Ajoutez ce site comme page de démarrage

L’université débarque à Cumberland

Nous voyons Michel Landry, étudiant à l’université de Sherbrooke, Jean Poulin, président de l’APMHC, Renaud Poulin administrateur de l’APMHC, Alex Charron, Patrick Bégin, Émilie Duhamel-Beaudry, étudiants à l’université de Sherbrooke et Dominique Lamarre, secrétaire-trésorière de l’APMHC, tous raquettes aux pieds et prêts à une longue et sereine balade en forêt.

Nous voyons Michel Landry, étudiant à l’université de Sherbrooke, Jean Poulin, président de l’APMHC, Renaud Poulin administrateur de l’APMHC, Alex Charron, Patrick Bégin, Émilie Duhamel-Beaudry, étudiants à l’université de Sherbrooke et Dominique Lamarre, secrétaire-trésorière de l’APMHC, tous raquettes aux pieds et prêts à une longue et sereine balade en forêt.

Les milieux humides de la Cumberland attirent… des universitaires. En effet, l’Association pour la protection des milieux humides de la Cumberland (APMHC) vient d’établir un partenariat avec le département de géomatique appliquée de l’université de Sherbrooke. 

Le projet a immédiatement suscité l’enthousiasme, de telle sorte que, le 16 février dernier, des étudiants ont effectué une reconnaissance des sites formant la réserve naturelle de la Cumberland dans le cadre du cours « apprentissage par projet » du programme de 1er cycle universitaire en géomatique appliquée à l’environnement (DGA).

Précisons que la géomatique est l’ensemble des techniques informatiques du traitement des données géographiques.

Rétablir un milieu perturbé

Le projet de fin d’études de ces étudiants a pour objectif général de contribuer à l’amélioration et au rétablissement des caractéristiques hydrologiques et fauniques d’un complexe de milieux humides perturbés et leur choix s’est arrêté sur le complexe de milieux humides de la Cumberland, dont le secteur protégé par la « réserve naturelle de la Cumberland » offre une variété de zones sensibles et toutes les particularités hydrologiques et fauniques pour l’atteinte des objectifs de ce projet.

Voir dans le passé

Leurs travaux seront supervisés par la professeure Mme Ramata Magagi et Mme Geneviève Crevier, technicienne en géomatique au DGA. Ils consisteront à rassembler dans une base de données à référence spatiale les données pertinentes à la réalisation du projet et à développer une méthode combinant les techniques géomatiques, dont la télédétection, l’imagerie satellitaire et la modélisation hydrologique afin d’établir un modèle virtuel représentant les secteurs perturbés avant les travaux de drainage forestier ayant eu cours par le passé.

Par la suite, les endroits les plus propices à restaurer seront identifiés et délimités tout en tenant compte des habitats fauniques existants et des espèces présentes.

Historique du site

Des travaux de drainages forestiers, exécutés dans à la fin des années 1980, ont consisté à réaliser de multiples canaux de drainage ainsi qu’un surfaçage mécanique d’une grande partie du bassin versant du complexe de milieux humides de la Cumberland, résultant ainsi en l’accélération des débits de pointe qui transportent une charge sédimentaire importante et causent des inondations de propriétés situées en aval.

De plus, l’assèchement de certains marais et marécages a grandement perturbé la faune et la flore de ce secteur.logoAPMHC

Présent et futur

Aujourd’hui, une grande partie du site a été acquise à des fins de conservation par l’Association pour la protection des milieux humides de la Cumberland. Les actions de restauration entamées par les étudiants visent à rétablir et à améliorer les caractéristiques hydrologiques et fauniques du milieu.

Pour le président de l’APMHC, M. Jean Poulin, « cette collaboration nous permet d’importer les connaissances des différents outils géomatiques pour développer une expertise unique afin de recréer les milieux humides et naturels perturbés ». Les livrables incluront les plans détaillés des interventions consistant à recréer une alternance de cuvettes humides, d’étangs et de buttes sèches afin de rétablir l’hydrologie d’origine du site, tout en répondant à plusieurs objectifs du plan directeur de l’eau du bassin versant de la rivière Chaudière, notamment l’augmentation du temps de résidence de l’eau.

Une collaboration à maintenir

L’APMHC est ravie de cette collaboration avec le Département de géomatique appliquée de l’Université de Sherbrooke et compte la maintenir à travers des projets de fin d’études des étudiants du 1er cycle en géomatique appliquée à l’environnement et du 2e cycle de la maîtrise professionnelle en géodéveloppement durable.

Simple amoncellement de neige? Pas du tout. Il y a des castors là-dessous.

Simple amoncellement de neige? Pas du tout. Il y a des castors là-dessous.

À propos de… 

L’Association pour la protection des milieux humides de la Cumberland est un organisme de charité accrédité. Des reçus aux fins de l’impôt sont remis par l’organisme pour tous les dons reçus de plus de 10 $.

Pour information, vous pouvez communiquer avec M. Jean Poulin au 418-226-0329 ou à j.poulin@globetrotter.net

Pérennité

Il est également possible de contribuer directement à la pérennité du projet en faisant un don au « Fonds – Association pour la protection des milieux humides de la Cumberland », à la Fondation communautaire du Grand Québec. Ce fonds a pour objectif de soutenir la gestion, à long terme et à des fins d’aires protégées, de propriétés ou de servitudes réelles et perpétuelles de conservation appartenant à l’organisme ou gérées en totalité ou en partie par ce dernier. Les biens du fonds sont affectés de façon irrévocable à la réalisation de cet objectif.

Pour des informations supplémentaires sur ce fonds, consultez le www.fcommunautaire.com

Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo