Ajoutez ce site comme page de démarrage

ALLEZ-Y C’EST LE TEMPS

Bleuets, bleuets, bleuets!

Par: Joffre Grondin

Andrée Quirion, à droite, croquée à la sauvette, de la bleuétière G. Pomerleau et une auto-cueilleuse. Notez la palette de couleur qui va tellement bien avec les bleuets en devenir. 

Les fraises étaient en avance cette année, alors les bleuets le sont aussi. Et ils sont gros. Andrée Quirion, de la Ferme G.Pomerleau, connait ses bleuets et sait quand le temps de la cueillette est venu. Mme Andrée Quirion et son conjoint, Robert Pomerleau ont débuté dans le bleuet en 2007 et n’ont pas cessé de prendre de l’expansion depuis. « C’était vers le 29-30 juillet l’an dernier, cette année c’est le 20 », affirme-t-elle. Déduction facile, il faut les cueillir maintenant, si on ne veut pas que les bleuets aient le sort des fraises. 

Pour plusieurs, le début du temps des fraises est depuis longtemps associé à la Saint-Jean Baptiste. Cependant, le 5 juin de cette année, Frédéric Poulin, le responsable des communications de la Fédération de l’UPA de la Beauce relayait un message de l’association des producteurs de fraises et framboises du Québec où on révélait que « la saison est tout de même en avance d’une dizaine de jours dans la plupart des régions où les producteurs utilisent des bâches pour protéger les plants ».

On incluait même un avertissement : « N’attendez donc plus la fête de la Saint-Jean-Baptiste pour vous régaler car vous perdrez des kilos de saveurs » ! Le message n’est malheureusement pas passé partout. Beaucoup de gens se sont fait prendre les fraisiers à terre, en quelque sorte. « Les gens ne sont pas venus assez vite », constatait Madame Bourque (la doyenne) de la Fraisière Bourque en confiant qu’il y avait eu beaucoup de perte dans les champs durant cette dizaine de jours.

Revenons à nos bleuets

Rendez-vous à dans une bleuetière, il y en a ici http://www.upabeauce.qc.ca/files/1277492176.pdf  Vous pouvez aussi vous rendre à la Ferme G.Pomerleau, entre Saint-Georges et Notre-Dame-des-Pins. Vous pouvez y trouver des bleuets disponibles au comptoir, en format de 1 litre et 2 litres.

Un plan capté en pleine croissance, le 21 juillet 2012, qui attend d’être cueilli par vous.

Vous pouvez aussi vous prévaloir de l’autocueillette qui comme par les années passées est restée à 2,40 $ la livre. De la fin juillet jusqu’à la fin août, le kiosque de la bleuetière est généralement ouvert de 8 h 30 jusqu’à 17 h, si la météo et la maturité des bleuets le permettent.

Apprécions la merveilleuse gestion de la Mère nature, section petits fruits, qui passe des fraises aux bleuets aux framboises aux mûres en superposant. On les aime tous en leur temps. Ces temps-ci, il vous faut des bleuets. Et les bleuets ont besoin de vous, car ils sont faits pour être mangés. C’est plein de toutes sortes de choses bonnes pour la santé, dont le principal, le bon goût.

Entre Saint-Georges et Notre-Dame-Des-Pins

Santé

Si vous tapez « bleuet antioxydant » sur un moteur de recherche, vous trouvez « Qu’ils soient sauvages ou cultivés, frais, congelés ou en jus, ces beaux fruits bleus sont particulièrement riches en vitamine C. Champions des antioxydants, leur consommation préviendrait plusieurs maladies », et une tonne d’autres compliments sur bien des sites.

Le site de la Ferme G. Pomerleau est ici http://www.fermegpomerleau.com/ Allez y faire un tour. Vous pourrez y trouver une section Paniers de légumes qui pourra vous intéresser.

En attendant, ne traînons pas, il ne faut pas que les bleuets se gaspillent ; c’est si bon.

St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo