Ajoutez ce site comme page de démarrage

RÉFECTION DU MUR DE SOUTÈNEMENT 

Par: Joffre Grondin

Guy Hamel, président de Hamel Construction inc. compagnie qui a obtenu le contrat de construction du mur de 1 kilomètre, en conversation avec Alain Roy, ingénieur de Ville de Saint-Georges, quelques minutes avant la présentation.

Réunion citoyenne très attendue mardi soir 6 février. Les plans et devis étant maintenant réalisés par la firme SNC-Lavalin qui surveillera les travaux, et le contrat accordé au plus bas des 6 soumissionnaires, soit Hamel Construction inc. Ville de Saint-Georges annonçait les détails de la réfection du mur de soutènement de la 118e à la 130e Rue, ainsi que le réaménagement de la promenade le long de la rivière Chaudière.

Il est prévu que les travaux commenceront le 13 mai 2018 pour se continuer jusqu’au 8 décembre, pour ensuite reprendre de mai à juillet 2019. Les travaux ont été planifiés par période de 2 semaines, ce que montre la présentation PowerPoint.

Historique

Dans un bref rappel historique, le directeur général Claude Poulin a déclaré que, réalisé dans les années soixante, le béton du mur était pourri 6 pieds sur 9, dues aux réactions alcalis granulats, ce qui veut dire que le ciment utilisé était à haute teneur en alcalis et a réagi chimiquement avec le granulat, c.-à-d. le sable. Spécifions que les normes de l’époque avaient été respectées.

Les coulées blanches sont le signe de réactions alcali granulats.

Notons en passant que, construit à la même époque, le barrage Sartigan, qui respectait parfaitement les normes de l’époque, avait le même problème, qui a été détecté et traité grâce aux avancées de la science vers la fin des années 80 ; ce qui n’a pas été le cas pour le Quai Pinon.

La présentation

Monsieur Poulin a ensuite passé le crachoir au volubile ingénieur de la Ville Alain Roy, qui a fait une présentation PowerPoint claire, précise et humoristique par moments, qui, complétée par les personnes-ressources présentes, a été appréciée et a semblé remplir le besoin d’information de l’assistance.

Plan du mur

Le nouveau mur est qualifié de style berlinois. Pour ce mur d’un kilomètre de longueur, il s’agit de forer dans le roc et d’installer des poutres en H en acier (H-beams) ; on parle de 381 de ces colonnes d’acier, entre lesquelles seront insérés des panneaux de béton préfabriqués, au 8 pieds, qui eux, seront ancrés au roc à travers le mur existant.

Tous ces travaux — normalement de 7 h à 19 h — doivent être coordonnés entre Hamel Construction qui fait le mur et Giroux & Lessard qui fait l’installation des conduites fluviales.

Le ruisseau d’ardoise

L’ingénieur Roy informe que la structure au-dessus du ruisseau d’ardoise « doit être coulée en place » et que pour ce faire, « ce sera long ».

Vieux et encore bon

Le tuyau collecteur d’égouts, installé à l’époque du maire Redmond et Pinon il y a 50 ans est toujours en bon état et sera conservé. À l’époque, on avait profité de la construction pour installer le collecteur. La Ville avait ainsi sauvé beaucoup d’argent aux citoyens, car le remplissage avait été fait en construisant « l’avenue Chaudière », le « Quai Pinon », la « Promenade Redmond », appelez ça comme vous voulez. On peut qualifier ça d’un gros plus pour les poches des payeurs de taxes actuels.

Ouvert ou fermé ?

Alain Roy affirme que la circulation sur la 1re avenue ne devrait pas voir de changements majeurs et restera ouverte. Par contre, petit bémol, il est possible que des camions de livraison pour certains commerces soient dans l’obligation d’occuper des places de stationnements à certaines heures.

Sur la promenade Redmond il restera une voie ouverte, mais si vous consultez le plan des travaux, il faudra « tricoter » un peu.

Monsieur Roy révèle qu’un parcours alternatif sera offert aux camions qui veulent aller vers le Sud. Il s’agira, au sortir du pont de tourner à gauche sur la 1re Avenue, vers le Nord, pour ensuite revenir vers le Sud par le boulevard Lacroix.

Circulation et stationnements 

La circulation se fera sur une seule voie sur la promenade Redmond entre les 118e et 130e Rues. Durant les travaux, une partie des stationnements en bordure de la rivière entre les 118e et 130e Rues ne seront plus accessibles. Les stationnements disponibles varieront tout au cours de cette période. Toutefois, un nouveau stationnement de 25 cases sera mis à la disposition des utilisateurs à partir du mois de mai, à proximité de la 1re Avenue. Rappelons aussi que les travaux dans le lit de la rivière ne permettront pas de souffler le barrage gonflable en 2018.

Et quand ce sera fait…

De la façon dont le nouveau mur sera construit, on gagne 2,5 m, affirme-t-on. Ce qui veut dire qu’« on garde les acquis ». La piste pédestre et cyclable prend 3 m, donc les deux voies autos demeurent. Cependant, comme Alain Roy l’observait, c’est plus une voie large ou une voie et demie, car si un pick-up est stationné, il prend plus d’espace. On peut donc dire que les deux voies auront 0,5 m de moins, ou que la voie et demie sera diminuée de 0,5 m.

Les cinq belvédères du plan original de 2012 sont passés à deux. Un premier belvédère sera fatalement aménagé face au stationnement du Grand marché alors qu’un second sera réalisé à la hauteur du stationnement qui longe la 125e Rue.

Questions

Les questions de l’auditoire, toutes par les commerçants du secteur portaient sur les stationnements et la livraison des marchandises. Les personnes concernées, du cas par cas, semblaient satisfaites des réponses données par la Ville.

Il ont parlé un peu, pas beaucoup, mais il faut souligner la présence de Sébastien Masse, ingénieur chez Lavalin et de Guy Hamel, président de Hamel Construction.

Regardez la présentation PowerPoint du projet de réfection du mur de soutènement sur le site de la Ville.

CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo