Ajoutez ce site comme page de démarrage

INTÉRÊT PUBLIC

Un sondage CROP éclairant sur les conjoints de fait

Malgré le récent jugement de la Cour suprême sur le cas Éric et Lola, de nombreux mythes entourant les unions de fait persistent. En effet, les perceptions ont peu ou pas changées depuis 2007.

Selon les données d’un sondage CROP/Chambre des notaires réalisé du 13 au 18 mars 2013, les Québécois semblent plus conscients que jamais que leur niveau de préparation est inadéquat pour faire face à leurs obligations de conjoints de fait en cas de séparation. 40 % se disent peu ou pas assez préparés en 2013 comparativement à 28 % en 2007.

Cependant, les Québécois ne passent toujours pas à l’action, avec seulement 19 % des conjoints de fait ayant un contrat de vie commune. Vous trouverez plus de détails dans le sondage ci-joint que nous reproduisons plus bas.

Dans la région de Chaudière-Appalaches, 40,4 % des couples vivent en union de fait. 37,8 % des couples ayant au moins un enfant de moins de 24 ans sont aussi conjoints de fait.  C’est plus élevé que la moyenne des couples québécois qui se situe à 38 % comparativement à 11,11 % dans le reste du Canada. Le Québec est vraiment différent dans plusieurs aspects.

S’informer et agir fait la différence 

La Chambre des notaires lance un site web et une campagne d’information publique pour développer le niveau de connaissance des droits et responsabilités des Québécois qui vivent en union de fait. Quand les problèmes arrivent, vaut mieux être préparé.

Vous pouvez aussi visiter Uniondefait.ca un site de référence pour tous les Québécois vivants en union de fait ou désireux de le faire.

CROP a mesuré les perceptions des Québécois vivant en union de fait quant à leur état matrimonial. Voici les résultats.

CHOIX DE VIVRE EN UNION DE FAIT

À la question: Pourquoi avez-vous choisi de vivre en union de fait ?Photo1.1

FAITS CONCERNANT LES GENS VIVANT EN UNION LIBRE Base : n=24                                                                 VRAI / FAUX / NE SAIT PASPhoto1.22

NIVEAU DE PRÉPARATION POUR FAIRE FACE AUX OBLIGATIONS ADVENANT UNE SÉPARATION  Base : n=2461.33

Question : Sentez-vous que vous et votre conjoint(e) êtes très bien préparés, assez bien préparés, assez peu préparés ou pas du tout préparés à faire face aux obligations qui pourraient subvenir en cas de séparation, notamment le partage de vos biens ?Photo1.4

POSSÈDE UNE CONVENTION D’UNION LIBRE OU UN CONTRAT DE VIE COMMUNE

Question: Avez-vous rédigé une convention d’union libre ou un contrat de vie commune ?Photo 1.5

MÉTHODOLOGIE

La collecte de données en ligne s’est déroulée du 13 au 18 mars 2013 par le biais d’un panel web, et un total de 1 000 questionnaires ont été remplis auprès des Québécois, dont 246 questionnaires auprès des répondants vivant en union de fait.

Pondération et caractère représentatif de l’échantillon

Les résultats totaux ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l’âge, la région de résidence, la langue maternelle et le niveau de scolarité des répondants. De plus, une série de questions tirées de notre vaste étude annuelle Panorama (3SC) portant sur les valeurs ont été ajoutées au questionnaire. Ceci nous permet de pondérer l’échantillon en fonction des valeurs personnelles des répondants à partir d’un échantillon probabiliste.

Notons finalement que compte tenu du caractère non probabiliste de l’échantillon, le calcul de la marge d’erreur ne s’applique pas.

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo