Ajoutez ce site comme page de démarrage

Le projet Oriflamme

Par: Joffre Grondin

Le projet Oriflamme a été lancé officiellement en mai 2017 avec le support du milieu. Le président de la Légion, Alain Maheux, est le 4e à partir de la gauche. En fond de scène, deux bannières de 3 pieds sur 6 pieds tels que proposés dans le projet.

C’est le président de la Légion Royale Canadienne Filiale 249 La Beauce, Alain Maheux, avec trois collègues, qui a présenté le projet Oriflamme à la presse, en compagnie de maires, démontrant l’intérêt et l’appui des MRC au projet. Le projet se veut pour permettre aux familles et aux amis de mettre en valeur les militaires vivants ou disparus, en rappelant leur mémoire avec leur photo sur une bannière, une oriflamme où on identifie la personne. 

Ces oriflammes seraient disposées dans les municipalités, trois semaines avant le jour du Souvenir, en novembre, et une semaine après. Le vétéran sur la bannière sera très visible, car elles mesurent trois pieds sur six pieds (0,92 m x 1,83 m) et sont de couleur rouge.

Le but est d’augmenter la visibilité pour les vétérans d’hier et d’aujourd’hui, « de mettre un visage sur la personne » comme le spécifie M. Maheux.

Origine et développement du projet

C’est à la suite des incidents à Ottawa, et de Saint-Jean sur le Richelieu, où un soldat a été abattu que le projet a vu le jour, à St-Georges… au Nouveau-Brunswick. La Filiale 249 La Beauce, fondée 18 décembre 1964, a décidé de prendre le projet au vol et de l’implanter chez nous.

Étant originaire de Saint-Prosper, Alain Maheux y commence son exploration. Il y a plus de militaires qu’on pourrait le penser. Le président Maheux rapporte que la petite municipalité compte 40 vétérans. Le maire de Saint-Prosper, Richard Couët, lui-même fils de militaire, appuie le projet.

Le président de la Légion Filiale 249 La Beauce a présenté son projet avec vigueur et conviction.

À ce moment, « on voit un gros potentiel », de dire Alain Maheux. Présenté à Saint-Georges en août 2016, le maire Morin conseille de viser les MRC pour voir plus grand.

L’aide de Johanne Journault, agente de développement, a été vitale à la structuration du projet, souligne monsieur Maheux. À sa présentation au début 2017, les MRC de Beauce-Sartigan et de Robert-Cliche s’intéressent au projet.

L’initiative a été fort bien accueillie. « On a été ébahi de l’idée que vous aviez eue », a lancé Éric Paquet, secrétaire-trésorier de la MRC de Beauce-Sartigan.

Coûts

Les coûts sont assumés en grande partie par la MRC Beauce-Sartigan.  Celle-ci fournira 8 600 $ au projet évalué à 16, 000 $. La famille ne paie que 50 $ sur un total de 130 $ par oriflamme. Notons que le travail des employés municipaux pour poser et enlever les oriflammes est inclus dans le montage financier, et que les endroits où elles seront placées seront confiés aux municipalités.

Perspectives

Pour cet automne, le président confie qu’on attend une cinquantaine de candidatures en Beauce-Sartigan et une quarantaine dans Robert-Cliche. Dans l’avenir, le président prévoit « 200 dans Beauce-Etchemins ». Les oriflammes devront être prêtes au moins 3 semaines avant le 11 novembre, jour du Souvenir.

Les militaires : Jean Charlebois, Alain Maheux, Grégoire Rancourt et Bruno Turcotte

Ne tardez pas à trouver vos militaires dès maintenant.

Candidatures

Pour proposer une candidature, il s’agit pour la famille ou les amis de contacter une des personnes suivantes : le président Alain Maheux, au 418 225-4183 ou le 1er vice-président et trésorier, Jean Charlebois, au 418 230-9604, ou encore le 2e vice-président Bruno Turcotte au 418 221-8229.

Le comité de sélection va s’assurer que les candidats ont été libérés de façon honorable.

CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
SHSartigan

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo

120x600 ad code [Inner pages]