Ajoutez ce site comme page de démarrage

Dollard des Ormeaux aurait-il inspiré Josée Bilodeau ?

L'autoroute est à l'arrêt. Les citoyens sont mécontents.

Dollard des Ormeaux, que plusieurs croient être l’inventeur du jour du dollar, fut un personnage que les livres d’histoire d’autrefois nous présentaient comme un brave, qui, avec ses dix-sept non moins braves compagnons qui gardaient le fort, avait réussi à arrêter huit cents Iroquois qui gardaient la bière, au Long Sault en mai 1660, en y perdant la vie dans une explosion due paraît-il à la poudre d’escampette qu’ils avaient négligé de prendre. Il reste aussi une trace, même de nos jours, du voyage en canot de Dollard dans le nom d’un certain commerce. En effet, pour s’y rendre, Dollard rama.

Trois-cent-cinquante ans plus tard, la maintenant cèlèbre version féminine 2.01 de Dollard des Ormeaux des temps modernes, et j’ai nommé Josée Bilodeau qui avec trois compères seulement ont réussi l’exploit d’arrêter une province entière sur le pas de leur porte, sans même une égratignure, battant ainsi à plate couture le record de Dollard. Ça devrait nous chatouiller la fibre patriotique, mais en cette époque ou la morale et les bonnes moeurs sont en si grand danger, ce n’est, hélas Ménélas, tristement pas le cas.

On pourrait croire qu’il y avait lieu de célébrer cet exploit de quelqu’un bien de chez-nous, mais non, aussi récemment qu’il n’y a pas longtemps, on a vu déambuler dans les rues de notre ville, peut-être cent ou deux cents personnes, qui, refusant de reconnaitre la valeur historique de l’acte et bravant le froid, scandaient avec chaleur : « On veut loto-route, on veut loto-route, on veut loto-route ». Le message est on ne peut plus clair. Des lotos, il nous en faut au moins une de plus : notre loto-route.

Malgré le fait qu’aucun descendant de ces nobles Iroquois, Agniers ou Hurons qui défendaient autrefois leur pays des envahisseurs pâles et barbus ne se soit manifesté ou n’ait été présent dans la foule à notre connaissance pour nous encourager par leur appui – après tout, une route devrait les intéresser, ce sont maintenant des auto-chtones – nous faisons appel aux plus hauts sentiments que peut avoir quelqu’un les deux mains sur le volant, un pied sur le gaz et l’autre sur le frein, pour que nos concitoyens de la Beauce et ceux de toute la province fassent pression sur le gouvernement afin que cette loto-route soit instaurée, et que, suivant l’ordre quelquefois étrange du hasard qui fait si bien les choses, Josée Bilodeau en soit la première gagnante et ce, tout à fait par hasard. Le gros lot étant évidemment l’érection d’un poste de péage pour la section de l’autoroute qui traverse sa propriété.

Le début des travaux ne devrait pas tarder.

En effet, si faute de garder le fort, elle fut érectrice de panneaux, l’histoire, avec un sourire en coin, ne tiendra pas rigueur à notre première gagnante. Elle aura son poste de péage à son nom et une place avec ces femmes de caractère qui ont eu la force de dire non : Maria Goretti, qui a préféré se faire poignarder que de se faire violer et a pardonné à son bourreau sur son lit de mort (lit à elle, pas à lui), Madeleine de Verchères, qui a préféré finir en chaloupe plutôt que de donner son foulard à un indien (ancêtre des autochtones avant le ministère des Affaires indiennes qui coûte 10 milliards par an, + ou – x, qui a plein de foulards et qui devrait s’appeler le ministère des Affaires autochtones), et Yvette Référendum-Payette, une célèbre oubliée dont le oui s’était transformé en non à son insu.

Cette offrande propitiatoire, devant peut-être s’accompagner du sacrifice d’un poulet (de grain) à la pleine lune à un quatre-chemins, pour mettre toutes les chances de notre bord, devrait nous ouvrir la route. Sinon, il nous faudra songer avec émotion à nos petits-enfants qui seront les premiers à y rouler dans une trentaine d’années… si tout va bien.

CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo