Ajoutez ce site comme page de démarrage

Déjeuner-conférence du CEB

Transtech et MECANIUM en vedette

Par: Joffre Grondin

Madame Réna Deschesnes, techno-conseillère de Trans-tech, le réseau des CCTT  de passage à Saint-Georges

Madame Réna Deschesnes, techno-conseillère de Trans-tech, le réseau des CCTT de passage à Saint-Georges

Le déjeuner du CEB du 14 mars recevait madame Réna Deschesnes, techno-conseillère pour présenter aux gens d’affaires les avantages que peut fournir le réseau Trans-tech, un regroupement des centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT)  affiliés aux cégeps et au collège du Québec, auquel fait partie le Centre d’innovations en mécanique industrielle MECANIUM. 

Le Réseau Trans-tech, a rappelé madame Deschesnes, c’est 46 centres partout au Québec, et 900 experts, techniciens, ingénieurs professionnels et chercheurs avec une incroyable diversité de compétences, passant de l’agroalimentaire à l’aérospatiale, avec bien sûr la mécanique industrielle comme MECANIUM.

Le commissaire industriel Bastien Lapierre a rappelé que c’était la 15e année de déjeuners et que pendant ces quinze années, le CEB était passé d’une participation de 20 industriels à 135.  Madame Deschesnes avait d’ailleurs d’entrée de jeu mentionné le fait que l’impressionnante participation confirmait l’opinion que l’on se fait généralement en province de la vigueur de l’entrepreneuriat beauceron.

MECANIUM

Les différents intervenants du Centre d’innovations en mécanique industrielle sont venus démontrer leur expertise dans le développement de nouveaux procédés et d’équipements de production flexibles et efficace, à moindres coûts, avec un temps de mise au point plus court grâce à des techniques de simulation qui permettent de corriger les erreurs avant même le premier prototype.

Équipement à la fine pointe

Le directeur général, Félix Lachance, a souligné aux industriels présents que MECANIUM possède des bancs d’essai de toutes sortes : triages de pièces, détecteurs de sécurité des machines, optimiseur de triage pour détection des défauts; des technologies diverses avec outils de simulation utilisant des logiciels coûteux qui peuvent fournir aux industries d’inestimables avantages.

Le directeur-général de MECANIUM, Félix Lachance

Le directeur-général de MECANIUM, Félix Lachance

Le cas BCH Unique

René Drouin, chargé de projet, a décrit un projet d’un an avec la compagnie BCH Unique, de Saint-Martin. Il s’agissait de passer du sablage à l’usinage du lucite, remplacer les équipements de surfaçage de pièces afin d’être plus rapide.

Quatre étapes. Après une étude de faisabilité pour trouver des solutions, on a procédé à la conception de la machine. Les pièces sont en sous-traitance, mais le montage est de MECANIUM. Après essais et correctifs arrive l’approbation du client qui se retrouve avec une superbe et très performante machine qui a ,entre autres, éliminé les pertes de matériel et l’humidité. Client satisfait. Le recouvrement de coût sera de 18 mois.

Simuler tôt, c’est payant

Jérémie Matteï, également chargé de projet décrit les vertus la simulation numérique. Son résumé est on ne peut plus clair. « En simulant tôt, au design du concept, on résout les problèmes plus vite, avant même le premier prototype ». Évidemment, on sauve des dollars en ce faisant.

Assistance financière

Les entreprises auraient avantage à se prévaloir des compétences du réseau Trans-tech et de MECANIUM en particulier. L’assistance financière existe à travers les programmes de crédit d’impôt pour services d’adaptation technologique, d’appui à l’innovation et beaucoup d’autres dont les descriptions sont accessibles dans la publication du réseau Trans-tech ou sur leur site  www.reseautranstech.qc.ca  sous l’onglet aide financière.

Les intéressés peuvent aussi y trouver la liste des équipements disponibles de chaque CCTT.

St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo