Ajoutez ce site comme page de démarrage

LE DROIT DE VOTE

Tristement drôle ou drôlement triste ?

Par: Joffre Grondin

Si rien ne vous échappe, vous avez remarqué qu’il y a quatre fleurs de lys sur le drapeau québécois.

Lors d’une élection, municipale, provinciale ou fédérale, ou même d’un référendum, il est de bon ton, quand on est très proche de la date du scrutin, de rappeler à tous, même à soi-même, qu’en démocratie les citoyens ont le droit de voter pour choisir leurs représentants, que ce droit de vote est important, et que tous sont invités à s’en prévaloir.

Voilà, c’est fait.

Avertissement ! (Si vous en avez déjà assez et que vous voulez passer à la partie comique, allez directement à la fin.)

On peut aussi ajouter que même si vous ne suivez pas beaucoup la politique vous avez le droit de vote. La loi ne parle absolument pas d’un degré de connaissance nécessaire pour le droit de vote. Vous avez un vote, juste un, mais vous en avez un.

De plus, le droit de vote est un fait. Si on vous parle de « privilège », de « devoir », de « n’avoir pas droit de parole si tu n’as pas voté », vous pouvez classer tout ça dans la dérive émotive qui essaie de vous donner des remords et déposer le tout dans la filière 13. 

Vous avez le droit de vote. Tous les votes ont un poids égal, c’est-à-dire un (1). Dans certains pays, les citoyens ont l’obligation de voter, ici, les citoyens ont le droit de voter. À vous de l’exercer. 

Si par hasard vous doutiez…

Il arrive à tout le monde, au moins une fois dans sa vie, mais généralement plusieurs fois, de se sentir un peu dépourvu devant certaines situations, un peu incompétent, incertain d’être à la hauteur, en position d’infériorité, pas assez renseigné, tellement pas sûr qu’on voudrait être ailleurs, certain de regretter plus tard de ce que vous n’avez pas encore fait… C’est la vie ! Mais…  

Mais…

Mais ça n’a rien à voir avec votre droit de vote. Vous ne pouvez pas vous tromper en votant ; vous pouvez perdre vos élections, mais vous ne vous êtes pas trompés, vous êtes parfait à tous les coups; il est inimaginable de se tromper en votant, car votre vote, c’est votre opinion, votre choix.

Votre vote est parfait.

Quand une société décide d’accorder le droit de vote, c’est pour demander à chaque citoyen d’indiquer son choix. En votant, le citoyen choisit. Son vote ne peut donc être autre chose que parfait.

Même s’il annule son vote. Les détails de procédure du système de votation pourraient évidemment être améliorés (en ajoutant qu’aucun des candidats ne convient comme choix, par exemple), mais la personne qui vote remplit parfaitement son rôle en remplissant son bulletin.

Pas encore confiant en vous-même ?

Si vous évaluez que vous n’avez pas assez suivi la politique, la vidéo suivante de Guy Nantel devrait vous convaincre. Vous n’avez même pas à connaître toutes les réponses. Ne soyons quand même pas trop sévères pour les participants, ils étaient un peu sous pression.

Vous n’avez pas besoin de savoir ça pour voter, mais la population du Québec a atteint 8,4 M en 2018. Si vous entendez 11 000 ou 500 M, vous pourrez sourire. Et croyez-le ou non, le référendum de 1980 a eu lieu en… 1980. Pour dire !

La vidéo de Guy Nantel

https://www.youtube.com/watch?v=IBzVI6sEY1I

Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo