Ajoutez ce site comme page de démarrage

Point Roberts, La petite Amérique

Le poste des douanes de Point Roberts (Photo : Rolland Bouffard, avril 2019)

Par : Rolland Bouffard, collaboration spéciale

À une quarantaine de kilomètres au sud de Vancouver, sur la péninsule de Tsawwassen, Point Roberts fait partie de l’État de Washington et compte environ 1 300 Américains. Étant situés sur les bords du Détroit de Georgia donnant sur l’océan Pacifique, ces résidents américains ne disposent pas d’un accès direct à leur pays par voie terrestre. Ils doivent passer par les routes du Canada pour se rendre aux États-Unis.

Capture d’écran Google Maps, Point Roberts.

Le 49e parallèle délimite la frontière entre le Canada et les États-Unis, sur une distance de plus de 2 000 kilomètres, à partir du lac des Bois au Manitoba, jusqu’au milieu du détroit de Georgia, en Colombie-Britannique. Elle demeure la plus longue frontière terrestre non gardée au monde. La frontière bifurque vers le Sud-Ouest, passant au sud de Victoria sur l’île de Vancouver et par le Détroit Juan de Fuca jusqu’à l’océan Pacifique. Selon le Traité de l’Oregon signé à Washington DC., le 15 juin 1846, la totalité de l’île de Vancouver est laissée au Royaume-Uni. Par la suite, la Colombie-Britannique est érigée en colonie en 1849.

Du côté de la Beauce

Du côté Est du Canada et des États-Unis, la frontière est établie généralement en fonction des bassins versants. Par exemple, au sud de la Beauce, la frontière est située à la limite des eaux à la hauteur de Saint-Théophile et Jackman. Plus à l’Est, la frontière est au centre de la rivière Saint-Jean qui prend sa source à Saint-Zacharie pour terminer sa course à Reversing Falls à Saint-Jean Nouveau-Brunswick. (Voir l’article de Beauce Magazine, le lien à la fin de ce texte.)

Enclave américaine

Lorsqu’une commission a arpenté la frontière à la suite du Traité de l’Oregon du 15 juin 1846, les Britanniques se sont rendu compte que cette région, de Point Roberts, était une enclave américaine. Ils ont demandé que cette zone leur soit cédée, mais en vain. Depuis, on aborde périodiquement la question de sa cession au Canada, mais ces demandes demeurent sans réponse.

La petite Amérique (Photo : Rolland Bouffard, avril 2019).

Presqu’île et villégiature

Point Roberts, que l’on pourrait considérer comme étant l’appendice de la Colombie-Britannique, est un endroit de villégiature, de sentiers en forêt et de plages. Plusieurs personnes de différents endroits au Canada possèdent une résidence d’été et y séjournent, du mois de mai à septembre. Une marina située sur la pointe Sud donne accès à la mer.

Borne frontalière, 49e parallèle (Photos : Rolland Bouffard, avril 2019).

Plusieurs rues portent le nom d’un président des États-Unis. La route le long de la frontière qui traverse la presqu’île d’ouest en est porte le nom de Roosevelt Way.

C’est au début de cette route que l’on retrouve le « Monument Park » le long de la frontière. De cet endroit nous avons une vue sur le terminal de la BC Ferries Tsawwassen d’où les traversiers partent en direction de différentes villes de l’île de Vancouver, dont Victoria.

Il y aurait une erreur sur l’écriteau, on devrait lire « On June 15, 1846 », le traité de l’Oregon signé le 15 juin 1846. Cette plaque installée le 15 juin 1996 commémore le 150e anniversaire de coexistence entre les deux nations, donc, 1996 – 150 = 1846.

 Si la presqu’île américaine compte plutôt des chalets et de modestes résidences, du côté canadien à Tsawwassen, d’imposantes résidences sont construites à quelques mètres de la frontière.

Maison construite à quelques mètres de la frontière.

Erreurs de frontières

On peut noter quelques erreurs le long de cette longue frontière entre le Canada et les États-Unis. Par exemple, la municipalité de Angle, au nord-ouest du Minnesota, est enclavée entre l’Ontario, le Manitoba et le lac des Bois. 

Pour déterminer la frontière entre l’Amérique du Nord britannique et les États-Unis dans le Traité de Paris, ratifié le 3 septembre 1783, « qui mettait un terme à la Révolution américaine, et qui établissait les limites entre les colonies américaines nouvellement indépendantes et les territoires britanniques restant en Amérique du Nord », on a utilisé la carte des territoires français et britannique en Amérique du Nord que l’Américain John Mitchell avait tracée en 1775, laquelle s’est révélée inexacte.

Angle, municipalité à la population 60 habitants, en 2010, est située au nord-ouest du Minnesota. Capture d’écran Google Maps.

La centaine de résidents américains de la presqu’île au nord du Minnesota à la frontière sud-ouest de l’Ontario, baignant dans le Lac des Bois, ne disposent pas, eux non plus, d’un accès terrestre vers leur État; le Minnesota. Pour se rendre aux États-Unis, ils doivent passer par les routes du Canada ou par voie maritime en traversant le Lac des Bois.

La localité connue sous le nom d’Angle nord-ouest du Minnesota doit son existence à cette carte erronée qui n’a pas été corrigée en 1818.

Photos additionnelles un fichier PowerPoint :  http://beaucemagazine.com/wp-content/uploads/2019/06/Point-Roberts-2019-04-29-Web.pps 

Rivière St-Jean, Beauce Magazine : http://beaucemagazine.com/2017/06/04/la-riviere-saint-jean%E2%80%89-de-saint-zacharie-qc-a-saint-jean-nb/

Montage photo :

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo