Ajoutez ce site comme page de démarrage

POLITIQUE MUNICIPALE #1

Les élections s’en viennent ! Votez

Par: Joffre Grondin

Votez, c’est important, même si… vous doutez.

C’est à dater du 22 septembre que les personnes intéressées aux élections municipales peuvent déposer leurs candidatures, et ce, jusqu’au 6 octobre à 16 h 30. Beauce Magazine va tenter, à sa mesure, d’intéresser les citoyens à cet acte démocratique de proximité qui est la base de notre système. Il y a peu de chance que vous ayez accès au premier ministre du Québec ou du Canada, mais votre conseiller municipal et votre maire sont des personnes près de vous, et accessibles. N’oubliez pas, l’argent qu’ils distribuent provient en partie de votre travail. 

Il est important pour la vie d’une communauté, d’une ville qu’une bonne partie des citoyens se tiennent au courant de ce qui se passe, pour peser dans les décisions et arriver à un développement harmonieux.

Tentative d’allumage!

Nous allons tenter de notre mieux de susciter de l’intérêt pour l’élection, sans prendre position, mais simplement en transmettant de notre mieux les réflexions, questions, préoccupations, interrogations des citoyens. « Qui ça ? » direz-vous.

Réponse : tous ceux que nous avons pu rejoindre dans les derniers mois, et ceux qui s’ajouteront. Le but n’est pas de faire élire, mais de recueillir.

Votez comme vous jugerez.

Nous n’avons pas attendu l’élection évidemment. Nous prêtons l’oreille discrètement depuis de nombreux mois pour savoir ce qui se dit, ce que « le monde » dit. Pas dans le but d’influencer, mais pour simplement recueillir les réflexions de citoyens quand ils parlent « entre amis », quand on peut dire pas mal ce qu’on veut, sans risques.

Revenons à « Qui ça ? »

Commençons par « Qui ça 1 ? » Il y a des personnes qui s’intéressent à la politique municipale de très près et depuis très longtemps et qui ont des avis sur tous les sujets. Très peu en nombre, et je n’avance pas de pourcentage. Certains les traitent de « vieux chialeux ». Après toutes ces années d’observations, les expressions « vieux experts » ou « vieux sages » ou « vieux sages légèrement bougonneux » seraient peut-être plus descriptives de leur fonction réelle : être critique des différents conseils et… leur faire comprendre qu’ils ne sont pas seuls et abandonnés par tous les citoyens, ce qui pourrait pernicieusement inciter les élus à se croire rois et maîtres de la Ville et leur faire perdre de vue que leur rôle premier est de gérer le portefeuille des citoyens qui leur font confiance.

Ce qu’ils font en partie, en bonne partie ou en très bonne partie, qui sait ?

Donc, peut-être un peu tannants, mais vitaux. Ce sont eux qui assistent aux vieux petits déjeuners très tôt le matin, et aux petits cafés vers 15 heures.

On ne peut pas s’en passer.

La majorité « pas le temps ».

On serait rendu à « Qui ça 2 ? » Autrefois, on l’appelait la majorité silencieuse. Dans les 45 % de gens qui ont voté, une bonne partie ont voté parce que tant qu’à avoir le droit de voter, aussi bien de voter. Mais sans vraiment connaître grand-chose aux enjeux, « parce qu’on n’en a pas entendu parler ».

Il ne s’agit pas de blâmer. Réussir à rester relativement sain d’esprit dans le tourbillon de la vie actuelle est déjà un exploit. Jeunes adultes et jeunes couples pris dans le tourbillon de la vie moderne où la vitesse normale semble être le grand galop, travail à deux, garderie, tôt sur le départ, tard à l’arrivée, planification pour le lendemain, rendez-vous, fêtes, école.

Si, en mentionnant, ou en faisant connaître les positions ou interrogations de concitoyens, quelles qu’elles soient, ce groupe peut être amené aux urnes, ce sera un succès pour la démocratie.

On ne peut pas se passer de ce groupe non plus.

Encore faut-il qu’ils puissent lire ou entendre ce que ceux qui parlent ont à dire. C’est ce que nous allons essayer de faire.

Être au courant de ce qui se dit est de toute façon beaucoup mieux que de rester dans l’ignorance.

Il sera difficile de diffuser l’information, même si elle est biaisée, mais non contrôlée.

Des snatistiks !

En 2013, 46,9 % des citoyens de Saint-Georges ont voté, soit 11 546 sur 24 628. Ce n’est pas beaucoup. En province, c’était 45 %.

Tous les renseignements proviennent du ministère des Affaires municipales et Occupation du territoire du Québec.

Les noms des élus sans opposition seront rendus publics à compter du 6 octobre 2017 sur http://www.presentezvous.gouv.qc.ca

Pour les principales statistiques 2013, 2009 et 2005

http://www.presentezvous.gouv.qc.ca/je-minforme/candidatures-et-resultats/

En gros, 25 à 30 % sont des femmes; les moins de 34 ans : même pas 10 %; maires élus sans opposition, autour de la moitié; conseillers élus sans opposition, 55-60 %.

Le taux de participation, autour de 45 %. En 2001 il était de 55 %.

Les résultats pour Saint-Georges en 2013http://bit.ly/2wCVUqD

St-Côme
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo

120x600 ad code [Inner pages]