Ajoutez ce site comme page de démarrage

Développer un tourisme Intrarégional

JUSTE UNE IDÉE COMME ÇA

Où sont ces escaliers? Pas dans la forêt tropicale. Il s'agit d'un des sentiers du Parc des 7 Chutes, à 5 ou 6 minutes du Centre-ville de Saint-Georges. Un endroit à découvrir si ce n'est pas déjà fait.

Beaucoup de gens font au moins un petit voyage à l’extérieur de la région durant l’été. La plus grande partie du temps se passe cependant en région. Ce ne sont pas les occasions de toutes sortes qui manquent pour se divertir toute l’année à vrai dire. Si tous les goûts sont dans la nature, la variété incroyable d’activités de toutes sortes qui sont proposées s’explique. Les différents médias démontrent chaque jour que la liste est très longue.

Chacun choisit ses divertissements selon ses goûts, selon la proximité ou encore l’investissement monétaire requis. Les coûts varient de gratuit à presque rien jusqu’à des sommes quelquefois assez importantes.

De près… 

Au-delà des coûts, la nature humaine étant ce qu’elle est, il arrive qu’on se laisse prendre par la routine et qu’on fréquente les mêmes endroits, en oubliant tout simplement l’existence de lieux qui sont tout près et qu’on pourrait trouver très intéressants. Combien de personnes habitent Saint-Georges et n’ont jamais visité le village de maisons miniatures Baillargeon? Les diverses expositions à la bibliothèque Marie-Fitzback? Les concerts de l’Arborétum?

La routine, c’est sécurisant. Il est tellement facile de prendre des habitudes et parfois difficile d’en sortir. « Ça me le dit pas » et « trop fatigué » sont faciles à utiliser parce que c’est souvent la vérité. Il ne s’agit surtout pas de critiquer ou de vouloir changer les goûts personnels des individus, mais d’exploiter ce qui est déjà présent en cassant la routine.

Il y a ceux qui se fatiguent moins que d'autres dans les sentiers du Parc des 7 Chutes.

En allant voir ou faire quelque chose qu’on ne fait pas d’habitude. Le pire est de se décider. Le reste va tout seul.

Et de loin

Agrandir un peu son rayon d’action est une bonne idée. Pour quelqu’un de Saint-Georges, visiter le musée minéralogique de Thetford est à 45 minutes. Le musée Marius-Barbeau de Saint-Joseph un peu moins.

Le musée de l’Aviation à Sainte-Marie situé derrière la maison Dupuis au 640, Notre-Dame Sud vaut amplement les trois quarts d’heure de route. Vous entrez pour 5 $. Profitez-en pour passer au Parc en devenir au Centre-ville sur la rue Notre-Dame. Vrai bel endroit.

En revenant par Beauceville, vous pouvez vérifier si votre ancêtre était un fondateur. Son nom serait inscrit sur l’énorme livre de pierre, du granit noir en fait qu’on a placé près de l’église.

Dans une autre direction, Mégantic n’est pas très loin. On peut se rendre au sommet des monts Mégantic et St-Joseph en auto.

Les paysages sont époustouflants.

Tourisme intrarégional

On cherche à développer le tourisme dans la région. L’argent serait là. On attendrait les projets.

Personne ne doute du degré d’entrepreneuriat qui existe. Comme si c’était quelque chose de naturel. De l’acquis. Autant cette qualité semble innée dans le milieu, autant l’approche même du développement touristique semble dure à cerner. Comme si on ne savait pas par où commencer.

On pense aux Américains qui vont faire un lieu historique avec une simple pierre sur laquelle un général se serait reposé pour l’entourer d’une boutique de souvenirs, des photos, des cartes postales, des T-shirts avec la pierre dessus, des livres racontant cet excitant épisode historique, le magasin général du général, un restaurant où on sert la soupe du général, le steak à pierre et quoi encore. Ils l’ont naturel. Pas nous.

Il faut développer ce naturel. On pourrait au moins se pratiquer entre nous.

Le premier mouvement pouvant mener à une solution concernant le développement du tourisme en région est de promouvoir le tourisme intrarégional. Ce qui veut simplement dire que les citoyens des différentes villes et villages se déplacent pour aller participer aux différentes activités dans les paroisses voisines.

Ça se fait déjà dites-vous ! Bien sûr, mais il faut le faire plus. Pourquoi ?

En se rendant aux différentes activités dans la région, il se forme graduellement, mais fatalement une masse critique de prise de conscience de la vitalité de nos diverses festivités en tant que région, en contra-distinction avec ville ou village.

De trois à six minutes du Centre-ville.

Autrement dit, en participant à différentes activités dans notre région, nous entrons en contact avec des gens qui nous ressemblent et qui nous font réaliser que nous avons des affinités, une communauté de vues, des convergences d’idées, une façon de faire.

Quand cet esprit s’est installé dans une région, tous ses habitants peuvent avoir un esprit commun, une vision commune qui vont permettre de placer sur un plateau ce que la région offre à l’extérieur.

L’entrepreneuriat est bien établi, il s’agit de développer un entrepreneuriat touristique. Comme tout ça provient de l’individu, qui décide lui-même d’aller où cela lui plaît, il s’agit de stimuler le mouvement par l’information ; faire réaliser l’importance de la connaissance de sa propre région, pour que son appartenance soit autant à sa région qu’à sa paroisse. Coûts presque nuls. Pas besoin de subventions.

D’ailleurs, lorsqu’on voit une entreprise recevoir 83 % de subventions pour démarrer, un petit doute peut nous assaillir sur l’état actuel de l’entrepreneuriat. Mais ça, c’est une autre histoire.

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo