Ajoutez ce site comme page de démarrage

FERMIÈRES EN SANTÉ

Un déjeuner très réussi

Par: Joffre Grondin

Estelle Gilbert est « La Fermière au foulard ». Rencontrée à la mini-boutique, elle nous a présenté avec bonne humeur les divers produits, dont ce foulard, que l’on voit en plusieurs exemplaires à droite.

Le deuxième déjeuner-bénéfice santé « sans friture » du Cercle de Fermières de Saint-Georges avait lieu ce dimanche 4 novembre, de 8 h à 12 h 30 à la salle paroissiale dans une atmosphère très détendue et a connu un grand succès. Un peu après onze heures, alors qu’il y avait encore des entrées, la présidente de l’organisme Claire L Ruest assurait que le cap des 300 personnes était dépassé.

De longues tables offraient jus de fruit, excellents cretons maison, pain de ménage, céréales, bagels, croissants, muffins, panoplie de petits « cups » de confitures, fromages, yogourts, lait, lait au chocolat, café, oeufs à la coque (n’oublions pas le sans friture), et gruau maison fait sur place, avec sirop d’érable.

La personne à droite est Francine Rancourt, responsable du gruau, de passage pour remplir la marmite qui est déjà vide. À gauche, Monique Talbot, infirmière retraitée maintenant fermière, préposée au service et épouse d’un des frères de mon beau-frère. Que voulez-vous, c’est la parenté.

Ce gruau maison, absolument délicieux avec du sirop d’érable, est une recette secrète de madame Francine Rancourt. Nous n’avons pu percer le secret, mais la dame révèle avec un sourire que « c’est long à cuire ce gruau-là ». Après ça, le gruau en sachet…

Réjeanne Gagnon à la guitare, André Loignon à l’accordéon et Léo Morin aux cuillères et à la guitare. Pas de raisons d’être nerveux, ils n’en sont pas à leurs premières armes.

Confortablement assis, car ils n’avaient aucune intention de sauter partout en criant, trois musiciens généraient une ambiance musicale discrète pour accompagner notre dégustation.

Une petite boutique offrait des articles confectionnés par les membres. Le Cercle offre 11 métiers à tisser aux membres et ils y produisent nappes de Noël, catalogne, jetée, foulards et divers produits tricotés ou cousus. Les intrigantes nappes de Noël méritaient notre attention. Ils existent, il s’en fait, mais il n’y en avait aucune en vente. Pourquoi donc ?

Lise Sylvain, 25 ans d’expérience en tissage, un exemple de partage de savoir. Elle a transmise à Louise Morrissette l’art du tissage de nappes de Noël. Louise en a maintenant trois à son actif. Il va falloir finir par trouver une photo d’une de ces nappes.

Des informations prises auprès de ce qu’on peut appeler une spécialiste ès nappes, Lise Sylvain, qui en tisse depuis 25 ans éclairent le propos. Il faut, dit-elle, un jour et demi à deux personnes, c’est-à-dire 12 heures, pour en fabriquer une, et ce après 25 ans d’expérience. On apprend aussi que les nappes ont 100 pouces de longueur, soit 2,54 m. On comprend donc que les personnes qui les font les gardent. Le prix serait prohibitif.

La boutique des Fermières. Regardez attentivement au premier plan. Vous pouvez voir des têtes blanches avec des chapeaux rouges ou verts. Ils sont tous petits. Les Fermières les tricotent pour… placer sur les poignées de portes dans le temps de Noël. Il vous en faut absolument.

Le déjeuner est une façon originale de promouvoir la saine alimentation tout en servant à l’autofinancement du Cercle. Il serait surprenant de ne pas avoir une troisième édition l’an prochain.

Le mot de la fin revient à la présidente, qui commentait la belle atmosphère qui régnait dans la salle en disant simplement : « nous sommes privilégiés ».

Repus, les invités s’attardent pour converser dans la détente. Au premier plan, à droite, on aperçoit un trio, grand-père, père et petit-fils (Gabriel, 4 ans) passer un bon moment.

Un cercle performant

Rappelons que le Cercle de Fermières de Saint-Georges, le #34, est le plus gros club au Québec pour le nombre de membres et est cité en province pour son dynamisme et la façon de gérer. Une des forces du club est l’efficacité de la transmission de l’expérience des plus âgées qui partagent leur savoir avec les arrivantes.

Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo