Ajoutez ce site comme page de démarrage

Prévisions budgétaires de la CSBE 2016-2017

Par: Joffre Grondin

M. Patrick Beaudoin, directeur du Service des finances, M. Charles-Henri Lecours, président, et M. Normand Lessard, directeur général.

M. Patrick Beaudoin, directeur du Service des finances, M. Charles-Henri Lecours, président, et M. Normand Lessard, directeur général.

La Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE) n’aura pas à gérer d’importantes compressions budgétaires l’an prochain s’est réjoui le président Charles-Henri Lecours le 28 juin, lors de la présentation des prévisions budgétaires 2016-2017 : un budget équilibré de 205 897 671 $. 

« C’est une bouffée d’air frais pour nous ! Nous pourrons concentrer tous nos efforts sur la réussite et la persévérance de nos élèves », affirme le président.

Les dépenses et les revenus prévus en 2016-2017 représentent une augmentation de 4,65 % par rapport aux prévisions initiales de l’an dernier, mais l’augmentation est en fait de 2,7 %, si on compare avec les résultats réels de l’année 2014-2015, ce qui est plus près de la réalité, car « cette année, comme l’an dernier, nous avons dû préparer le budget avec des données partielles, qui ne sont pas nécessairement comparables d’une année à l’autre » soutient le directeur du service des finances, Patrick Beaudoin.

L’augmentation des dépenses s’explique principalement par la croissance des salaires attribuable à la nouvelle convention collective, par une hausse de 3,26 % de la clientèle au préscolaire et au primaire et par de nouvelles initiatives ciblées visant la réussite et la persévérance scolaires.

3,8 % à l’administration

De son côté, le directeur général, Normand Lessard, note que l’organisation a continué son travail de réduction des dépenses administratives, et précise que « des frais d’administration correspondant à 3,8 % du budget, cela signifie que pour 1 $ de revenu, plus de 96 cents sont consacrées aux services directs aux élèves. On voit que la CSBE a placé ses priorités aux bons endroits ».

Pas de compression, mais…

Après avoir absorbé un total des coupes de 14,9 M$ depuis l’année 2009-2010, la CSBE ne subira pas de compression à son budget de fonctionnement cette année. On prévoit cependant des réductions de l’ordre de 2 M$ au chapitre de l’entretien des bâtiments et des technologies de l’information et des communications. Ce chiffre n’est cependant pas définitif et pourrait changer au cours des prochains jours.

Mentionnons par ailleurs que ce n’est qu’en 2016-2017 qu’on pourra constater l’effet sur toute une année de certaines mesures consécutives aux compressions des années passées. C’est notamment le cas pour la restructuration du secteur administratif. Ce dernier compte maintenant pour 3,8 % du budget total, comparativement à 4,06 % l’an dernier.

Taxe scolaire

Sous réserve de l’approbation du produit maximal de la taxe scolaire par décret gouvernemental, il est prévu que celle-ci demeurera au taux maximal de 35 cents du 100 $ d’évaluation. Il va cependant de soi que les immeubles dont la valeur aura augmenté à la suite d’une révision de l’évaluation municipale verront leurs taxes scolaires augmenter en proportion. Notons qu’une augmentation des revenus de la taxe scolaire n’entraîne pas une hausse de revenus pour la CSBE, puisque les subventions de péréquation sont alors diminuées d’autant.

CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo