Ajoutez ce site comme page de démarrage

TRANSFERT DE CORPS POLICIER

Sûreté du Québec : économies plus importantes que prévu

L’option d’une desserte policière par la Sûreté du Québec par Ville de Saint-Georges en 2012 a permis des économies nettes totales de 1 020 908 $ en 2013 et de 1 177 937 $ pour l’année 2014.

L’option d’une desserte policière par la Sûreté du Québec par Ville de Saint-Georges en 2012 a permis des économies nettes totales de 1 020 908 $ en 2013 et de 1 177 937 $ pour l’année 2014.

La décision de Ville de Saint-Georges d’opter pour une desserte policière par la Sûreté du Québec en 2012 a permis des économies plus importantes que celles initialement prévues.

Ainsi, en 2013, Ville de Saint-Georges a réalisé des économies nettes totales de 1 020 908 $, soit 399 151 $ de plus que la prévision. En 2014, l’économie nette sera de 1 177 937 $ soit 470 732 $ de plus que l’estimé présenté à la population en 2012. Ces chiffres tiennent compte de tous les postes budgétaires concernés notamment des revenus de contravention et de la location du poste de police.

Écarts

Les écarts proviennent entre autres du coût réel net de la Sûreté municipale qui aurait été plus élevé de 266 154 $ pour 2013 et de 247 504 $ en 2014. Ces hausses s’expliquent par la décision arbitrale de juillet 2013 touchant les années 2007 à 2009 qui venait fixer définitivement les conditions salariales des policiers pour ces années. Un autre écart provient de la location de l’ancien poste de police qui génère un revenu net annuel de 130 000 $. Ce revenu n’était mentionné que par voie de note en 2012 et n’était donc pas pris en considération dans l’analyse financière.

Par ailleurs, la remise d’une partie de l’économie réalisée, qui doit être versée au gouvernement du Québec pour les quatre premières années (50 %, 40 %, 30 %, 30 %), a été moindre pour 2013 et le sera également pour 2014.

C’est que l’année 2012 a été considérée comme l’an 1, le corps de police ayant été intégré à la SQ le 15 novembre de cette même année (calcul du 50 % sur six semaines seulement). Enfin, au moment de l’étude, l’estimation des revenus de contravention sur les rues et routes municipales avait été établie à 352 000 $. Or, le réel se situe à 360 000 $, soit un écart très minime par rapport aux estimés qui furent présentés.

Lors de la présentation publique des chiffres en 2012, l’administration municipale avait insisté sur le fait que les estimations présentées étaient prudentes et modérées.

 

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo