Ajoutez ce site comme page de démarrage

EXPOSITIONS HIVERNALES À MARIE-FITZBACH

Par: Joffre Grondin

Dominick Trudeau, metteur en scène de son état, personnage avec beaucoup d’humour, présente les crèches héritées de son père, héritage qu’il a fait grandir, passant de 200 à 700 crèches.

Dominick Trudeau, metteur en scène de son état, personnage avec beaucoup d’humour, présente les crèches héritées de son père, héritage qu’il a fait grandir, passant de 200 à 700 crèches.

Cinq expositions hivernales étaient inaugurées le 1er décembre dernier au Centre culturel Marie-Fitzbach. Photos, peintures, installation, crèches, et l’expo qui jure ; rien n’a été négligé pour que vous convaincre de prendre le temps de visiter les expositions du Centre culturel, et ce, jusqu’au 12 février 2017.

Si vous appréciez les installations, vous serez fascinés par celle de Gilles Pedmeault, celui à qui on doit notamment les cyclistes sur la butte près de la gloriette du côté est de la rivière.

Le triptyque est nommé « Les quatre saisons et 3/4 ». Une immense toile au fond ; un mur de sculptures à travers lequel on peut voir la toile, et autour de la salle, 15 tableaux inspirés de 15 textes du poète et chanteur Léo Ferré… d’où vient le nom du triptyque.

Quatre saisons de trois mois = 12, plus 3, ce qui donne 15. Ils sont malins ces peintres, ils sont futés ces sculpteurs.

Gilles Pedneault devant, ou faisant part de son triptyque.

Gilles Pedneault devant, ou faisant part de son triptyque.

Impression ? Pour emprunter les paroles de Claude Gagné, président des Artistes et Artisans, « on a l’impression de marcher dans sa tête ». Le coup d’œil est particulièrement saisissant dès qu’on passe l’embrasure de la porte.

Gilles Pedneault sera sur place le 14 janvier à 14 h. Venez avant, une journée tranquille, et revenez lui parler de son œuvre le 14.

Les crèches de mon père

Changement drastique d’ambiance dans le local d’à côté. Dominick Trudeau a hérité de l’impressionnante collection de son père. Il rapporte qu’à Noël, son père enlevait les livres des étagères et y plaçait ses quelque 200 crèches pour le temps des Fêtes. Il a continué la collection, qui compte maintenant 700 crèches de tous styles, avec des personnages assortis.

Il y en a des petits et des grands ; en voici de tous petits.

Il y en a des petits et des grands ; en voici de tous petits.

Une partie de sa collection est exposée, et son livre Joyeuses crèches est en vente à la boutique.

Club photo

Claude Parent, président du Club de photographie Chaudière-Appalaches offre un collectif de photos imprimées sur différents médias : aluminium, acrylique, gatorboard, bois et qui donnent des effets spéciaux. À regarder attentivement.

« Et la lumière fut ! »

Ce collectif des Artistes et Artisans de Beauce a créé des œuvres inspirés d’une parole de la bible. Le thème a été exploité de l’humour à la spiritualité, et le résultat est très diversifié, et un plaisir pour les yeux.

Gaétane Boucher, du collectif Artistes et Artisans de Beauce, devant sa vision du thème. « Et la lumière fut ! » Et la fleur s’ouvrit !

Gaétane Boucher, du collectif Artistes et Artisans de Beauce, devant sa vision du thème. « Et la lumière fut ! » Et la fleur s’ouvrit !

L’expo qui jure

On sait qu’au 4e étage, jusqu’au 9 décembre, se tient une exposition très sérieuse sur la vie de Sainte Thérèse-de-Lisieux, également connue comme Sainte-Thérèse de l’Enfant-Jésus, la plus grande sainte de l’Église romaine.

Le nom est choisi pour un peu choquer, bien sûr, mais voici un des artéfacts que vous pouvez voir dans Tabarnak; l’expo qui jure. Un beau coup d’œil sur le Québec profond de notre histoire.

Le nom est choisi pour un peu choquer, bien sûr, mais voici un des artéfacts que vous pouvez voir dans Tabarnak; l’expo qui jure. Un beau coup d’œil sur le Québec profond de notre histoire.

Tirée du musée des religions de Nicolet, Tabarnak ; l’expo qui jure ! est un peu beaucoup à l’autre extrémité du spectre. Il ne s’agit aucunement de haute spiritualité, mais de l’analyse du sacre dans l’histoire très particulière du Québec, en tentant de le démystifier. Le sujet est vaste. Le groupe Les Cyniques avait abordé le sujet avec humour, le musée des religions de Nicolet est plus sérieux et plus complet.

Beaucoup d’illustrations et de textes. Pour tout lire et tout voir, il faut prendre son temps.

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo

120x600 ad code [Inner pages]