Ajoutez ce site comme page de démarrage

Il y a 11 ans, la Beauce accueillait «Monsieur Pointu»

Par : Yvon Thibodeau

En août 2000, le Centre d’art Saint-Georges, connu aujourd’hui sous le nom de Centre d’art et d’exposition de Saint-Georges, avait le plaisir d’accueillir comme président d’honneur de son 5e Symposium, nul autre que le violoneux de réputation internationale Paul Cormier, alias Monsieur Pointu.

Ce dernier a appris le violon dès l’âge de 9 ans, en se servant d’un instrument fabriqué par son père. Après avoir fait son service militaire lors de la Seconde Guerre mondiale, il a effectué plusieurs tournées en compagnie notamment de Willie Lamothe, Marcel Martel, Roger Miron et Paul Brunelle. Celui qui a accompagné le chanteur français Gilbert Bécaud sur les 5 continents durant quelques années, en agissant notamment comme « encanteur » dans l’interprétation de la chanson « la vente aux enchères », aurait bien aimé venir s’établir en Beauce. Grâce à l’invitation faite par Jacqueline Ferland, présidente de la corporation « Artistes et Artisans de Beauce », et suite à une suggestion du conteur beauceron Alexis Roy, nous avions pu accueillir ce sympathique personnage.

En plus de posséder un don pour la musique, Paul Cormier, qui a choisi le nom d’artiste, Monsieur Pointu, tiré de l’expression « la vie est triste mais le bonheur est pointu », s’était taillé une excellente réputation en tant que peintre. Il s’est d’ailleurs mérité plusieurs distinctions, entre autres la médaille d’argent lors du 16e Grand Concours international des arts visuels de Montréal en 1999. L’exposition de plusieurs de ses oeuvres au Centre d’art Saint-Georges avait connu un immense succès, et quelques collectionneurs beaucerons en avaient profité pour en acquérir quelques-unes. Celui qui est par la suite devenu mon ami et qui est venu chez moi à quelques occasions, m’avait d’ailleurs fait cadeau d’une superbe peinture sur laquelle on voit deux outardes se posant sur un lac. Ce geste avait été motivé par les nombreuses photos que je lui avais remises, en souvenir de son passage dans notre région.

Lors de sa visite, Paul Cormier (M. Pointu) et son épouse Irène, s’étaient rendus au Parc des Sept-Chutes, afin de rencontrer un groupe de l’Âge d’Or.

Par la suite, Paul Cormier et son épouse Irène sont revenus régulièrement dans notre ville. J’agissais alors comme guide pour leur faire visiter par exemple le parc des Sept Chutes, le Barrage Sartigan ou encore quelques localités de notre région, ces visites se terminant par un souper bien arrosé chez Michèle Arcand, Claire Marcoux ou Jacqueline Ferland. Je me souviens particulièrement d’une soirée à St-Honoré, où Monsieur Pointu avait accompagné Jérôme Blanchette, le fils de cette dernière, un virtuose de la guitare classique. Puis d’une autre où nous avions pu déguster les délicieux saumons que Jacques Nadeau, l’époux de Claire avait rapportés d’un voyage de pêche. Ou encore du repas mémorable préparé par Michèle, alors que nos distingués visiteurs nous avaient présenté une jeune russe qui avait comme nom Yana Denissova, qui était venue habiter chez eux pour quelques semaines.

Que de beaux souvenirs, qui nous avaient permis de prouver à nos chaleureux invités Paul et Irène, qui demeuraient à Blainville, que l’hospitalité beauceronne n’était pas une réputation surfaite. Sachant que ce dernier ne détestait pas la bière ou le bon vin, je me souviens avoir apporté à St-Honoré, une bonne bouteille de porto que nous avions « honorée », tout en écoutant quelques airs de violon. Son épouse exerçant un contrôle assez serré sur la consommation d’alcool, avait subtilement substitué ladite bouteille, sans que mon ami Pointu ne s’en rende compte. S’apercevant peu après du délit, il m’avait fait un petit clin d’oeil en me disant: « Oups ! Je pense que la bouteille vient de disparaître !» « Elle a peut-être disparu, mais elle pourrait bien réapparaître ! », que je lui avais lancé, ce qui l’avait bien fait rire.

Même s’il se savait atteint d’un cancer lors de ses incursions au Royaume des Jarrets Noirs, jamais Monsieur Pointu ne nous démontrait le moindre signe de fatigue. Il adorait qu’on lui raconte quelques petites histoires parfois un peu grivoises, et son éternel sourire devenait un baume pour tous ceux qui, sachant qu’il combattait un cancer, admiraient sa bonne humeur et l’amour qu’il ressentait pour sa seconde patrie…. la Beauce!

Quoi de mieux qu’une visite au Grand Marché, pour rencontrer une foule de Beaucerons. M. Pointu et son épouse en pleine discussion avec Yves Castera, des Produits biologiques La Fée de St-Philibert.

Guy-Claude Morin, photographe de Saint-Georges, aujourd’hui décédé, en avait profité pour faire un brin de jasette avec le célèbre violoneux.

En compagnie de l’Artiste-peintre Johanne Maheux, dont on peut admirer les oeuvres au Centre d’art et d’exposition de Saint-Georges.

Vous reconnaissez sûrement le clown le plus connu dans toute la Beauce, j’ai nommé Cléobule Ü. Ce dernier avait interprété pour M. Pointu une pièce musicale à l’aide de son « égoïne ».

Photos: Yvon Thibodeau

Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo