Ajoutez ce site comme page de démarrage

Inondations : la relocalisation serait la meilleure solution

Par Joffre Grondin

Le comité chargé de trouver des solutions aux inondations de la rivière Chaudière a remis son rapport final : la solution la plus efficace en termes d’impact sur les crues en eau libre serait la relocalisation des riverains et des infrastructures les plus exposées et vulnérables aux inondations.

Le rapport final des trois experts indépendants chargés de trouver les solutions les meilleures et les plus adaptables pour réduire les risques d’inondation par embâcles de glace et à l’eau libre de la rivière Chaudière a été présentées hier 4 juin, aux élus locaux et régionaux concernés.

La deuxième solution serait un dragage massif de la rivière sur plus de 15 kilomètres, entre Scott et Sainte-Marie, de même que l’endiguement ciblé des berges.

Par contre, les données analysées par le comité d’experts ne permettent pas de conclure que l’accumulation de sédiments au fond de la rivière ait un impact sur la formation des embâcles.

Le comité insiste toutefois sur le fait que beaucoup de travail reste à faire avant de pouvoir privilégier le dragage, notamment l’évaluation des coûts économiques et environnementaux immédiats et récurrents associés à cette solution. 

Des interventions plus spécifiques sur le lit et aux abords de la rivière ont aussi été identifiées comme pouvant contribuer de manière plus marginale.

Selon les experts, le régime d’écoulement de la rivière Chaudière semble en croissance, ce qui se traduit par une aggravation des épisodes d’inondation. Par ailleurs, même si aucune tendance ne se distingue en ce qui concerne les températures de l’air, des redoux hivernaux ont causé des épisodes d’embâcles au début ou au cœur de l’hiver au cours des 15 dernières années. 

En ce qui concerne l’inondation par embâcles de glace, les experts concluent qu’il n’existe pas de solution unique. Le comité recommande plutôt un ensemble de solutions touchant diverses facettes de la problématique. Celles qui lui ont semblé les plus porteuses sont l’installation d’estacades, l’affaiblissement du couvert de glace ainsi que la rétention de la glace dans les tributaires de la rivière Chaudière.

Il y a évidemment beaucoup plus dans ce rapport fouillé que l’incitation au déménagement. L’intégralité du rapport de 92 pages se trouve ici. Pour les intéressés, notons que les trois pages du début résument le rapport. La solution estacades, « qui semble la plus prometteuse » est à la page 73, et les solutions générales sont à la page 76. Ce n’est pas un roman d’accord, mais on peut y trouver un intérêt certain, ce qui sera certainement le cas de nos élus.  

https://www.cehq.gouv.qc.ca/zones-inond/rapport/rapport-chaudiere-comite-expert.pdf

PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo