Ajoutez ce site comme page de démarrage

Messe country et diner spaghetti à Saint-Simon

Par: Joffre Grondin

Jean-Yves Busque, maire de Saint-Simon, Michel Jean, Jacynthe Rodrigue, et le curé Laval Bolduc dans l’église de la paroisse.

Jean-Yves Busque, maire de Saint-Simon, Michel Jean, Jacynthe Rodrigue, et le curé Laval Bolduc dans l’église de la paroisse.

On est un peu surpris d’apprendre que le prix du chauffage de l’église de Saint-Simon tourne autour de 8 000 $ par année. Il n’est toutefois pas surprenant que, pour aider financièrement la fabrique, la petite paroisse, témoin privilégiée de la ruée vers l’or du siècle dernier, organise une messe country et un diner spaghetti, et ce, pour une troisième année.

L’argent recueilli servira non seulement pour le chauffage, mais pour l’entretien et à diverses réparations à effectuer au presbytère et à l’église. L’an dernier, le montant dépassait 2 500 $ et se dirigeait vers les 3 000 $, montant qu’on espère atteindre cette année.

Outre l’aspect financier, l’activité sert à fraterniser en rassemblant paroissiens et paroissiennes de Saint-Simon, mais aussi des personnes de l’extérieur. En effet, avec la création de l’Unité Beauce Sartigan Abénaquis, qui réunit 12 paroisses, pour la première fois, toutes les communautés sont invitées.

Aspect fraternel et musical

Cette année, ce sera le dimanche 27 avril. Évidemment, « il n’en coûte rien pour venir à la messe », précise le curé Laval Bolduc avec un sourire. Ni pour assister au mini-récital qui, à 10 h, précédera la messe de 10 h 30.

Le répertoire du mini-récital sera religieux, mais avec des arrangements à saveur country. Les noms de Claude Lefèbvfre et de John Littleton, entre autres, ont été mentionnés.

Ce concert est donné par une chorale d’une vingtaine de personnes qui seront accompagnées du guitariste Michel Jean, ainsi que d’une bande sonore concoctée spécialement pour l’occasion, par le couple Jacynthe Rodrique et Michel Jean, et qui est « différente, très dynamique et plus rythmée » que les arrangements originaux, confie Michel Jean. « Dans la musique, on fait un », lancera automatiquement Jacynthe Rodrigue.

Pourquoi « country » ?

Il est évident que les gens en général aiment la musique country ; le nombre de festivals country le confirme. Le curé Bolduc aborde le sujet franchement. « On pourrait dire que le country nous renvoie à nos racines profondes… la joie, la souffrance, l’amour, la liberté. Toutes des valeurs évangéliques que Jésus est venu vivre avec nous ».

Il souligne également que cela nous rappelle les origines de notre pays, qui s’est bâti dans l’entraide, le travail, l’amour et dans la liberté de l’immensité.

« C’est une musique de l’âme », ajoute spontanément le maire de Saint-Simon, Jean-Yves Busque.

Aspect fraternel festif et financier

C’est le diner spaghetti à la salle municipale, à 11 h 30, qui remplira la fonction financière en même temps que les estomacs un temps pour se rencontrer et échanger. Il n’en coûte que 12 $ par adulte pour le repas comprenant spaghetti, breuvage, fromage, pain et dessert et de 6 $ pour enfants de moins de 12 ans.

Mathieu Roy, chansonnier bien connu dans la région animera le repas en musique ainsi que la danse qui suivra.

On se décore

L’église sera décorée country, avec bottes de foin, selles et fanals, à moins que ce ne soit des fanaux. Il y aura bien un grand fanal quelque part pour compléter la décoration. Les assistants sont aussi invités à se sentir cowboys dans l’âme et, pour reprendre les mots de l’abbé Bolduc, il faut surtout « ne pas se gêner pour s’habiller country… ce sera encore plus festif ».

Billets

Les billets sont disponibles auprès du maire Jean-Yves Busque au 418 774-6957 et de Gaétane Veilleux au 418 774-3894.

 

PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo