Ajoutez ce site comme page de démarrage

AUTOROUTE 73

Le prolongement serait-il menacé, s’inquiète Robert Dutil ?

Par: Joffre Grondin

Il y aurait une possibilité que les contrats de la 73 ne soient pas donnés entre Beauceville et Notre-Dame-des-Pins. La possibilité est mince, mais plusieurs projets sont sur la glace dû au changement de gouvernement. Sans être alarmiste, le député Robert Dutil sème quand même un doute.

Le député de Beauce-Sud tient une conférence de presse hebdomadaire, presque sans exception, au cours de laquelle il informe la presse, donc les électeurs de ce qui s’est passé au cours de la semaine, en insistant surtout sur les aspects régionaux. Certaines semaines sont plus occupées que d’autres. À tous les niveaux ces temps-ci, on ne peut pas dire que le temps est au beau fixe. Cette semaine donc…

Constatant les différences de priorités du nouveau gouvernement avec l’ancien, le député de Beauce-Sud et leader de l’opposition officielle, Robert Dutil dit envisager la possibilité de la mise sur la glace de nombreux projets d’infrastructures par le Parti québécois. Il tient donc à rappeler à la première ministre Pauline Marois la nécessité pour les Beaucerons que soit terminé le prolongement de l’autoroute 73.

Monsieur Dutil rappelle qu’il serait « tout à fait irresponsable de retarder des projets sur lesquels repose l’économie d’une région, qui créent des conditions concurrentielles pour les entreprises favorables au développement économique et qui, de surcroît, garantissent la sécurité routière, pour atteindre des cibles de réduction de la dette, alors que les décisions prises par ce gouvernement privent déjà l’État de millions de dollars ».

« Il est crucial de terminer l’autoroute 73 », soutient le député, qui sait la population beauceronne derrière lui sur la question. « On va insister, et on va insister très fort, pour qu’il n’y ait pas de coupures dans les trois derniers contrats accordés, pour que l’autoroute entre Beauceville et Notre-Dame-des-Pins se poursuive ». Il assure que le dossier sera suivi de très près.

Le député craint non seulement que le prolongement de l’autoroute 73 soit compromis, mais que d’autres projets dans le comté puissent être retardés. « Que ce soit en matière d’infrastructures dans certaines municipalités ou encore pour un projet comme l’agrandissement du Centre hospitalier, ce sont les citoyens de Beauce-Sud qui paieront le prix de ce sous-financement ».

Un nouveau tronçon de 7 km de voies doubles sera bientôt ouvert sur l’autoroute. On peut également souligner qu’en automne 2013, le tronçon couvrant le grand Saint-Georges sera ouvert et contribuera à alléger le trafic dans la ville.

Bonnes nouvelles

La mise en place de 127 nouvelles places en service de garde et une généreuse aide financière à la Ville de Saint-Georges réjouit le député.

Suite à l’appel de projets lancé en octobre 2011, cinq projets ont en effet été retenus dans Beauce-Sud pour la création de 127 places en CPE. Les CPE de Saint-Gédéon, Saint-Prosper et La Guadeloupe verront leur nombre de places augmenter, tandis que 85 places s’ajouteront à Saint-Georges.

Le député a également commenté la confirmation d’une subvention maximale de 1 M$ reçue par la Ville de Saint-Georges afin de remplacer le système de refroidissement de la glace Canamde son Centre sportif.

Le leader parlementaire et député de Beauce-Sud, Robert Dutil

« Ces deux dossiers ont demandé beaucoup de travail de la part des requérants et je suis satisfait de constater qu’ils récoltent le fruit de leurs efforts », de conclure le député.

Sur l’ambiance qui règne à l’Assemblée nationale, il affirme que l’ambiance s’est beaucoup améliorée, et pince-sans-rire, ajoute « parce que le nouveau leader de l’opposition est beaucoup plus agréable que l’ancien ». Il a des choses qui vont bien, des problèmes qui se règlent « sans montée de lait ». « Quand ça va bien, vous ne le voyez pas », conclut-il.

Questionnements

Admettant que les 15 000 nouvelles places en garderie sont nécessaires, le fait de ne pas vouloir les indexer — qui n’est pas une hausse — prive le gouvernement de fonds qu’il devra prendre ailleurs, soutient monsieur Dutil, qui s’interroge « Mais où ailleurs » et se répond par « dans les infrastructures et l’économie ».

Sur le nouveau débat sur l’unifolié au salon rouge, le député parle de tactique de diversion.

Sur la glace

La possibilité de mise sur la glace de nombreux projets d’infrastructures par le Parti québécois mentionné par Robert Dutil se vérifiait presque en même temps que sa conférence de presse.

En effet, on pouvait lire dans La Presse que le gouvernement Marois rendait public vendredi 16 novembre au matin, soit presque en même temps, le rapport indépendant de Secor-KPMG sur la gestion et la planification des projets d’infrastructures au cours des dernières années.

« L’étude commandée par Infrastructure Québec illustre les craintes qu’a récemment évoquées le président du Conseil du Trésor, Stéphane Bédard, sur des dépassements moyens de 80 % du coût d’une vingtaine de projets importants, par rapport aux prévisions » pouvait-on lire sous la plume de Denis Lessard. Le reste ici : http://bit.ly/Uw0WWN

On peut assez facilement trouver des dépassements de coûts impressionnants. Quelques exemples seulement. L’échangeur Turcot à Montréal : annoncé à 1,4 milliard, maintenant 3,6 milliards et se dirige vers 4 ; le CHUM: annoncé à 840 millions, est à 1,6 milliard — en route vers 2 milliards.

La route des monts Otish, élément important du Plan Nord : de 260 à 471 millions ; les rames du métro de Montréal : 900 millions de dollars multipliés par deux à 1,8 milliard.

Il y a donc fortes possibilités.

Loi 1

Les dons individuels seront limités. Le Parti libéral propose de baisser le plafond des dépenses. Son avis est de le faire passer de 11,5 millions $ à 7,5 millions, sans que ce soit un jugement définitif. D’autre part, un rapport du directeur général des élections vient d’être publié, qui présente les différentes façons de faire dans d’autres pays, façons de faire qui valent la peine, selon monsieur Dutil, d’être considérées en commission parlementaire pour de l’expérience des autres et trouver le meilleur système possible.

« Il faut faire les choses par priorité », martèle le député. La loi sur les élections à date fixe peut être reportée.

Grosse semaine. Attendez la prochaine.

CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo