Ajoutez ce site comme page de démarrage

Échange Saint-Georges/Lisieux

Par: Joffre Grondin

Christiane Champagne et Christian Lagueux du Comité de jumelage encadrent la Beauceronne Julianne Champagne et Mathilde Duval de Lisieux. Au centre, le président Guy-Paul Côté.

C’est la dixième année d’existence du comité de jumelage entre Saint-Georges et Lisieux. Il s’agit d’un échange annuel d’étudiantes ou d’étudiants du secondaire, où les personnes vont ensemble, tour à tour faire un stage de l’autre côté de l’Atlantique, occasion de découvrir une culture proche, mais quand même différente sur bien des aspects. 

L’événement se tenait, une fois de plus, à la polyvalente de Saint-Georges, dans une pièce décorée de façon absolument unique, la classe de l’historien/professeur Christian Lagueux. 

C’était le tour de la Beauceronne Julianne Champagne, de retour de Lisieux, de recevoir, pour 15 jours, sa jumelle Mathilde Duval de Lisieux, en France. Diverses visites et activités seront organisées durant le séjour.

Un idéal de 5 à 7

Le président du Comité, Guy-Paul Côté expliquait que l’idéal est de recevoir de 5 à 7 personnes, mais que cette année, les critères requis, appliqués par Christian Lagueux et Christiane Champagne, ont fait qu’il n’y a qu’une personne pour Saint-Georges. 

« En France, il y en avait 25 cette année », s’étonne le président. Il révèle cependant qu’à Lisieux, ville de 23 000 habitants, l’organisation visite les lycées avec les personnes qui ont fait le jumelage pour qu’ils racontent leur expérience. C’est une bonne publicité.

De ce côté-ci de l’Atlantique, le président Côté affirme qu’un projet pour approcher la polyvalente Bélanger de Saint-Martin et celle des Abénakis de Saint-Prosper est en cours pour tenter de trouver plus de candidats dans le futur.

Encadrée par Julianne Champagne et Mathilde Duval, Stéphanie Toulouse, attaché politique de Samuel Poulin, député de Beauce-Sud leur a remis un certificat de la part du député.

Symboles actuel et passé

Stéphanie Toulouse, attaché politique de Samuel Poulin, député de Beauce-Sud a remis un certificat de la part du député.

L’historien et enseignant Christian Lagueux rappelle la symbolique du wampum que le maire Claude Morin remet Mathilde Duval, pour sceller l’alliance entre Lisieux et Saint-Georges. 

Les ceintures wampum étaient utilisés comme éléments de mémoire. Ils pouvaient représenter soit des prophéties, des événements historiques, des traités ou des accords. On s’en servait comme objet diplomatique et religieux ou comme monnaie d’échange. 

Guy-Paul Côté remet le wampum à Mathilde Duval, sous le regard du maire Claude Morin.

Le wampum présenté est la reproduction la plus exacte possible d’un vrai wampum, fait par un élève des classes d’histoire.

Rappelons en passant que les frères Christian et Jean-Pierre Lagueux font des expositions de reproductions historiques de grande qualité à différents endroits depuis de très nombreuses années, notamment à Québec, durant l’été.

St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo