Ajoutez ce site comme page de démarrage

MARIE CORMIER

La Souillonne : toute en douceur

Par: Joffre Grondin

Marie Cormier interprète magistralement La Souillonne

Marie Cormier interprète magistralement La Souillonne

« Je suis très fier, je me sens Québécois dans l’âme et dans le cœur » lance Normand Beaupré. Mais qui est donc Normand Beaupré ? Le Québec est « le cœur de la francophonie des Amériques ». Entendre ces paroles de Franco-américains, en pleine campagne électorale, alors qu’à peu près rien n’a été soulevé sur la préservation et la valorisation du français, a de quoi laisser songeur.

Où et quand cela s’est-il dit ?

Jeudi dernier, 20 mars, confortablement assis à l’auditorium du Cégep Beauce-Appalaches grâce aux Amants de la scène, pour un spectacle gracieuseté du Centre de la francophonie des Amériques, pour souligner le Mois de la francophonie.

Pour la première fois au Québec, une tournée québécoise en six temps, dont le cinquième fleurissait à Saint-Georges, présentait le monologue de l’auteur franco-américain Normand Beaupré, La Souillonne, mettant en vedette Marie Cormier.

Pendant les 45 minutes du spectacle, pas un bruit, pas un craquement, avec, parfois des rires spontanés, un peu comme ceux des parents qui écoutent les histoires que raconte la grand-mère à ses petits enfants.

Le monologue fait découvrir un personnage de femme âgée, attachante, dont la vie dans les « factories » n’a pas été facile, mais qui dégage une tendresse malgré tout.

Perçue comme, et non pas…

Le dictionnaire des expressions québécoises de Pierrre DesRuisseaux, décrit avoir l’air souillonne, comme « avoir l’air malpropre, négligée. Se dit notamment d’une femme mal habillée ». Or, tout au début, le personnage met les choses au point. Les vêtements sont vieux, oui, mais propres, comme elle-même l’est. Sa vie a été difficile, mais pleine de richesses qu’elle nous fait découvrir petit à petit, travail, amour, difficultés qui ont mené à son présent.

En fait, la souillonne est tout, sauf une souillonne. « Elle est l’amalgame de toutes les femmes avec lesquelles j’ai grandi », dira plus tard l’auteur Normand Beaupré, qui la situera dans le temps entre 1900 et 1945, soit la troisième génération de Franco-américains qui en sont maintenant à la cinquième.

Marie Cormier, l’auteur Normand Beaupré et Denis Desgagné ont échangé avec la salle, au plaisir de tous.

Marie Cormier, l’auteur Normand Beaupré et Denis Desgagné ont échangé avec la salle, au plaisir de tous.

Comme suite au monologue eut lieu un échange avec l’auteur, la comédienne, et M. Denis Desgagné, le président-directeur général du Centre et des questions de l’auditoire.

L’interprète

Depuis plusieurs années, Marie Cormier donne vie à La Souillonne. Elle réussit à fusionner actrice et personnage en une seule personne. Ce n’est qu’à la fin de la performance que Marie Cormier apparaît. Appelons ça un compliment.

Marie Cormier est également membre fondatrice de la troupe de théâtre du Monde D’À Côté, groupe qui interprète les œuvres franco-américaines de Paul Paré et de Grégoire Chabot un peu partout dans le monde francophone.

L’auteur

Américain du Maine, mais de grands-parents canadiens-français, Normand Beaupré obtient une maitrise et un doctorat en littérature française de l’université Brown, au Rhode Island et enseigne la littérature une trentaine d’années.

Auteur de 19 livres, La Souillonne est sa sixième œuvre théâtrale. Le personnage est d’ailleurs tiré de son roman Petit mangeur de fleurs. L’auteur trouvait si attachant son personnage, qu’il en a fait un monologue. Tant mieux !

Le Centre de la francophonie

Créé en octobre 2008, le Centre de la francophonie des Amériques est situé au 2, Côte de la Fabrique dans la ville de Québec. Sa mission vise la promotion et à la mise en valeur de la langue française dans le contexte de la diversité culturelle en misant sur le renforcement et l’enrichissement des relations ainsi que sur la complémentarité d’action entre les francophones et les francophiles du Québec, du Canada et des Amériques.

Il y a, croyez-le ou non, 33 millions d’individus qui parlent français dans les Amériques, dont 9,6 millions au Canada et 11 millions aux États-Unis.

Le Centre a réalisé un grand nombre d’activités dans diverses régions des Amériques. Pour en savoir plus, ne manquez pas de visiter le site web ici : www.francophoniedesameriques.com

 

St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo