Ajoutez ce site comme page de démarrage

ACQUISITION D’UN ROBOT-SOUDEUR

Jubilation au CIMIC

Par: Joffre Grondin

 

Un quintette de gens fiers de l’aboutissement de leurs efforts : Charles-Henri Lecours, président de la CSBE, Ghislain Lacroix, chef d’atelier au CIMIC, le député Paul Busque, Stéphane Quirion, directeur du Centre et Normand Lessard, directeur général de la CSBE, dans l’espace où sera situé le robot soudeur.

Un quintette de gens fiers de l’aboutissement de leurs efforts : Charles-Henri Lecours, président de la CSBE, Ghislain Lacroix, chef d’atelier au CIMIC, le député Paul Busque, Stéphane Quirion, directeur du Centre et Normand Lessard, directeur général de la CSBE, dans l’espace où sera situé le robot soudeur.

C’est avec un plaisir évident que le député de Beauce-Sud, M. Paul Busque, qui venait d’être nommé adjoint parlementaire de M. Carlos J. Leitão, annonçait ce jeudi 27 octobre, une aide financière du gouvernement du Québec de 240 000 $ au Centre intégré de mécanique industrielle de la Chaudière (CIMIC) pour l’acquisition d’un robot-soudeur. 

Cette pièce d’équipement est très importante pour mettre et garder le CIMIC à la fine pointe, et attirer en même temps des étudiants d’un peu partout.

« Le premier ministre et moi-même nous étions engagés à livrer ce projet mobilisateur pour le comté et la région et aujourd’hui, je suis fier d’en faire l’annonce », affirme Paul Busque, ajoutant qu’avec ce passage au numérique, le nouvel équipement « profitera au centre de formation et aux entreprises de la région, contribuera non seulement à accroître les connaissances, les habiletés et les aptitudes des élèves, mais il répondra aussi à la nouvelle réalité du marché de l’emploi ».

Travail d’équipe

Les intervenants ont tous souligné que l’aboutissement de ce projet est dû à l’engagement et à la persévérance de chacun à tous les niveaux. On « travaille là-dessus depuis longtemps » et cette annonce « me rend très heureux », a soutenu le président de la Commission scolaire de Beauce-Etchemin, Charles-Henri Lecours, rappelant le nombre de fois qu’il s’est fait dire « Soyez patient monsieur Lecours ».

Un projet avec de la vision

Effectivement, le projet a commencé « avant 2013 ». Comme confiait Ghislain Lacroix, chef d’atelier du département de soudure, « notre demande date de 2007 ».

On comprend mieux pourquoi le directeur général de la CSBE, Normand Lessard, avait précédemment remercié « l’équipe de soudeurs qui a su nous faire partager leur rêve », ce qui donnera au CIMIC « un cachet unique au Québec ».  Bien dit.

M. Lessard a aussi révélé qu’il y avait eu 7 agrandissements du CIMIC au cours des années, et qu’au 7e, on avait prévu l’espace pour un robot soudeur… qui allait venir. On ne savait pas quand. Ledit espace correspond presque à celui d’une petite maison, sans toit, aux murs vitrés, à l’intérieur du Centre. Ce n’est pas un mini robot. Le chef d’atelier signalait qu’il peut s’y ajouter plusieurs options ; ce qui correspond à des mises à niveau pour le futur.

Étudiants et employeurs

L’acquisition d’outils de pointe en formation professionnelle permet de stimuler l’innovation en cours de formation en plus de répondre aux exigences les plus élevées du marché du travail.

La nouvelle acquisition permettra au CIMIC de compléter la formation qu’il offre en soudage-montage pour répondre aux besoins de main-d’œuvre qualifiée dans la région et d’assurer un développement optimal des entreprises du secteur métallique. De plus, dans un but de formation continue, les entreprises de la région qui possèdent déjà ce type d’équipement participeront à un programme de formation des employés du CIMIC.

Coûts

Le coût total du projet s’élève à 300 000 $. L’aide gouvernementale se répartit de la façon suivante : 150 000 $ proviennent du Fonds conjoncturel de développement administré par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, 50 000 $ proviennent du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et 40 000 $ sont accordés par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur à la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin à même la mesure de financement de l’équipement de la formation professionnelle, dans le cadre du Plan québécois des infrastructures.

Quand ?

L’annonce des fonds obtenus permet de commander le robot. Il n’est pas encore là. Il appartenait à Stéphane Quirion, directeur du Centre, de dévoiler le « quand ». Le robot soudeur devrait donc se prélasser dans son espace réservé après la relâche du printemps 2017.

Et comme me disait un vieil ami d’enfance, soudeur de son métier (je vous jure que c’est vrai) : « Soudeur la semaine, saoul dur la fin de semaine ».

CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo