Ajoutez ce site comme page de démarrage

Le lieutenant-colonel Denis Poulin reçoit la Médaille du souverain

Le lieutenant-colonel à la retraite du Régiment de la Chaudière, Denis Poulin, en compagnie de la gouverneure générale du Canada, la Très honorable Julie Payette.

L’enseignant d’anglais du Cégep Beauce-Appalaches et lieutenant-colonel à la retraite du Régiment de la Chaudière, Denis Poulin, a reçu la Médaille du souverain pour les bénévoles des mains de la gouverneure générale du Canada, la très honorable Julie Payette. 47 autres citoyens canadiens ont reçu diverses médailles en même temps que lui lors d’une cérémonie tenue à la résidence de Rideau Hall le 28 février 2018.

La distinction souligne l’implication bénévole de monsieur Poulin depuis 25 ans au sein du comité du Cénotaphe de Beauceville, un monument érigé à la mémoire des 241 membres du Régiment de la Chaudière morts durant la Deuxième Guerre mondiale. Denis Poulin œuvre, depuis 1992, comme président du comité du Cénotaphe et comme organisateur, trésorier, collecteur de fonds et animateur des cérémonies du jour du Souvenir.

C’est à la fin du mandat de commandant du Régiment de la Chaudière de Denis Poulin, que le Cénotaphe, une idée soumise par un vétéran de la Deuxième Guerre, a vu le jour en 1990. Désireux de rehausser le site, monsieur Poulin a amassé des fonds supplémentaires en faisant commanditer sa participation au demi-marathon de Québec en 2008. La somme a permis d’ajouter un tableau explicatif et des bases de drapeaux au Parc Mathieu où est érigé le monument.

Un enseignant toujours actif

Âgé de 77 ans, Denis Poulin enseigne l’anglais depuis 36 ans au Cégep Beauce-Appalaches. Il dit avoir passé la plus grande partie de sa vie dans l’édifice qui surplombe la ville de Saint-Georges où il avait précédemment étudié.

« J’aimerai toujours l’enseignement et le contact avec les étudiants, dit-il. Je vois aussi un aspect pédagogique dans mon implication au sein du comité du Cénotaphe. Nous visitons des écoles de la Beauce pour perpétuer la mémoire des militaires disparus en défendant nos droits et libertés. À chaque cérémonie du Souvenir une douzaine d’élèves d’écoles primaires et secondaires viennent déposer des œillets près du monument ».

Devoir de mémoire

L’enseignant croit que ces activités contribueront à sensibiliser la population québécoise aux mérites des vétérans de la Deuxième Guerre mondiale. « Des groupes d’écoliers français sont venus à deux reprises se recueillir près du Cénotaphe pour rendre hommage aux soldats québécois morts en libérant leur pays, ajoute-t-il. Notre société a peut-être failli à entretenir notre devoir de mémoire. Ce sont peut-être nos jeunes qui recommenceront à le transmettre ».

Le Régiment de la Chaudière est le seul régiment francophone à avoir participé au débarquement en Normandie qui a permis de libérer l’Europe du joug nazi en juin 1944. Son commandant était le lieutenant-colonel Paul Mathieu. Le parc où est situé le Cénotaphe a été baptisé en son honneur. C’est un autre vétéran du Régiment, le major Fernand Dion, qui a proposé à Denis Poulin l’idée d’ériger le monument.

PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo

120x600 ad code [Inner pages]