Ajoutez ce site comme page de démarrage

ROBERT DUTIL

Bilan positif de la campagne électorale

Par: Joffre Grondin

Robert Dutil à ses bureaux de campagne.

Le député-ministre Robert Dutil a profité d’une quatrième conférence de presse mercredi pour faire le bilan de sa campagne et indiquer les objectifs pour les 6 derniers jours de cette campagne qui aura semblé plus chaude au sens propre qu’au sens figuré.

Dans la centaine d’entreprises visitées et la centaine d’événements auxquels il a participé, M. Dutil affirme avoir rencontré des milliers d’électeurs. « J’en ai profité pour leur mentionner mes engagements. Terminer l’autoroute 73 demeure l’une des priorités qui ressortent le plus », assure-t-il.

Il rappelle également la position ferme du gouvernement face aux étudiants et rappelle que « plusieurs électeurs ont signifié leur appui au gouvernement » sur ce dossier.

Compromis sur les régions ressources

Rappelons que la Beauce n’était pas désignée région ressource. Ces régions recevaient une subvention aux salaires de 30 %, ce qui baissait les coûts de production. Il n’y a plus de subventions aux salaires, car la formule a été changée pour une subvention à l’investissement. Certaines régions ont maintenant 20 % et la Beauce 10 %. « Ce n’est pas égal, mais c’est une concurrence [dont] nos gens ici qui sont touchés disent pouvoir vivre avec ça »

C’est pourquoi le député libéral revient sur la question qu’il avait posée aux deux autres candidats et à leurs chefs lors du débat radiophonique à savoir s’ils étaient d’accord avec le compromis trouvé. Il formule maintenant sa question ainsi : « Est-ce que M. Legault et Mme Marois s’engagent, oui ou non, à ne pas recréer une formule déloyale pour notre région » ?

M. Dutil rappelle que 10 % des emplois dans les deux Beauce étaient touchés par le problème des régions ressources.

Les six derniers jours

Pour cette fin de campagne, il essaiera de voir le plus de monde possible, en rappelant ses divers engagements, autoroute, modernisation de l’hôpital, meilleur accès à des médecins de famille, complexe sportif et que les entreprises beauceronnes retirent le maximum du Plan nord.

Questionné sur les sondages, sa réponse fut brève : « Comme d’habitude, on ne commente pas les sondages. Le véritable sondage c’est le 4 septembre ». Par contre, il n’a pas manqué d’inviter les électeurs à venir s’exprimer. Cette fois-ci, la température ne pourra pas être une excuse, comme lors de la dernière élection alors que le mercure était descendu à -17 degrés.

Le vieux routier confie que la campagne n’a pas été plus dure que d’habitude. Depuis 1985, la population est passée de 36 à 47 000, mais le découpage du comté n’a pas changé et les préoccupations sont demeurées majoritairement les mêmes. Le réseau routier par exemple est très important pour une région comme la nôtre.

Un petit potin en passant

On savait que le premier ministre était quelque part en Beauce, mardi 28, mais surprise, un souper intime réunissait des bénévoles du parti libéral, Robert Dutil bien sûr, et d’autres invités pour un repas avec  Jean Charest et son épouse Michèle Dionne dans l’un des plus vieux restaurants de Saint-Georges, le café Royal, sur la deuxième avenue à Saint-Georges.

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo