Ajoutez ce site comme page de démarrage

La belle tournée 2016

Monter un beau bateau !

Par: Joffre Grondin

C’est Christian Jacques, fils de Guy, qui nous a accueilli devant le non terminé, mais très impressionnant esquif Chris Craft en construction. On remarque le livre où il a puisé beaucoup d’information, et une photo de ce qu’aura l’air son chef d’oeuvre une fois terminé.

C’est Christian Jacques, fils de Guy, qui nous a accueilli devant le non terminé, mais très impressionnant esquif Chris Craft en construction. On remarque le livre où il a puisé beaucoup d’information, et une photo de ce qu’aura l’air son chef d’oeuvre une fois terminé.

La belle tournée, c’était la 9e édition en fin de semaine dernière 10 et 11 septembre. Le principe : visiter un artiste dans son antre, son atelier, son milieu créateur. Posologie : répéter au goût. Un circuit de 27 artistes et artisans dans 7 municipalités attendaient les visiteurs qui sont venus en grand nombre. Plus de 1 300 visites durant la fin de semaine, rapportent les organisateurs. 

Mais où est donc le bateau dans tout ça ?

Lors du lancement de La belle tournée, les artistes présentaient un exemple de leur travail dans la même salle. Et parmi les exposants, un duo père-fils, Guy et Christian Jacques qui travaillaient en ébénisterie, tournage et sculpture sur bois ; leur démonstrateur était une fort belle commode à miroir.

Il ne faut pas oublier que cette exposition, qui réunit les exposants de La belle tournée est précisément conçue pour permettre aux gens de choisir qui ils vont visiter. Idée très bien pensée. Visitons donc ces ébénistes !2img_1304

On aurait pu s’attendre à voir meubles et sculptures mais…

Quand nous nous sommes présentés à leur atelier, il y avait autre chose de… mettons plus gros.

Le fils

Accueilli à l’extérieur par Christian Jacques, il est impossible de ne pas voir le bateau, devant l’immense garage, qui, on l’apprendra plus tard, a été construit avec les dimensions nécessaires pour permettre la construction de ce bateau.

Reproduction d’époque

C’est une reproduction d’un Chris Craft Runabout Biscayne Triple Cockpit, modèle 1938, de 23 pieds et demi de longueur et de 6 pieds et demi au centre, en voie de construction depuis « 6 ans, à temps perdu », confie Christian. « Encore un an, et il sera presque terminé ».

La Chris Craft Corporation fabriquait à l’époque des bateaux en bois de toute beauté. Pour se préparer à cette reproduction, il a fallu acheter les plans et faire beaucoup d’étude – 2 ans au moins – rapporte le constructeur autodidacte.

Le bois

La coque est en okoumé marin moulé à froid, et l’extérieur est en acajou. La structure intérieure est en épinette, qui après avoir été coupée, a dû sécher deux années.

Une fois le montage l’acajou de la coque complété (le bateau était à l’envers), il a fallu ajouter 7 couches de vernis. Une fois ceci fait, il fallait tourner le bateau. Ce n’est pas une simple chaloupe.

Le Runabout pèse une tonne. C’est pourquoi, il avait été prévu trois « chain blocks » au plafond du garage. Il n’a été retourné que deux jours avant La belle tournée.

Évidemment, il reste du travail. Les coins à l’arrière, la poupe, seront recouvert de «stainless» miroir, qui remplace le cuivre, de même que la courbe de la proue.

Une fois terminée, l’embarcation sera baptisée « Natalia, le nom de ma blonde en italien », lance Christian avec le sourire.

Y-a-t’il eu des problèmes ? Bien sûr! La réponse est familière à tout bricoleur et ramène de bons souvenirs et un sourire : « J’ai passé des heures à réfléchir ».

Le côté sculpteur serait-il un trait génétique chez les Jacques ? On peut voir les photos qui servent d’inspiration sur le mur. L’aigle émerge lentement du bois et se demande où il va servir d’ornement. Au chalet ? Dans une salle d’exposition ? Qui sait !

Le côté sculpteur serait-il un trait génétique chez les Jacques ? On peut voir les photos qui servent d’inspiration sur le mur. L’aigle émerge lentement du bois et se demande où il va servir d’ornement. Au chalet ? Dans une salle d’exposition ? Qui sait !

La propulsion

Une recherche pour un moteur d’origine a conduit dans un entrepôt au Michigan où attendait un modèle 280 hp d’origine datant de 1947, « que je vais remonter avec mon père ».

Le père

Et nous entrons dans le fameux très spacieux garage en me disant qu’il ne faut pas que j’oublie de lui demander où il va mettre ce fabuleux bateau à l’eau, mais me voilà accueilli par le large sourire de Guy Jacques.

Le très polyvalent Guy Jacques présente quelques pièces choisie parmi son importante production. Et au bout de la table, cette jeune personne, qui travaille le bois avec ses couteaux, aurait-elle aussi le gène de la sculpture ?

Le très polyvalent Guy Jacques présente quelques pièces choisies parmi son importante production. Et au bout de la table, cette jeune personne, qui travaille le bois avec ses couteaux, aurait-elle aussi le gène de la sculpture ?

Il a été formateur pendant 15 ans, technicien en automobile, propriétaire de garages, et  en même temps, faisait des meubles, était tourneur et sculpteur. Et ça ne date pas d’hier, car il dit avoir monté son premier atelier à 12 ans, avec outils et tout.

Il a choisi de présenter des sculptures, toute une gamme de chandeliers, des stylos, une variété de plats tournés, objets qui demandent à la fois habileté, outils, et une grande minutie. « J’ai toujours été patient » reconnait Guy Jacques en ajoutant « en plus, j’ai le temps ». Référence à sa retraite, qu’il appelle « ma deuxième vie ».

Il n’y a pas à dire, il faut être habile et patient pour produire de tels objets.

Il n’y a pas à dire, il faut être habile et patient pour produire de tels objets.

« Je ne voulais pas mourir en dedans », c’est donc dans son atelier, « mon sanctum de paix », qu’il a continué d’exprimer sa créativité.

Guy Jacques a donc développé une activité créative comme un gage de santé intérieure et extérieure; quelqu’un d’inspirant pour tous les retraités, qui doivent re-traiter leur vie.

L’équipe

En plus de travailler ensemble sur le moteur du bateau, les deux partagent une passion pour le travail du bois.

 Et pendant ce temps, au fond, très concentrés sur leur travail, Luc Poulin et René Bérubé sont deux autres personnes qui ne se sont jamais laissés « mourir en dedans ». D’ailleurs, sculpter, c’est un peu donner la vie... à du bois.

Et pendant ce temps, au fond de la pièce, et très concentrés sur leur travail, Luc Poulin et René Bérubé sont deux autres personnes qui ne se sont jamais laissées « mourir en dedans ». D’ailleurs, sculpter, c’est un peu donner la vie… à du bois.

Et où ira donc filer sur l’eau ce bateau ? Ce sera sur un des plus grands lacs des États-Unis; tout près de chez-nous, le Moosehead Lake, où Christian a un chalet quelque part, autour de Rockwood ou Greenville, Maine.

Pour avoir une idée de la construction, vous avez plusieurs photos ici :  https://www.glen-l.com/designs/hankinson/buildingmahogrunabouts.html

Christian Jacques est président de COEX Conseils et expertises inc, consultant technique, et distributeur pour Bystronic, de la machinerie haut de gamme pour plier et découper le métal au laser ou au jet d’eau.

Vous pouvez joindre Guy Jacques, artisan ébéniste, tournage et sculpture sur bois, au 418 228-2029 ou à guytherese@outlook.com

Ce qu'on voit en sortant, wow! Quelles lignes. Et ce n’est pas encore fini. La ligne de proue sera recouverte de « stainless » miroir, qui remplace, mais ressemble au cuivre.

Wow! Quelles lignes. Et ce n’est pas encore fini. La ligne de proue sera recouverte de « stainless » miroir, qui remplace, mais ressemble au cuivre.

Elle tourne encore

Que vous ayez eu ou non la chance de parcourir le circuit de La belle tournée, vous êtes invités à voir les deux expositions jusqu’au 13 novembre prochain, soit au Centre culturel Marie-Fitzbach, à Saint-Georges, et à la Galerie d’art municipale de Sainte-Marie.

St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo