Ajoutez ce site comme page de démarrage

Complexe sportif : les démarches se poursuivent

Par: Joffre Grondin

Normand Lessard, directeur général de la CSBE, Charles-Henri Lecours, président, Claude Morin, maire de Saint-Georges, et Claude Poulin, directeur général de Ville de Saint-Georges.

L’étude préliminaire réalisée par les firmes Nixo Experts-conseils et Moreau Architectes est déposée et la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE) et Ville de Saint-Georges poursuivent leur projet commun de complexe sportif. Une demande sera donc faite, dès la fin avril, au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) pour un agrandissement de la polyvalente de Saint-Georges, dans le cadre du Plan québécois des infrastructures (PQI) 2019-2029.

La nouvelle a été annoncée le lundi 23 avril par les deux organisations au siège social de la CSBE.

L’étude préliminaire estime le coût de réalisation à 26,1 M$ pour l’ensemble du projet, dont les principaux éléments sont les suivants :

– Construction d’une piscine intérieure semi-olympique de 25 mètres sur 25 mètres (10 couloirs) et d’un bassin récréatif pour enfants avec des jeux d’eau. Le tout sera situé dans un bâtiment relié à la polyvalente, au nord-est de cette dernière.

– Construction d’un gymnase double adjacent à la piscine.

– Des gradins sont prévus pour la piscine (250 places) et le gymnase (100 places).

– Des puits de géothermie sont prévus dans le nouveau bâtiment.

– Quatre nouvelles classes seront aussi aménagées, à l’étage du nouveau bâtiment.

La future construction est à droite.

Le projet

Rappelons que Ville de Saint-Georges désire combler une lacune en matière d’équipements aquatiques. La fermeture de la piscine du Cégep Beauce-Appalaches en juin 2019 viendra accroître substantiellement ces besoins. Avec la réalisation de ce projet, les nouveaux équipements sportifs seront accessibles aux élèves de la polyvalente comme aux citoyens de Saint-Georges. « Les élèves seront les grands gagnants », insiste le président de la CSBE Charles-Henri Lecours avec le sourire.

Brise d’optimisme

« Je pense qu’on est en train de mettre des briques, l’une après l’autre, pour pouvoir tenir les Jeux du Québec dans un avenir pas trop lointain », a lancé le maire Morin, ajoutant que la Ville investit 5 M$ dans le projet, « geste qui a pour but de démontrer l’importance de ce projet pour notre communauté ».

Bien préparés

Les projets doivent être déposés au plus tard le 31 juin, mais la demande au sera faite dès cette semaine. « On est deux mois en avance », révèle Claude Poulin, directeur général de Ville de Saint-Georges. On espère qu’ainsi le dossier sera examiné plus vite;  la réponse gouvernementale devrait nous parvenir au cours des prochains mois.

À la suite d’une éventuelle réponse positive, le projet se dirige vers l’appel d’offres, la conception des plans et devis et… la construction. Il faudrait prévoir un délai de l’ordre de 30 mois avant que les travaux ne soient exécutés, estime-t-on dans l’étude.

Précision, persistance et optimisme

Comme l’a relevé Normand Lessard, l’étude vise à présenter la demande avec le plus de précision possible, mais à l’étape actuelle du dossier, certains éléments pourraient être modifiés, incluant l’aspect visuel du bâtiment et des équipements.

Si la réponse était négative, il serait possible de représenter le projet l’année suivante, soumet M. Lecours.

L’attitude du maire est nettement optimiste : « On va y aller, on fonce, et on va l’avoir ».

Et la vieille ?

Mentionnons aussi que l’ancienne piscine de 20 mètres, qui nécessiterait d’importants investissements, sera réaménagée en palestre pour la gymnastique, mais cet aménagement se fera dans un projet distinct de celui qui sera présenté au PQI.

CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo

120x600 ad code [Inner pages]