Ajoutez ce site comme page de démarrage
Pub-Michel-Lilas.jpg

AU VILLAGE DES DÉFRICHEURS LES 8 ET 9 JUILLET

Des Feux-Follets à découvrir à la lampe à l’huile

Par: René d'Anjou

Une partie du groupe des Feux-Follets, lors du party de Noël en décembre 2010. (PHOTO : Chantal Blouin)

Pauline B. Paré et Chantal Grenier, les directrices artistiques de la Troupe des Feux Follets, annoncent le début de leur saison, au manoir du Village des Défricheurs, de Saint-Prosper,  vendredi et samedi, les 8 et 9 juillet, à 20 heures.

Les Feux follets présentent leur pièce à la lampe à l’huile, aux odeurs d’autrefois et dans une ambiance de l’époque.

Ces soirées se déroulent toujours à la lampe à l’huile, avec galettes et breuvage à la pause, le Café du Conteux ouvre ses portes à la visite.

Dans le fond du bois

Les Feux Follets interprètent des contes et légendes tirés du fond du bois où les bûcherons rencontrent toutes sortes de créatures. Leurs histoires franchissent les barrières du temps et du possible; même les arbres parlent.

Léonie est une formidable conteuse et lorsqu’elle commence, assoyez-vous, vous en avez pour un bout de temps à être pendu à ses lèvres.

Il faut dire que Pauline B. Paré est une excellente formatrice qui sait imager l’imaginaire par ses descriptions.  On pourrait même affirmer que Léonie, qu’elle incarne si bien, est une véritable verbomoteur qui ne lâche pas prise et qui vous amène dans le fond d’un bois où à une table bien garnie de tartes au sirop d’érable.

Il pourrait même vous faire craindre le pire en faisant appel à ses personnages diaboliques qui ne sont là que pour mettre un peu de vie dans l’imaginaire des jeunes.

On peut d’ailleurs entendre et voir Pauline B. Paré nous décrire le contact qu’elle a avec les jeunes des Feux-Follets, en cliquant sur l’image plus bas, alors qu’elle explique comment elle procède pour les impliquer.

httpv://www.youtube.com/watch?v=isBYG2Te7gc 

 

La fabuleuse histoire de Léonie

La vidéo suivante nous permet d’entendre Pauline B. Paré expliquer comment est né son personnage de Léonie qu’elle interprète de façon aussi magistrale. Il faut dire que Léonie sait très bien manipuler Pauline pour passer de la joie à la tristesse avec un petit détour par le ricanement sans blesser personne.  Entre la tendresse et la détresse, les deux femmes naviguent.

De toute façon, que ce soit Pauline ou Léonie, aucune d’entre elles n’a de difficulté à manipuler les mots employés par nos anciens pour exprimer leur passion, leur désir, leur réalité de tous les jours. 

httpv://www.youtube.com/watch?v=rFimRDDD_Qs

On ne sait plus qui de Léonie ou Pauline est la fermière, la cuisinière, la maitresse d’école, la mère de famille ou la petite fille qui ne parvient pas à s’endormir le soir parce qu’elle a peur.

Mais, que ce soit l’une ou l’autre, les deux sont d’un apport important aux Feux Follets et, avec Chantal Grenier, on peut prétendre qu’il s’agit d’un beau trio qui permet à des jeunes de développer leur talent et leur imaginaire pour faire de leurs contes une véritable histoire d’amour.

 Réservations

Il est préférable de réserver en composant le 418 594-6009 étant donné le nombre de places limité au manoir.  

Les plus jeunes des spectateurs verront comment les soirées à la lampe à l’huile se passaient alors que les plus vieux redécouvriront l’odeur avec laquelle nos ancêtres devaient vivre quotidiennement.  Ça aussi faisait partie de la vie de tous les jours.

Le prix d’entrée est très abordable puisque le coût des billets, taxes incluses, n’est que de 10 $ /adulte,  6 $ /enfant et 30 $/famille.

Il est important de retenir qu’il n’y a pas de possibilité d’employer des cartes de crédit ou de débit; il faut donc prévoir avoir de l’argent sur soi.

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo