Ajoutez ce site comme page de démarrage

Journée de la femme

Par: Joffre Grondin

Peu ou pas soulignée dans les pays arriérés, et c’est compréhensible, la Journée de la femme devrait, au Québec du moins, faire l’objet de grandes célébrations publiques. Le 24 juin, le 1er juillet et la majorité des autres journées spéciales, sont importants d’accord, mais quand même secondaires. Une journée qui marque un tournant majeur dans les relations humaines depuis le début de l’histoire de l’humanité mériterait d’avoir préséance.

Et c’est au Québec que ça se passe, n’en doutez pas.

Ceci deviendra évident avec le temps. L’époque du dominant/dominé se transmute en travail d’équipe où chacun a son rôle. Une grande majorité des pas sont faits, il en reste quelques-uns à faire évidemment, du moins ici.

Certaines Québécoises sont même contre une journée de la femme, arguant qu’il n’y a rien à fêter parce que l’égalité est déjà acquise. On doit admettre que si l’égalité est acquise pour certaines, pour d’autres, elle est loin de l’être. On est loin de l’égalité fonctionnelle créative, même au Québec.

Quand l’égalité sera acquise, il sera temps d’abolir cette journée consacrée à la femme pour en établir une autre, la journée homme/femme ou vice-versa, qui célébrera la Différence.

Ce n’est pas pour demain !

Pour le moment, notre contribution sera celle d’un poète maintenant disparu, mais qui avait saisi l’essence de cette évolution. Bonne journée Mesdames !

St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo