Ajoutez ce site comme page de démarrage

L’accessibilité, une clé pour l’inclusion sociale

Par: René d'Anjou

L’alliance de partenaires locaux en Robert-Cliche - De gauche à droite : M. François Baril, organisateur communautaire au CSSS de Beauce (site du CLSC de Beauceville); Mme France Vallières, directrice adjointe d’Emploi Québec – CLE de Ste-Marie, St-Joseph, St-Georges, Lac-Etchemin; Mme Stéphanie Turgeon, agente de développement au CLD Robert-Cliche; M. Léo Boulanger, conseiller d’Emploi Québec – CLE de Ste-Marie, St-Joseph, St-Georges; Mme Diane Vincent, représentante du Groupe de Réflexion et d’Action contre la Pauvreté de Robert-Cliche; M. Denis Papillon, conseiller pédagogique au Centre de formation des Bâtisseurs; Mme Thérèse Cloutier, représentante du Groupe de Réflexion et d’Action contre la Pauvreté de Robert-Cliche; M. Gaétan Roy, représentant du Groupe de Réflexion et d’Action contre la Pauvreté de Robert-Cliche; Mme Nicole Jacques, directrice de Moisson Beauce; Mme Diane Châtigny, coordonnatrice du Murmure; M. Daniel Chaîné, directeur du CLD Robert-Cliche; M. Éric Lemieux, organisateur communautaire au CSSS de Beauce (site du CLSC de Beauceville. - PHOTO : Éric Lemieux

Un groupe de représentants d’institutions et d’organismes du milieu de la MRC Robert-Cliche, en est venu à la conclusion qu’on devait d’abord et avant tout chercher à améliorer l’accès aux services, pour favoriser l’inclusion sociale.

Le groupe en est venu à cette conclusion après avoir analysé le portrait de la MRC, à la lumière des déterminants de la solidarité et de l’inclusion sociale.

Bien que le territoire de cette MRC présente un profil enviable d’équilibre socio-économique, les membres du comité jugent important de réfléchir à des stratégies et d’agir pour faire en sorte que toutes et tous puissent participer à la vie communautaire et citoyenne.

C’est à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, le 17 octobre, que  le comité a dévoilé ces données, dans le cadre d’une conférence de presse dans les locaux de la MRC, à Beauceville.

 

M. Éric Lemieux, organisateur communautaire au CSSS de Beauce, a invité d’ailleurs chacun des participants à s’arrêter un peu pour prendre conscience de sa part de responsabilité face à cet important enjeu.  On peut entendre M. Lemieux dresser un tableau de la MRC Robert-Cliche en cliquant sur la vidéo suivante :

 

 

Une analyse détaillée

Le regroupement de partenaires locaux a mené une analyse sérieuse et détaillée en traçant le portrait  d’une collectivité où la concertation et l’inventivité semblent avoir favorisé le maintien et la progression des quatre indicateurs d’inclusion, soit, le marché du travail, la consommation, les relations sociales et les services.

On observe que Robert-Cliche est un milieu favorable au développement de ses citoyens, mais que l’accès aux services, sous toutes ses formes, pourrait constituer une clé pour une participation citoyenne accrue.

Pour le groupe de réflexion, il est clair qu’en matière de solidarité et d’inclusion sociale, il ne suffit pas qu’un service soit disponible pour qu’il soit accessible.  Sur des périodes plus ou moins longues, des personnes sont laissées en marge des systèmes faute, par exemple, d’être bien informées, faute de moyens financiers ou de transport, à cause d’horaires peu convenables ou tout simplement parce que certaines en sont arrivées à ne plus se sentir concernées par les différents aspects de la vie en société.

 Ainsi, le premier pas à franchir pour favoriser l’inclusion sociale demeure sans contredit d’être conscient de cette réalité et de se remettre en question quant à nos responsabilités individuelles et collectives face à cet enjeu.  Il en va de la santé non seulement des personnes, mais également des communautés.

On peut entendre la directrice générale de Moisson-Beauce, Madame Nicole Jacques qui dit constater que la situation économique précaire des dernières années, conjuguée aux coupures dans les heures travaillées des salariés et l’augmentation du coût du panier de consommation nous amènent au constat que le salaire ne suffit plus à rejoindre les deux bouts et que non seulement l’assisté social, mais aussi le petit salarié doit faire appel à Moisson-Beauce.

 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Le directeur général du CLD Robert-Cliche, M. Daniel Chaîné a donné quelques exemples de projets importants qui ont vu le jour en Robert-Cliche.

Après les explications de messieurs Éric Lemieux, du CSSSB,  de Léo Boulanger d’Emploi-Québec, de Denis Papillon du centre de formation des Bâtisseurs ainsi que de mesdames Diane Vincent représentante du Groupe de Réflexion et d’Action contre la Pauvreté de Robert-Cliche et Diane Châtigny, coordonnatrice de l’organisme Le Murmure, le directeur général du CLD Robert-Cliche, M. Daniel Chaîné s’est dit heureux de l’implantation de quelques organismes sur le territoire, donc la Coop Santé qui compte 4300 membres.

Une démographie stable en Robert-Cliche

On y constate une démographie très stable, de 18,790 personnes réparties en dix (10) municipalités. 87% des citoyens vivent en familles, et avec un grand nombre  d’enfants (17%  des familles ont 3 enfants et plus, à comparer à 13% pour la région de Chaudière-Appalaches). La proportion d’aînés de 65 ans et plus est légèrement plus élevée que pour l’ensemble de  la région. L’activité manufacturière représente un secteur d’emploi majeur dans la MRC.

C'est notre ancienne collègue, Suzanne Bougie, qui a animé cette rencontre.

 Il est important de préciser que l’alliance de partenaires locaux en Robert-Cliche a été créée dans le contexte du Plan d’Action gouvernementale pour la Solidarité et l’Inclusion sociale 2010-2015 (PAGSIS –http://www.mess.gouv.qc.ca/plan-action/orientations.asp ) et du Fonds québécois d’initiatives sociales (FQIS).

Le groupe de travail compte des représentants d’Emploi Québec – Centre Local d’Emploi de St-Joseph, du Centre de formation des Bâtisseurs, du CLD Robert-Cliche, de Moisson Beauce, de la Pastorale, du Murmure, du Club Parentaide, des Groupes de Réflexion et d’Actions contre la Pauvreté de Robert-Cliche et de Chaudière-Appalaches, du Centre de santé et de services sociaux de Beauce, ainsi que de citoyens.

Précisons enfin qu’en juin dernier, la Conférence régionale des élus de la Chaudière-Appalaches (CRÉ-CA) s’est vue allouer un budget de 3,3 M$ pour la lutte contre la pauvreté.  Les modalités de partage de ce fonds régional demeurent à être précisées.  Les acteurs de Robert-Cliche ont pris un bon départ et demeurent sûrs que l’on saura convenir de mécanismes d’attribution justes et équitables.

CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo