Ajoutez ce site comme page de démarrage

Mise à jour économique du ministre des Finances Nicolas Marceau

« LE GOUVERNEMENT A PERDU TOUTE CRÉDIBILITÉ » : Robert Dutil

Par: Joffre Grondin

 

Le député de Beauce-Sud, Robert Dutil

Le député de Beauce-Sud, Robert Dutil

À la suite du dépôt de la mise à jour économique du ministre des Finances, le député de Beauce-Sud, M. Robert Dutil a dit constater l’échec économique du gouvernement péquiste. Il remet également en doute sa crédibilité en matière de développement économique, de création d’emplois et de finances publiques.

Après ce préambule qu’on peut qualifier de très clair, monsieur Dutil a développé son point de vue.

« Nous avons devant nous un bulletin désastreux du Parti québécois. Après 15 mois de gouvernance péquiste, l’élan économique du Québec est brisé, l’emploi privé est en chute libre, les revenus sont en baisse de 9,4 G$ sur trois ans et les dépenses sont hors de contrôle. Dans les faits, on peut dire aujourd’hui que le Québec n’a plus de budget. Le Parti québécois a volontairement induit les Québécois en erreur en affirmant être en mesure de mieux gérer les finances publiques que le précédent gouvernement et en s’engageant à atteindre le déficit 0 en 2013-2014. Un an et demi plus tard, nous sommes à même de constater son échec. Le gouvernement péquiste s’est trompé de plusieurs milliards dans la projection des revenus et des dépenses de l’État, de même que pour la croissance économique et pour l’atteinte de l’équilibre budgétaire. Clairement, il n’a pas été à la hauteur de ses engagements et il n’a pas su développer l’économie du Québec, créer des emplois et présenter un portrait indépendant et impartial de l’état des finances publiques. Aujourd’hui, il doit réparer les pots cassés et assumer ses responsabilités de gouvernement. Il doit tout mettre en œuvre pour atteindre l’équilibre budgétaire en 2014-2015 et garder le cap sur le déficit 0 au cours des prochaines années ».

Le déficit 

Après la crise économique mondiale de 2008, monsieur Dutil rappelle que le gouvernement libéral s’était fixé comme objectif de revenir à l’équilibre budgétaire en 2013-2014, « et que le Plan de retour à l’équilibre budgétaire a toujours été suivi rigoureusement par les libéraux », insiste-t-il.

Le nouveau ministre des Finances, M. Nicolas Marceau, s’était engagé en 2012 à respecter le retour à l’équilibre budgétaire. Jusqu’à récemment, le ministre Marceau continuait de dire que l’équilibre serait atteint cette année. Réaction du député de Beauce-Sud : « visiblement, ce revirement de situation constitue le plus grand recul du Parti québécois ».

Élections

Estimant qu’il y a trop de « radicalisme environnemental » au PQ, ce qui amène une perte de confiance aux investisseurs et que des « gestes plus mesurés [leurs] auraient donné plus de confiance ». Il faudrait aussi que le gouvernement « enlève les pieds de sur les brakes », mais le député doute qu’il le fasse.

Des « élections à brève échéance, souhaitons-le ! »

Salaire des députés

« On voulait une décision et non une recommandation », venant du comité, répète Robert Dutil qui ajoute qu’il ne peut se prononcer, car il est en conflit d’intérêts. Le parlement est responsable de toutes les dépenses actuellement, y compris les salaires des députés. Devrait-on faire une exception pour les salaires, et le confier à un comité indépendant ? « Oui, selon moi », répond Robert Dutil.

St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo