Ajoutez ce site comme page de démarrage
Pub de PaulBusque

L’Hôtel Trump à Vancouver

Par: Rolland Bouffard, collaboration spéciale

Situé sur la rue Georgia au centre-ville de Vancouver (Photo: Rolland Bouffard, Avril 2017).

Par : Rolland Bouffard, collaboration spéciale.

La construction de l’édifice d’une soixantaine d’étages a débuté après les jeux Olympiques de Vancouver en 2010. L’hôtel a été inauguré en février 2017. L’immeuble est le deuxième plus haut édifice de Vancouver. Un projet de 360 millions $.

Un jeune promoteur immobilier de 37 ans de Kuala Lumpur en Malaisie a commencé les négociations pour la construction de l’édifice avec la ville de Vancouver à la fin des années 2000, mais en 2009, le projet est abandonné. En 2010, les plans ont été modifiés et finalement acceptés en y ajoutant quelques étages pour un total de 63, comprenant une partie hôtel, 147 chambres sur 15 étages et 217 résidences aux étages supérieurs. (À noter que le père du promoteur est propriétaire d’immeubles en Malaisie).

De forme un peu hélicoïdale, plus de 600 pieds de haut. Un des beaux édifices sur la rue Georgia, la rue qui mène à Stanley Park. (Photo: Rolland Bouffard)

Les négociations avec un locataire hôtelier

Le projet prévoit une entente avec Ritz-Carlton, mais les retards dans la décision de construire font que l’hôtelier se retire, un nouveau locataire est annoncé comme étant Marriott.

En 2013, lors d’une conférence de presse, le développeur Malaisien, accompagné d’un certain Donald Trump (vedette de la télévision américaine) accompagné de sa famille, annonce l’association avec la Trump Organization et dévoile le nom de Trump International Hotel & Tower Vancouver.

Le promoteur de Kuala Lumpur n’avait pas prévu que le personnage Trump deviendrait aussi connu une couple d’années plus tard… !

Il a, en fait, obtenu plus de visibilité qu’il avait négociée lorsqu’il a signé l’accord de licence pour utiliser la marque Trump, sur le Trump International Hotel and Tower de Vancouver.

Le complexe de condos et d’un hôtel de 63 étages ouvre ses portes en février 2017 en présence de Donald Trump Jr., d’Éric Trump et du jeune promoteur Joo Kim Tiah, président de Holborn Group. L’ouverture est accueillie avec des protestataires publics et un boycottage de la cérémonie par le maire de Vancouver et d’autres politiciens.

Il faut se rappeler qu’en décembre 2015, le maire de Vancouver, Gregor Robertson, a écrit une lettre au promoteur de la tour Trump de Vancouver demandant de retirer le nom de Donald Trump du bâtiment. Le maire a déclaré que « le nom ou la marque Trump n’avait pas sa place sur un skyline de Vancouver », soutenant que 50 000 citoyens avaient signé une pétition en ce sens…

 Superstition  

Les Américains entretiennent une superstition envers le chiffre 13. Pour les Asiatiques, le chiffre 4 est maléfique, il est associé à la mort. Il n’y a donc pas de quatrième, de treizième et de quatorzième étage, comme on peut le voir sur le panneau indicateur des ascenseurs de l’hôtel.

Panneau indicateur de l’ascenseur. Il n’y a pas de chiffres 4 et 13. (Photo: Rolland Bouffard)

Accueil et personnel

La veille de notre arrivée à l’hôtel, on reçoit un téléphone du service des réservations pour nous souhaiter la bienvenue et pour s’informer vers quelle heure nous prévoyons arriver à l’hôtel.

Aussitôt descendu du taxi devant l’entrée, un préposé demande notre nom, fait les salutations, s’occupe des bagages et transmet probablement l’information de notre arrivée à la réception, parce qu’à notre entrée dans le lobby, la réceptionniste quitte son comptoir et vient nous donner la main et nous souhaiter la bienvenue à l’hôtel en prononçant notre nom comme si elle nous connaissait depuis longtemps…

Après l’enregistrement, un préposé nous conduit à la chambre et explique le fonctionnement de l’ensemble des techniques reliées à l’habitat. C’est la domotique. Il n’y a pas de « piton » pour allumer les lumières. Tout est contrôlé à partir d’un écran tactile au mur (un écran dans chaque pièce) : l’éclairage, le chauffage, la climatisation, ouvrir ou fermer les rideaux, et d’autres fonctions, tout est activé par un système électrique. On peut programmer l’écran pour obtenir les instructions dans la langue de son choix : anglais, français, chinois, espagnol ou autre.

Un des écrans tactiles pour le fonctionnement des appareils.

Le Prix

Le coût pour une chambre est semblable à celui des hôtels de Québec ; par exemple, le Château Frontenac coûte de 400 $ à 600 $ la nuit. On peut aussi réserver une suite à 1 300,00 la nuit. Pas surprenant de voir des Ferrari ou d’autres véhicules semblables dans le stationnement sous-terrain de l’hôtel !

Quant aux prix des condominiums dans l’élégant immeuble, dont la conception revient à l’architecte Arthur Erickson, l’un des meilleurs au Canada, ils ont établi des records.

Les « slippers » pantoufles sont inclus dans le prix de la chambre.

On peut retrouver des photos de l’Hôtel sur Internet avec ce lien :

          https://www.google.ca/search?q=H%C3%B4tel+Trump+Vancouver&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=0ahUKEwiW2_7JyMnYAhVE4CYKHfBxBdMQsAQIYw&biw=1536&bih=735&dpr=1.25

Tant qu’à être à Vancouver, on peut aussi voir une vidéo, sur les transports. Voici le lien YouTube :

 https://www.youtube.com/watch?v=RLZnmUxrEKE

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo

Pub Paul Busque