Ajoutez ce site comme page de démarrage

« À LA RECHERCHE DE LA MEILLEURE SOLUTION » Paul Busque 

« Étude d’opportunité » pour un boulevard urbain

Le préfet de Beauce-Sartigan, Normand Roy, le maire de Saint-Georges, Claude Morin, la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, et le député de Beauce-Sud, Paul Busque.

Joie, sourires et fleurs verbales étaient au rendez-vous ce vendredi matin 20 avril à la MRC alors que Véronyque Tremblay, ministre déléguée aux Transports, était à Saint-Georges pour annoncer que le ministère, en collaboration avec la Ville et la MRC Beauce-Sartigan, réalisera une étude d’opportunité pour le prolongement de l’autoroute 73 en boulevard urbain.

Pour l’occasion, Mme Tremblay, et le député de Beauce-Sud, M. Paul Busque étaient accompagnés du maire de Saint-Georges, M. Claude Morin, et du préfet de la MRC de Beauce-Sartigan, M. Normand Roy.

Première étape : une étude d’une année

Cette étude sera d’une durée d’une année, fera l’objet d’un appel d’offres public, et devrait commencer cet été, pour se terminer en 2019. Le tracé présenté — en pointillé rouge sur la photo – est celui du corridor réservé pour la prolongation de la route depuis le 30 octobre 2008 ; le plan est à la MRC. La différence étant l’ajout de la sortie sur la 150e Rue.

Boulevard urbain

Le choix de la forme que prendra le prolongement faisait l’unanimité à la fois pour le maire, le préfet, le député et la ministre. « Le boulevard urbain rencontrait nos besoins et même plus qu’une autoroute », a résumé le maire Claude Morin. « La raison majeure était les zones humides qu’on retrouve au niveau de la 150e Rue, avec ça, on pouvait travailler avec le ministère des Transports pour régler notre problème. »

Loi changée

Sans entrer dans les détails, mentionnons que la loi sur l’environnement qui permettait « d’échanger » une zone humide pour une autre a été récemment modifiée. On ne peut plus le faire. Avant le changement, la Ville était préparée à ces éventualités. C’est le « problème » auquel le maire fait allusion, qui s’est ajouté récemment.

De retour

Par boulevard urbain, on parle de « 4 voies avec terre-plein au centre » a spécifié le préfet Normand Roy.

Des accès aux 150e et 175e Rues ainsi qu’à la jonction de la route 173 et la 208e Rue seront examinés dans cette étude.

L’étude d’opportunité permettra au Ministère et à la Ville de définir le tracé optimal avant de passer à l’étape de planification. Cela comprend évidemment de déterminer où seront les sorties.

Travail d’équipe

Les intervenants ont insisté sur l’esprit d’équipe qui règne sur le projet. Avouant avoir « mis beaucoup de pression sur notre député », le maire Morin lance du même souffle qu’il y a eu « changement à la MRC. On travaille beaucoup plus en équipe ».

Le préfet Roy, de son côté, avoue avoir lancé au député Busque « je ne veux pas une promesse d’élection », qui resterait dans un tiroir. Réaction ! La première rencontre a lieu le 17 février et 60 jours plus tard l’étude est annoncée. Rapidité dont est fier le préfet, qui révèle aussi avoir présenté un échéancier qui verrait l’étude en 2018-19, des plans et devis en 2019 et la construction en 2020. « Je pense que c’est réalisable », avance Normand Roy avec optimisme.

C’est Paul Busque qui résume « Nous pouvons nous réjouir du lancement de cette étude qui est le fruit de nos efforts de concertation avec les différents partenaires et le Ministère. Cette étape primordiale permettra d’avoir en main toutes les données pour prendre les meilleures décisions pour la ville de Saint-Georges et pour la Beauce. Je suis certain que cette nouvelle sera accueillie avec enthousiasme par la population beauceronne. »

Notons qu’un boulevard urbain à 4 voies permet d’éventuellement continuer l’autoroute. Et comme l’a précisé Mme Tremblay il peut être réalisé « par sections ».

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo

120x600 ad code [Inner pages]