Ajoutez ce site comme page de démarrage

ATELIER DE L'AFEAS

L’ÉGALITÉ DE FAIT… entre les femmes et les hommes

Madame Marguerite Tanguay, présidente de l'Afeas de Saint-Georges, accompagnée des deux animateurs  de la rencontre: madame Marie Tremblay et monsieur Pierre Campagna

Madame Marguerite Tanguay, présidente de l’Afeas de Saint-Georges, accompagnée des deux animateurs  de la rencontre: madame Marie Tremblay et monsieur Pierre Campagna

L’Afeas de Saint-Georges tenait, le 11 novembre dernier, un atelier d’échange et d’information sur l’égalité entre les femmes et les hommes. Les deux animateurs de la rencontre étaient madame Marie Tremblay et monsieur Pierre Campagna qui ont alimenté les réflexions des personnes présentes.

La cinquantaine de personnes qui y participaient ont constaté combien cette égalité serait porteuse d’avantages et de cohésion pour l’ensemble de la société. Voici quelques unes des réflexions qui résultent de cet atelier, rapportées par madame Thérèse G. Légaré, secrétaire de l’Afeas.

Si l’ÉGALITÉ DE FAIT existait…

Il n’y aurait plus de stéréotypes basés sur le sexe.  Au travail, pas de discrimination : donc, à travail égal, salaire égal. La société, utiliserait le plein potentiel de ses citoyens, tant femmes qu’hommes. Les postes de pouvoir bénéficieraient de la complémentarité des attitudes et des compétences que procurerait la mixité.

Dans la famille, les conjoints égalitaires se partageraient les tâches quotidiennes. Les hommes de leur côté ne seraient plus pourvoyeurs uniques de la famille. Les enfants auraient deux parents à part entière. Ils seraient traités de façon égalitaire, qu’ils soient filles ou garçons.

En résumé, tant pour les femmes que pour les hommes, en résulteraient estime personnelle, fierté, et efficience pour la société.

Comment arriver à l’ÉGALITÉ DE FAIT ?

Le gouvernement du Québec incite les organismes publics, privés ou communautaires à faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes. Par son Prix Égalité remis chaque année, il récompense ceux qui conçoivent des projets à  cet effet.

Les animateurs, Marie Tremblay et Pierre Campagna, à l'oeuvre devant l'assemblée.

Les animateurs, Marie Tremblay et Pierre Campagna, à l’oeuvre devant l’assemblée.

L’éducation populaire et les organismes communautaires (comme le Regroupement pour la Valorisation de la Paternité, l’Afeas, le Centre Femmes, Partage au masculin…) peuvent se prévaloir de cette mesure d’encouragement pour faire entendre à la population adulte, le message de l’Égalité de fait…

Les familles doivent permettre à leurs enfants de s’épanouir dans le sens de leurs besoins particuliers, même s’ils sortent des sentiers battus… Les familles et les écoles doivent avoir les mêmes exigences envers les filles et les garçons…

« Nous, chacune et chacun dans nos vies, que fait-on pour favoriser l’égalité de fait ? »

 

CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo