Ajoutez ce site comme page de démarrage

Pourquoi prolonger l’Autoroute 73 en direction sud?

Par: Roger Gagné, collaboration spéciale

Si vous avez le temps de jeter un coup d’oeil droit devant en entrant dans le carrefour giratoire venant du nord, c’est probablement ce que vous allez apercevoir. C’est un corridor réservé pour la poursuite de l’autoroute 73 depuis le 30 octobre 2008. Le plan est à la MRC Beauce-Sartigan.

Imaginons un camionneur transportant une lourde charge ; il arrive au carrefour giratoire à Saint-Georges par la route 204, donc de Saint-Prosper. Comme ce camionneur veut se rendre vers le sud, direction Saint-Gédéon, Mégantic ou Jackman, la logique voudrait qu’il tourne vers le sud.

Malheureusement la logique n’est pas au rendez-vous, il doit emprunter la route de contournement, direction nord, descendre jusque dans un goulot un peu après Wallmart et Canadian Tire, s’arrêter au feu de circulation à la jonction de  la route 173, son 3e feu depuis le carrefour giratoire, pour enfin reprendre la direction sud par le boulevard Lacroix.

Il lui faut maintenant traverser les 2/3 de la ville, avec plusieurs feux de circulation, incluant 2 zones scolaires, mettant ainsi en danger la vie et la sécurité de centaines de personnes, avant d’arriver à sa destination, à savoir la sortie sud de la ville à Jersey Mills.

Il y a 8 km et 10 feux de circulation à affronter entre le carrefour giratoire et Jersey Mills.

Si l’autoroute était prolongée d’environ trois kilomètres à partir du carrefour giratoire, vers la 175e Rue, notre routier n’aurait qu’à tourner direction sud et rejoindre la 173 en quelques minutes.

Imaginez ce qu’il en coûte à l’économie de toute la région de maintenir la situation actuelle.

1- Perte de temps pour les camionneurs.

    Fatigue inutile pour ces mêmes personnes.

2- Coûts supplémentaires en carburant.

    Pollution énorme causée par ce surplus de carburant brûlé inutilement.

3- Usure et bris supplémentaires des camions et des voitures.

4- Bris de la chaussée dans la route de contournement et sur toute la longueur du boulevard Lacroix. Comparez la condition du pavage de la voie de droite à celle de gauche sur le boulevard Lacroix: la voie de droite est en mauvais état.

5- Entrave à la compétitivité de toutes les entreprises de la région à cause des raisons énumérées en 1-2-3-4.

6- Danger pour la sécurité de tous les citoyens de la ville et de la région qui ont à circuler ou à traverser le boulevard Lacroix.

7- Engorgement du goulot à l’intersection de la route de contournement et boulevard Lacroix.

8- Augmentation de la densité de circulation sur toute la longueur du boulevard Lacroix.

De plus, les camions venant de Québec ne se rendent pas tous au carrefour giratoire. Plusieurs sortent par la sortie de la 74e Rue, la sortie près du Carrefour St-Georges, et traversent la ville sur toute sa longueur par le boulevard Lacroix et provoquent les mêmes problèmes que leurs confrères routiers qui arrivent au carrefour giratoire par l’autoroute ou la route 204.

Ce trajet est de 11,5 km et de 15 feux de circulation.

Une photo du carrefour giratoire qui date d’octobre 2014, avec vue vers le sud.

Et si…

Si l’autoroute était prolongée vers le sud à partir du carrefour giratoire ?

Les camionneurs arrivant du nord, plutôt que d’emprunter la sortie 74, fileraient vers le carrefour giratoire, puis au sud par la nouvelle section d’autoroute, libérant ainsi la ville de leur présence.

Conséquences

1- Désengorgement du goulot à l’intersection de la route de contournement et du boulevard Lacroix.

2- Diminution de la densité de circulation sur toute la longueur du boulevard Lacroix.

3- Chaussée du boulevard Lacroix conservée en meilleur état ; ville plus sécuritaire, moins polluée et moins bruyante.

Quelqu’un a-t-il déjà pensé de calculer les coûts supplémentaires engendrés par la situation actuelle à toute l’économie régionale?

Vite un prolongement de l’autoroute!

1- Pour augmenter la compétitivité de l’économie régionale.

2- Pour plus de sécurité dans la ville de Saint-Georges.

3- Pour une question d’équité fiscale.

Quand nous comparons la proportion de nos argents investie par le gouvernement dans la région de Montréal : Échangeur Turcot, Pont Champlain, Lignes de métro, projet REM…

Si tous nos élus et décideurs régionaux se donnent la main et travaillent ensemble sur un même projet, c’est possible et nécessaire de réclamer et d’obtenir un prolongement de l’autoroute 73.

Ce prolongement de l’autoroute profiterait à toute la région. « Le miracle économique beauceron » mérite bien cela, et les Beaucerons aussi.

À la lumière de tous ces faits, mon choix est le suivant:

Mon choix :

Une section d’autoroute du carrefour giratoire de la 127e à la 175e Rue, deux travées, quatre voies, séparées par un terre-plein avec sortie à la 175e Rue.

Tout doit être fait en une étape avec financement par les gouvernements supérieurs.

C’est le prolongement d’une autoroute internationale appelée à joindre la capitale nationale et sa région ainsi que le dynamisme économique de la région Chaudière-Appalaches au marché américain.

Roger Gagné, citoyen

PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo

120x600 ad code [Inner pages]