Ajoutez ce site comme page de démarrage

Il faut éliminer le myriophylle à épi du lac des Abénaquis

Tous les efforts sont faits pour débarrasser le lac des Abénaquis du myriophylle à épi.

L’Association des riverains du lac des Abénaquis (ARLA) a obtenu une aide financière d’Environnement Canada de 95 670 $, répartie sur trois ans, de 2016 à 2018, dans le programme communautaire Éco-Action. Le projet vise à protéger la biodiversité et la qualité de l’eau du lac des Abénaquis en contrôlant la progression d’une plante aquatique exotique envahissante, le myriophylle à épi.

Considérant les apports des différents partenaires de ce projet communautaire, soit l’Association des riverains du lac des Abénaquis, la Municipalité de Sainte-Aurélie et Environnement Canada, la valeur totale du projet est d’environ 249 000 $.

L’objectif au terme des trois années est une diminution de 85 % du myriophylle.

Actions menées dans le cadre du projet 

Beaucoup d’efforts ont été déployés depuis 2 ans avec plus de 2 000 heures de bénévolat par la population. Il y a également eu arrachage manuel lors de 270 plongées sous-marines et pose de toiles en fibre de verre. Les résultats des actions menées à l’été 2016 sont satisfaisants notamment pour les toiles aquascreen ; les plantes sous les toiles sont mortes au terme de 8 semaines de pose.

Pour l’année 2016, Environnement Canada accorde 51 908 $ qui serviront en bonne partie à l’achat de nouvelles toiles. À l’été 2017, c’est donc 60 toiles de 7 pieds sur 100 pieds de dimensions qui seront installées au fond du lac pour une durée de 8 semaines. Ces 60 toiles représentent 42 000 pieds carrés ou 3 966 mètres carrés. Comme la superficie totale du lac est de 1,2 km carré, il y aura une rotation pour couvrir une plus grande superficie en fin d’été.

Prévention

Le myriophylle à épis nuit grandement aux activités telles que la plaisance, le kayak, la natation et la pêche sportive.

Le moyen préventif pour éviter la colonisation d’un lac par le myriophylle demeure le lavage et l’inspection des embarcations. La municipalité de Sainte-Aurélie s’est dotée d’une telle station et le lavage des embarcations est maintenant obligatoire.

Soutien technique 

La collaboration pour la formation et le soutien technique au projet vient de l’université Laval, de la faculté et direction de l’aménagement du territoire. Merci à monsieur Claude Lavoie, Ph.D., professeur et chercheur, expert en lutte aux espèces exotiques envahissantes.

De plus un étudiant au Bac ou à la maîtrise sera embauché pour coordonner et faire le suivi des activités de lutte au myriophylle à épi.

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo

120x600 ad code [Inner pages]