Ajoutez ce site comme page de démarrage

Paul Busque : de retour au parti, sans être parti

Par: Joffre Grondin

Le député libéral de Beauce-Sud, Paul Busque.

Dans sa première conférence de presse depuis son retour au caucus libéral, le député Paul Busque a signalé que pendant ce temps hors caucus, il avait continué son travail. « Mon agenda n’a pas changé », spécifie l’élu libéral, avant de se lancer dans le bilan économique des réalisations gouvernementales des dernières années, provinciales autant que régionales.

Le député de Beauce-Sud a insisté sur le fait que, dès 2014, le ménage a été fait dans les finances publiques et que plusieurs gestes ont été posés pour soutenir les entreprises. allègement de leur fardeau fiscal, nouvelles technologies, etc. 

Il a soutenu que l’économie québécoise tourne à plein régime, que la croissance économique est la plus forte des dix-huit dernières années et celle des salaires, la plus importante, au Canada, est au Québec ; 7 900 emplois ont été créés en Chaudière-Appalaches. 

En Beauce

Parmi les actions en Beauce, est mentionné le prêt sans intérêt de 3,5 M$ à l’entreprise manufacturière innovante Sigma Industries pour soutenir l’implantation d’une chaîne de production automatisée : 38 emplois ; un octroi de 1,5 M$ à l’École d’entrepreneurship de Beauce ; 7,3 M$ pour 19 projets dans 12 écoles de la Commission scolaire Beauce-Etchemin ; de nouveaux espaces au coût de 3,9 M$ pour le CHSLD Richard-Busque et autres. L’économie est au centre des actions du gouvernement, insiste le député.

L’investiture aura lieu

Comme l’enquête était survenue quatre jours avant son investiture, celle-ci avait été remise, mais aura bientôt lieu. Monsieur Busque avait engagé sa nièce à son bureau de comté. « C’était public, c’était connu », dit-il. « J’avais vérifié avec la commissaire à l’éthique et avais été approuvé. La nièce n’est pas la famille immédiate. » Cependant, cela datait du printemps 2016, et la nièce avait quitté en mars 2017. « Pourquoi attendre 4 jours avant l’investiture ? » en 2018, s’interroge le député ?

L’enquête se poursuit, y compris pour l’autre aspect qui touchait à l’utilisation des locaux à des fins partisanes. Paul Busque maintient avoir bien agi. « Je demeure très confiant », maintient le député sur l’issue de l’enquête.

Une campagne, un bilan

Le député sortant a l’intention de faire campagne sur son bilan. Il cite en rafale le rapport sur l’examen des programmes d’aide financière en infrastructures, l’aide financière de 1 057 894 $ pour rendre la pratique de la motoneige et du véhicule tout-terrain (VTT) plus sécuritaire, 128 000 $ au Carrefour jeunesse emploi de Beauce-Sud pour soutenir l’accueil et l’intégration des immigrants dans la circonscription, un million de dollars à Saint-Côme-Linière pour la réfection des routes St-René et Fortin. 

Parmi les projets en cours, un centre multifonctionnel à Saint-Honoré-de-Shenley, un complexe sportif à Saint-Prosper, l’agrandissement de l’école Éco-Pin de Notre-Dame-des-Pins, la construction d’un mur de soutènement de la promenade Redmond à Saint-Georges ; l’étude d’opportunité pour le prolongement de l’autoroute 73 est en cours et l’échéance pour 2019 du poste de police « devrait être respectée ».

Il y a beaucoup de sujets qui seront abordés dans cette campagne. 

Le député Busque se dit ouvert à un débat sur l’agriculture. « On [le parti libéral] va défendre la gestion de l’offre bec et ongles », tonne le candidat. « Pour nous, c’est s’assurer une pérennité dans l’agriculture ».

Optimiste ou pessimiste pour la campagne ? « En 2014, on était parti avec 8 points derrière », rappelle Paul Busque.

PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo