Ajoutez ce site comme page de démarrage

Il en avait plein les bras !

Le Sacré-Cœur de Montmartre. (Photo : Rolland Bouffard)

Par : Rolland Bouffard, collaboration spéciale

Depuis 1924, la statue du Sacré-Cœur trône devant l’église de Sainte-Marie. Un jour, des fêtards, suite à une longue soirée d’un samedi soir, au lieu d’aller se coucher, sont allés chercher des pièces de bois, des 2 x 4 x 8’, chez le manufacturier de meubles Baronet et les ont placées dans les bras du Sacré-Cœur…!

On comprend que les premiers fidèles à se présenter pour la messe le dimanche matin en ont eu plein les yeux.

On dit que le chef de police et le bedeau se sont empressés de libérer les bras du vénérable personnage.   

Les origines du Sacré-Cœur

L’abbé Honorius Provost raconte l’histoire dans son livre, intitulé Sainte-Marie de la Nouvelle-Beauce. 

L’histoire du monument du Sacré-Cœur commence dès 1916 pour se terminer en 1924. Et Dieu sait si les paroissiens en ont entendu parler du haut de la chaire. La guerre faisait rage en Europe. Tout allait mal. Le Pape Benoît XV demandait au monde des prières plus ferventes et composait lui-même une touchante supplique au Sacré-Cœur.

Faisant écho à cette campagne, le curé Joseph-Édouard Feuiltault demanda de matérialiser un peu la ferveur de ses fidèles, sous forme d’un monument. Cela devait prendre du temps; car il le voulait riche et beau.

Après plusieurs campagnes de financement, de sollicitations, et de dons amassés au cours des années, en 1924, on avait finalement accumulé la somme de 3400,00 $. Le curé pouvait annoncer l’achat d’une grande statue du Sacré-Cœur de Montmartre en métal doré. La statue est installée temporairement dans le vestibule central de l’église pour y attendre la prochaine étape.

Le Sacré-Cœur devant l’église de Sainte-Marie. (Photo : Rolland Bouffard, Le 26 juillet 2019).

Le dénouement

Enfin, le 30 mars 1924, le dénouement s’annonce. La fabrique fera disparaître les gardes pour les chevaux qui déparent la place de l’église. Il n’y a plus d’inconvénient à dételer les chevaux ailleurs. La place de l’église sera compensée par un beau mouvement générant la propreté. On pourra faire un parterre convenable autour du monument du Sacré-Cœur.

Le 8 juillet, on apprend que le monument est élevé, mais il reste à faire l’enclos et quelques aménagements paysagers.

Enfin, le dimanche 5 octobre 1924, c’est la clôture d’une grande retraite, prêchée par deux pères Dominicains durant une semaine. À trois heures de l’après-midi ont lieu le dévoilement, la bénédiction du monument, sous les applaudissements et les acclamations. Il y a des parrains et des marraines. On passe la tasse naturellement parmi l’assistance. « Le tout a donné 555,74 $, en un petit quart d’heure, rapporte ensuite le curé. Et si la chose avait continué un autre quart d’heure… »

Restauration

En 2014, on a restauré la statue du Sacré-Cœur, refait la dorure. Un groupe de bénévoles a payé pour les frais d’embellissement. On peut comprendre que le coût de la restauration en 2014 a atteint le double du prix d’achat de la statue en 1924.

N’empêche que le monument du Sacré-Cœur continue, par sa présence et sa belle toilette, son histoire commencée si laborieusement en 1916. En 1924, on le voyait entouré de chevaux; aujourd’hui, les automobiles ont pris la relève.

Depuis son installation; du haut de son socle, le Sacré-Cœur aura été le témoin passif de toutes les inondations survenues à Sainte-Marie.

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo