Ajoutez ce site comme page de démarrage

29e SALON DES ARTISTES ET ARTISANS

3 700 personnes ont vu Saint-Georges

Voici une photo très représentative du 29e Salon. Saint-Georges, descendu de son cheval pour l’occasion était très populaire. Beaucoup de gens, incluant l’ami Yvon Thibodeau, voulaient se faire tirer la bouille avec lui.

Voici une photo très représentative du 29e Salon. Saint-Georges, descendu de son cheval pour l’occasion était très populaire. Beaucoup de gens, incluant l’ami Yvon Thibodeau, voulaient se faire tirer la bouille avec lui. Il s’agit de Sébastien Hamel, étudiant en arts qu’il faut féliciter pour son impeccable performance.

Le 29e Salon se tenait cette année du 22 au 24 novembre sous la présidence d’honneur de la poupetière Dominique Vallière, qui crée de superbes poupées de chiffon. Le Salon a connu un succès sans précédent en voyant défiler 3 700 visiteurs, soit 1 000 de plus que l’an dernier, qui ont été accueillis par Saint-Georges lui-même, qui s’est dit heureux d’avoir réussi à trouver un remplaçant pour se tenir à cheval à sa place durant la durée du Salon.

 La coordonnatrice du 29e Salon, Lise Thibodeau montée sur son habituel escabeau, a ouvert le Salon avec sa fougue habituelle.

La coordonnatrice du 29e Salon, Lise Thibodeau montée sur son habituel escabeau, a ouvert le Salon avec sa fougue habituelle.

La grande variété et qualité des 4 douzaines d’artistes dont une première avec 9 sculpteurs, 1 ébéniste et 1 tourneur sur bois et le travail monumental de Caroline Veilleux, Lise Thibodeau et de son équipe se sont combinés et ont porté fruit. Tous se sont désâmés avec passion.

Le nouveau maire de Saint-Georges, Claude Morin, a le sens de l’humour; Robert Dutil également. Une légèreté bienvenue, dans le contexte.

Le nouveau maire de Saint-Georges, Claude Morin, a le sens de l’humour; Robert Dutil également. Une légèreté bienvenue, dans le contexte.

Cette réussite confirme les paroles de Lise Thibodeau qui déclarait à l’ouverture du Salon : « il y a une certaine chimie entre les organisateurs et les exposants qui donne un cachet spécial ».

Le pianiste compositeur Marc-André Bérubé, qui a récemment lancé un CD de ses compositions, assurait une ambiance musicale somme toute feutrée et agréable. Le public a pu apprécier les pièces de ce CD, « Le plus beau des voyages » ainsi que d’autres morceaux.

Alexandre Boutin, un artisan du bois, devant une partie de ses oeuvres. Notez la fidèle reproduction du «snow», un des premiers modèles de Bombardier. Monsieur Boutin illustrait, reproduction à l’appui, que le tout premier modèle avait une hélice à l’arrière pour propulser le véhicule.

Alexandre Boutin, un artisan du bois, devant une partie de ses oeuvres. Notez la fidèle reproduction du «snow», un des premiers modèles de Bombardier. Monsieur Boutin illustrait, reproduction à l’appui, que le tout premier modèle avait une hélice à l’arrière pour propulser le véhicule.

Le grand nombre de visiteurs — le stationnement a été plein pendant toute la durée du Salon — apportait un cachet animé et chaleureux. L’agroalimentaire, les arts textiles, visuels, les artisans du bois, les bijoux et la savonnerie occupaient le troisième étage au grand complet tandis que le deuxième étage était consacré aux sculpteurs.

De l’urne funéraire à l’épandeur à fumier d’autrefois, monsieur Boutin est vraiment polyvalent. Il utilise des essences de bois très variées, judicieusement choisies  pour un maximum d’effet.

De l’urne funéraire à l’épandeur à fumier d’autrefois, monsieur Boutin est vraiment polyvalent. Il utilise des essences de bois très variées, judicieusement choisies pour un maximum d’effet.

Les visiteurs se faisaient un plaisir de ne rien manquer, même si on ne savait où donner de la tête avec une telle profusion.

Détail important à ne pas oublier, encore une fois il y en avait de tous les prix, pour toutes les bourses. Dans le coin de l’agroalimentaire, le plaisir olfactif s’ajoutait au plaisir des yeux et plusieurs n’ont pas résisté. Plusieurs ressortaient avec des sacs. Sourires des acheteurs autant que des vendeurs.

Voici une superbe pièce. Fait d’érable piqué et de noyer naturel, le camion d’une trentaine de pouces, 75 cm environ, à l’oeil, est disponible pour 300 $. Si vous avez la broue à la bouche, contactez l’artisan au 418 383-3704... en espérant qu’il n’est pas déjà vendu. C’est pas fait à la chaîne !

Voici une superbe pièce. Fait d’érable piqué et de noyer naturel, le camion d’une trentaine de pouces, 75 cm environ, à l’oeil, est disponible pour 300 $. Si vous avez la broue à la bouche, contactez l’artisan au 418 383-3704… en espérant qu’il n’est pas déjà vendu. C’est pas fait à la chaîne !

Un trip de bois

Il y avait tellement de belles choses de tous bords tous côtés que les yeux et le cerveau finissent par saturer. Il faut choisir. Évidemment, il y a de très belles peintures, de très beaux bijoux, du bon chocolat, mais, c’est en regardant par la suite la centaine de photos prises, qu’il est devenu évident que sans le réaliser, le journaliste avait fait un trip de bois.

Le tourneur Paul Audet, de Sainte-Justine, devant des pommes et des pommes et des pommes de sa création. Vraiment superbe. Mais il y a beaucoup plus.

Le tourneur Paul Audet, de Sainte-Justine, devant des pommes et des pommes et des pommes de sa création. Vraiment superbe. Mais il y a beaucoup plus.

Ce ballon de football à l’échelle de Paul Audet est fait de noyer noir et de frêne blanc. Le socle est en noyer noir et d’érable à sucre piqué et ondé. Le poids est beaucoup plus important qu’un vrai ballon, mais quel trophée pour une équipe de football, ou quel cadeau pour un coach qui prend sa retraite !

Ce ballon de football à l’échelle de Paul Audet est fait de noyer noir et de frêne blanc. Le socle est en noyer noir et d’érable à sucre piqué et ondé. Le poids est beaucoup plus important qu’un vrai ballon, mais quel trophée pour une équipe de football, ou quel cadeau pour un coach qui prend sa retraite !

Voici donc ce trip de bois en quelques photos. Alexandre Boutin dit Ti-Nom, un artisan du bois de Sainte-Sabine, Paul Audet qui se consacre au tournage sur bois, de Sainte-Justine et Denis Michaud, résidant de Saint-Georges depuis 36 ans, mais à son premier salon, qui, on peut le jurer, ne sera pas son dernier.

Il était tout près de la sortie, on aurait pu manquer Denis Michaud, car il était un peu en retrait. On ne pouvait manquer ses oeuvres cependant. Il confie que c’est son premier Salon. C’est cependant un artiste d’expérience. Chaque sculpture est différente des autres. Certaines qu’on ne voit pas sur la photo n’avaient qu’une dizaine de centimètres de hauteur, toutes, petites ou grandes étaient uniques. Avec l’air un peu énigmatique de leur créateur !

Il était tout près de la sortie, on aurait pu manquer Denis Michaud, car il était un peu en retrait. On ne pouvait manquer ses oeuvres cependant. Il confie que c’est son premier Salon. C’est cependant un artiste d’expérience. Chaque sculpture est différente des autres. Certaines, qu’on ne voit pas sur la photo, n’avaient qu’une dizaine de centimètres de hauteur. Mais, toutes, petites ou grandes étaient uniques. Avec l’air un peu énigmatique de leur créateur !

Merci à …

Il vaut vraiment la peine de nommer les membres du comité organisateur. La coordonnatrice pleine de feu, Lise Thibodeau et son équipe : Michelle Bisson, Marie-Stella Morin, Claude Félix Pomerleau et Francine Vallée.

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo