Ajoutez ce site comme page de démarrage

LAVAL A UN NOUVEAU BÉBÉ

Microprogramme gigogne en mode hybride

Par: Joffre Grondin

Michel Cliche, maire de Saint-Joseph, Clermont Bourget de Laval, Claude Dubé, doyen de la Faculté et André Spénard, président du CLD Robert-Cliche posent près du catafalque

N’ayez crainte, les lignes qui suivent seront clarifiantes. Voyez plutôt. C’est dans le superbe décor patrimonial de la sacristie de l’église de Saint-Joseph, sous l’oeil du catafalque qui s’est mérité le prix du patrimoine 2011, que s’est officialisée l’introduction par l’université Laval (vous vous doutiez que ce n’était pas Laval Bolduc, le cher homme n’a rien à voir là-dedans) d’un nouveau microprogramme de deuxième cycle en valorisation du territoire pour les agents de développement.

Avant d’être plus clair, voyons qui était là. Le doyen de la Faculté d’aménagement, d’architecture et des arts visuels de l’Université Laval, monsieur Claude Dubé (notez sur la photo la superbe cravate qui valorise son territoire personnel) a procédé au lancement officiel, conjointement avec André Spénard (sans cravate, mais au large sourire), président du Centre local de développement Robert-Cliche.

Michel Cliche, issu d'une lignée de maires qui visent le développement de leur ville

Ils étaient accueillis par le maire de Saint-Joseph, Michel Cliche qui n’a pas manqué, à juste titre, de souligner que dans sa ville, tous les aspects du patrimoine sont valorisés et que ce programme allait permettre, à sa satisfaction évidente, de reprendre le mouvement de ceux qui l’ont précédé, et qu’il a continué, comme il le mentionne avec justesse et délicatesse.

C’est quoi le programme ?

Selon le communiqué, « ce nouveau programme de formation permettra aux gens travaillant dans le domaine du développement socioéconomique… d’améliorer leurs connaissances et de développer des habiletés et des aptitudes… » On ajoute que « la Faculté a mené des consultations depuis plus d’un an auprès de plusieurs CLD de la région… »

Objectifs

Il est évident que le programme n’est pas pour tout le monde, mais d’après les concepteurs, il va permettre à ceux qui le suivent d’approfondir leurs connaissances dans divers domaines qui seront utiles à la valorisation du territoire.

Clermont Bourget a précisé plusieurs détails du programme

Les sujets abordés sont le développement durable, les enjeux environnementaux, économiques, sociaux et éthiques et le tout en passant de la théorie à la pratique.

Microprogramme

Il est nommé microprogramme, parce qu’il n’a que 12 crédits, au lieu des 30 nécessaires pour une année complète. C’est également un programme de deuxième cycle parce qu’il faut un baccalauréat pour être admis. Il faut avouer que cela limite les inscriptions.

Gigogne

Comme le précisait le doyen, Claude Dubé, ce programme est gigogne, ce qui veut dire qu’il peut s’insérer dans un autre cours pour avoir un diplôme. Un peu comme les poupées russes qui s’emboitent, comme l’illustrait le doyen avec humour.

Claude Dubé, un doyen qui a le sens de l'humour. Michel Cliche vient "d'en dire une bonne", d'après le sourire de Stéphanie Turgeon, conseillère au développement

Le cours commence le 4 octobre, il est tout neuf, bébé quoi. Aucun rapport avec les cigognes. Je compte d’ailleurs envoyer une lettre d’excuses au Comité Pour La Protection Des Cigognes de l’ONU, le CPLPDC, acronyme que seules les cigognes peuvent prononcer.

Le mode hybride

Le programme permet d’étudier et de travailler en même temps, et d’appliquer les nouvelles connaissances dans le travail de tous les jours. La moitié des cours se fait par internet, et le reste en modules de deux jours en fin de semaine. C’est ce qui est appelé le mode hybride.

Clarté

Il faut mentionner que ce programme permet de garder les gens en région, étant donné que les cours viennent à eux et non le contraire. Ce point est important, parce que le fait de pouvoir concilier travail et études garde les emplois dans la région. Il est connu de longue date que lorsque quelqu’un va étudier à l’extérieur, la région y perd s’il ne revient pas.

André Spénard, président du CLD Robert-Cliche

Bien que ce programme ne concerne que peu de personnes, l’impact de gens bien formés sur le milieu n’est pas à négliger. La compétence génère de la compétence. C’est pourquoi André Spénard assure déjà que « le CLD Robert-Cliche va informer ses municipalités ». L’information devrait circuler assez facilement nous assure-t-on.

Informations

Les personnes intéressées peuvent consulter le site de l’École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional, www.esad.ulaval.ca/programmes  ou la Cellule de formation continue au www.faaav.ulaval.ca/cfc

 

St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo