Ajoutez ce site comme page de démarrage

REPRODUCTION D’OBJETS HISTORIQUES

Des prix pour les méritants

Jean-Pierre Lagueux, enseignant à la Polyvalente Bélanger, Stéphane Roy, adjoint à l’animation et à l’éducation à la Commission des champs de bataille nationaux, les élèves méritants des prix offerts par «La Fondation Histoire Canada » Christian Dallaire, Philippe Blancher-Lafrenais, Keven Lachance, Philippe Poulin et Christian Lagueux, enseignant à la Polyvalente Saint-Georges.

Le Projet de reproduction d’un objet historique de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin a connu un franc succès. Le 25 octobre dernier, les participants les plus méritants ont été récompensés à la Maison de la Découverte dans le Vieux-Québec.

C’est avec fierté que les élèves se sont vu remettre leurs prix par M. Jacques Mathieu, professeur d’histoire émérite de l’Université Laval, spécialiste de la Nouvelle-France et président suppléant de la Commission des champs de bataille nationaux.

Près de 2500 $ en prix ont été décernés à 45 élèves et/ou équipes d’élèves pendant la cérémonie.

Pour une troisième année, la Commission des champs de bataille nationaux a donné l’occasion à la Commission scolaire Beauce-Etchemin d’exposer les œuvres des élèves au Bassin Brown sous le thème « Chefs-d’œuvre d’apprentis ». On y retrouvait 170 reproductions d’objets historiques de la Nouvelle-France, de 1608 à 1759.

Notons que ces œuvres ont été créées par 195 élèves primés et ont été sélectionnées parmi les réalisations de quelque 850 élèves du secondaire de la CSBE et de certaines écoles de la région de Québec.

Les reproductions des élèves ont été présentées au grand public du 24 juin au 5 septembre 2011 dernier. L’exposition a encore cette année attirée des milliers de visiteurs.

Reproduire des objets historiques

Cette activité pédagogique existe depuis dix ans dans certaines écoles de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin. Les enseignants Christian et Jean-Pierre Lagueux chapeautent une équipe d’enseignants en Histoire et en Arts qui font reproduire des objets par leurs élèves.

Le projet est très motivant pour les élèves : participation présente dès le départ, intérêt soutenu, fierté de présenter sa réalisation. C’est une activité signifiante, simple de réalisation, complète en soi, qui rejoint les attentes des élèves et des enseignants.

Les élèves ont le sentiment de participer à l’histoire ! C’est en quelque sorte une façon de vivre l’histoire, de toucher l’histoire au bout de ses doigts ! … ils adorent !

Puisque les objets touchent la période du Régime français (1608 à 1759), il s’avérait pertinent que les reproductions des élèves soient présentées au Musée Marius Barbeau dans le cadre du 275e anniversaire de Saint-Joseph. L’exposition des objets reproduits par les élèves peut être visitée jusqu’au 5 février 2010.

Description de l’activité

Les élèves doivent reproduire des objets utilisés par nos ancêtres pendant le Régime français, soit de 1608 à 1759. Chaque élève met à profit les habiletés qui lui sont propres. Ils opteront pour la sculpture, la poterie, la céramique, le dessin, la peinture sur toile, la calligraphie, la confection vestimentaire, la couture, la cuisine, la musique, etc.…

M. Jacques Mathieu, professeur émérite, les élèves méritants et leurs enseignants(es) et Mme Josée Doyon, co-présidente du 10e anniversaire de l’activité. Les deux soldats à l’avant ne sont pas des reproductions; les «chapeauteurs» du Projet, Christian et Jean-Pierre Lagueux, sont bien réels.

La reproduction doit présenter le plus fidèlement l’objet, évitant les anachronismes et utilisant des matériaux qui se rapprochent le plus possible de ce qu’on retrouvait à l’époque.

L’élève réalise sa reproduction en classe, puis chez lui, aidé de ses parents et même ses grands-parents, favorisant ainsi un échange intergénérationnel marquant pour chacun.

Chaque élève aura la chance de présenter son travail lors d’une exposition locale ou régionale, puis une sélection des meilleures réalisations exposera les plus belles reproductions lors de fêtes à caractère historique ou dans un musée provincial ou canadien.

Un texte explicatif décrivant l’objet est produit par l’élève et le pousse à accroître ses connaissances sur l’objet en question. Ce texte est utilisé pour présenter les objets et renseigner le public.

Aux dires de madame Josée Laurence, ex-directrice générale de la Corporation des fêtes historiques de Québec : « Cette initiative représente une occasion extraordinaire de rencontre entre les jeunes et un vaste public de manière à diffuser et à valoriser leurs apprentissages et leurs réalisations. »

Donner le goût de l’histoire

En plus d’accroitre leurs connaissances sur la Nouvelle-France, les élèves prennent conscience de la complexité pour nos ancêtres de réaliser des objets usuels avec les moyens dont ils disposaient, et voient la logique derrière ces objets. Un excellent moyen de donner le goût de l’histoire.

Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo