, ce qui empêche la régénération de s’installer.LogoAFSQ

Il produit également une grande quantité de graines, qui sont d’ailleurs viables plusieurs années. Il se régénère aussi par drageonnage (à partir des racines). Finalement il peut s’adapter à divers habitats très différents. Tous ces éléments font de lui un arbuste qui envahit facilement les milieux naturels.

Pour en savoir plus

L’Association forestière du sud du Québec vous invite à consulter les documents disponibles sur son site www.afsq.org dans la section références utiles : www.afsq.org/references_utiles.asp

L’Assocation forestière du sud du Québec

L’Association forestière du sud du Québec est un organisme privé sans but lucratif dont la mission est de promouvoir l’apport bénéfique des ressources du milieu forestier auprès de la population par l’éducation, la sensibilisation, la concertation et le transfert de connaissance. L’AFSQ favorise une meilleure connaissance du milieu forestier, promeut la culture forestière, valorise l’utilisation durable du milieu forestier et du matériau bois, traite des enjeux forestiers et soutient la relève.

Pour de plus amples renseignements :

Amélie Normand, ing.f.
Association forestière du sud du Québec 819 562-3388
amelie@afsq.org
www.afsq.org

 

PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo