Ajoutez ce site comme page de démarrage

La protection du territoire agricole : un enjeu depuis 40 ans

Par: Joffre Grondin

Jean Lambert, 1er vice-président de la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches.

Dans le cadre du 40e anniversaire de l’adoption de la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles (LPTAA), l’UPA souhaite remettre à l’avant-scène la question de la protection du territoire agricole et rappeler l’importance de cette Loi.

Pour faire connaître les « pressions grandissantes que connaît cette ressource si stratégique et fragile », l’UPA a organisé un webinaire avec 5 panélistes. On peut d’ailleurs le visionner en s’inscrivant ici :  https://studiocast.ca/client/upa/event/5317/fr/ 

La loi sur la protection du territoire et des activités agricoles (LPTAA) a été adoptée le 9 novembre 1978. Depuis, beaucoup a été fait pour faire reconnaître l’importance de la zone verte. Ces dernières années, Chaudière-Appalaches aurait exclu des portions de cette zone à un rythme plus rapide que les autres régions du Québec. 

Dans un communiqué de presse de la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches, Jean Lambert, 1er vice-président est explicite :

« Chaudière-Appalaches est la championne provinciale avec ses 4 193 hectares d’exclusion de la zone agricole depuis la révision de la zone agricole en 1992. Le dernier rapport annuel de la CPTAQ mentionne que lors de l’exercice 2016-2017, plus de 80 % des décisions rendues se sont soldées par une autorisation ».

La CPTAQ est la Commission pour la protection du territoire agricole du Québec.

« Ce que ces chiffres me démontrent, c’est que malgré certains refus déplorés par certains groupes ou personnes, la CPTAQ et l’UPA ont été tout de même souples dans notre région », poursuit Jean Lambert.

Nous notons « souples ».

En effet, ces derniers temps, certaines organisations ont remis en question les fondements de la CPTAQ et de la LPTAA. Pourtant, diverses ententes tripartites entre la CPTAQ, les MRC et l’UPA ont été conclues en vertu de l’Article 59 de la LPTAA, autorisant le dézonage en vue de la construction de centaines de résidences.

« En plus de cela, je tiens à rappeler que l’UPA est toujours ouverte à la discussion pour éviter les incompréhensions mutuelles. D’ailleurs, les plans de développement de la zone agricole (PDZA) mis en place dans presque toutes les MRC de la Chaudière-Appalaches sont un bel exemple de concertation et un gros plus pour la mise en valeur du territoire agricole », affirme Jean Lambert.

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo