Ajoutez ce site comme page de démarrage

AFEAS SAINT-GEORGES : VOIX DE FEMMES

Participation citoyenne et rôle du Canada

Membres de l'Aléas en action

Membres de l’Aléas en discussion

C’est lors d’un déjeuner de l’Afeas Saint-Georges que les membres procéderont à l’étude de propositions portant sur le rôle du Canada, comme gardien de la paix dans le monde, sur la menace extrémiste qui pèse sur la société canadienne et québécoise, et sur les femmes en particulier. 

Des mesures citoyennes seront étudiées pour être ensuite portées à l’attention des instances concernées.

Le déjeuner aura lieu au restaurant Le Mondo à 8 h 15, le 10 mars. Les discussions sous le thème participation citoyenne débuterons à compter de 9 h 30.

Membres Afeas et non membres sont invités à participer. Pour réserver avant le 6 mars : Tel : (418) 774-6219 ou ccaron544@gmail.com

DES DOSSIERS CHAUDS POUR L’AFEAS

Profitons-en pour ajouter le rapport d’activité que nous envoyait récemment madame Thérèse G. Légaré, secrétaire du mouvement. La présentation décrit les actions de l’Afeas au cours des cinq dernières années et qui se poursuivent encore actuellement.

Voici donc cinq dossiers importants sur lesquels les membres de l’Afeas se sont penchés.

— Modifications au Code civil pour les conjoints de fait

— Soins de fin de vie et « Mourir dans la dignité »

— Lois concernant la prostitution et la traite des personnes

— Sexisme et hypersexualisation

— Élimination de la violence et de l’intimidation: Opération tendre la main

Union de fait

En 2013, l’Afeas demande au gouvernement du Québec, la révision de certains chapitres du Code civil afin d’établir clairement les droits et responsabilités des couples vivant en union de fait.

Au cours de l’année, le gouvernement mandate un comité consultatif pour évaluer l’opportunité de revoir ou non l’ensemble du droit québécois de la famille.

Après réflexion, le comité estime que la principale source d’interdépendance conjugale et familiale réside dans la naissance ou la prise en charge d’un enfant. Cette constatation à elle seule justifie, selon le comité consultatif, l’opportunité d’une réforme.

Mourir dans la dignité

En août 2009, l’Afeas Saint-Georges amorce une démarche qui conduira à une prise de position de l’Afeas provinciale. Celle-ci demande qu’une personne en perte d’autonomie, qui souffre d’une maladie invalidante ou qui éprouve des douleurs physiques ou mentales aiguës sans perspective de soulagement, ait le droit de recevoir par un médecin, assisté d’une équipe soignante multidisciplinaire, l’aide nécessaire pour mettre fin à ses jours, si elle en a exprimé préalablement le désir de façon libre et éclairée.

En 2013, le gouvernement organise une vaste consultation sur « Mourir dans la dignité »

En 2014, un projet de loi est déposé et adopté le 6 juin dernier.

Les règlements d’application de cette loi seront édictés d’ici 18 mois.logoAféas - copie

Prostitution/Traite des personnes.

En 2012, l’Afeas demande au gouvernement fédéral d’interdire la prostitution, d’en criminaliser les clients et clientes. Elle réclame aussi des programmes d’aide pour ceux et celles qui veulent s’en sortir et l’inclusion des conséquences de la prostitution, à l’intérieur des programmes scolaires d’éducation sexuelle.

L’Afeas refuse que le corps humain soit l’objet de marchandage ou de commercialisation comme elle condamne la violence qui est inhérente à la prostitution.

En 2013, le gouvernement fédéral adopte une loi qui rejoint les positions de l’Afeas sur la prostitution, mais dont certains articles sont jugés inconstitutionnels par la Cour suprême du Canada. Cette dernière donne un an au gouvernement fédéral pour revoir sa loi.

Le 6 octobre 2014, le gouvernement fédéral légifère à nouveau.

C’est un dossier encore contesté. À suivre.

Sexisme/Hypersexualisation

En 2009, l’Afeas demande au gouvernement du Canada d’adopter une loi propre à enrayer la publicité sexiste.

En 2010, l’Afeas demande qu’on fixe à 18 ans l’âge minimum pour être mannequin professionnel et qu’on réglemente les agences de mannequins pour qu’elles respectent le poids santé établi par la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée.

En décembre 2013, l’Afeas présente ses positions en matière de sexisme au Comité interministériel sur l’exploitation sexuelle. Le dossier est aussi à suivre.

Violence/Intimidation

Chaque année, du 25 novembre au 6 décembre, une campagne est menée à travers le Québec, l’Opération Tendre la main, qui distribue des rubans blancs en forme de « V » inversés, pour dire « non » à la violence

À Saint-Georges, l’Afeas a distribué, en novembre et décembre derniers, 955 rubans blancs au grand public. Le Centre-Femmes et Havre l’Éclaircie ont fait de même à la Polyvalente et au Cégep.

De plus, à la demande de l’Afeas, 11 municipalités de la région ont décrété le 8 décembre,

« Journée contre l’intimidation ».

À propos de

L’Association féminine d’éducation et d’action sociale (Afeas) défends les intérêts des femmes depuis sa fondation en 1966, et permet aux Québécoises de porter leurs voix au niveau parlementaire. On peut trouver ici http://www.afeas.qc.ca/a-propos/ des informations très éclairantes sur le mouvement, dont la mission et les orientations, de même que les dossiers prioritaires et les revendications de l’Afeas.

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo