Ajoutez ce site comme page de démarrage

UN PLAN D’ENSEMBLE POUR LES JEUNES

Par: Roger Carette

L'église l'Assomption. Y-a-t-il potentiel pour une future salle de spectacle ?

L’église l’Assomption. Y-a-t-il potentiel pour une future salle de spectacle ?

 OPINION : LETTRE À L’ÉDITEUR

Roger Carette, collaboration spéciale

Aux autorités municipales

Aux autorités des institutions d’enseignement

Aux autorités des conseils des fabriques

Aux citoyennes et citoyens

… de Saint-Georges

De nombreux citoyens et citoyennes ont sollicité mes opinions sur les projets immobiliers qui sont actuellement débattus dans notre grand chez nous. Je me commets seulement en tant que contribuable et citoyen qui, avec beaucoup d’autres, ont tenté toutes leurs vies de doter notre région d’équipements modernes, pérennes, accessibles, durables, porteurs d’emplois de qualité et, surtout, porteurs d’avenir.

Je soumets respectueusement mes points de vue tout autant aux décideurs d’ici qu’aux citoyennes et citoyens qui leur ont fait confiance.

1— Les paroisses catholiques de Saint-Georges disposent de trois églises (bâtisses). Pour moi, pas question de toucher à l’église du secteur Saint-Jean-de-la-Lande. Si, comme prévu, il ne doit être conservé qu’un seul temple dans le secteur urbain de la ville et qu’il faille en décider très prochainement ou un peu plus tard, mon option va carrément vers la conservation de l’église de l’Ouest.

C’est un temple d’une valeur patrimoniale, culturelle et architecturale extraordinaire ; ensemble, notre communauté saurait l’entretenir et l’opérer correctement.

2— Au moment du choix à faire par les concernés, il faudra décider de quoi faire (utiliser) avec l’église de l’Assomption ; cette décision doit être prise simultanément avec la première décision, condition essentielle à la conception et à la réalisation d’un plan d’ensemble.

Je privilégie grandement l’acquisition de l’église de l’Assomption par la ville (accompagnée du ministère de la Culture, des autorités du diocèse, de gens de l’Œuvre de Saint-Édouard et autres) et sa transformation en salle de spectacle et en centre municipal (complexe multifonctionnel).

Ce serait, en fait, revenir à la première hypothèse de complexe culturel élaborée au début des années 2000… puis abandonnée.

C’est possible, c’est « faisable ».

Cette salle pourrait répondre à des besoins complémentaires exceptionnels de la fabrique (unifiée) et les locaux (sous-sol, presbytère et rez-de-chaussée arrière partiel) seraient complémentaires du Centre culturel Marie-Fitzbach), de la Salle paroissiale du secteur urbain/Ouest et de celle du secteur Saint-Jean-de-la-Lande.

3— J’estime qu’il est inconcevable que la ville se départisse des terrains propriétés Lacroix et Veilleux contigus à celui de la fabrique actuelle de l’Assomption pour en faire le « lieu de la police provinciale ». C’est le plus beau terrain de toute la ville, voisin de notre future salle de spectacle élargie en complexe culturel ; ce terrain culminera la ville, ce serait notre Central Park, notre Arboretum du secteur Est, notre Parc des Sept-Chutes dans l’Est et notre parc du Mont-Royal.

La valeur financière de ces terrains (environ 800 000 $) est bien en deçà de leur valeur économique, culturelle et patrimoniale qui s’établit sûrement à plusieurs millions… De toute façon, ce serait profondément inopiné et immoral, me semble-t-il, de le vendre à quiconque.

Le point culminant de la ville ne peut être ni un lieu de police ni un lieu gouvernemental.

4— J’estime enfin qu’aussi longtemps qu’un plan d’ensemble n’aura pas été fait (ou refait) démocratiquement, les crédits disponibles des corps publics concernés devraient être réservés plutôt qu’éparpillés, particulièrement ceux de la ville.

5— À mon point de vue, le projet de complexe culturel du début des années 2000 a été saccagé chez nous (perte de 12 300 000 $ de subvention) ; le projet de centre régional d’activités physiques incluant le complexe sportif a connu un développement embryonnaire dans la Cité étudiante au début de la dernière décennie. Il a été aussi, en partie, saccagé comme le marché public et d’autres projets…

Nous avons l’occasion de corriger les erreurs commises ou, au moins d’en amoindrir les effets négatifs… suffit de vouloir, de réfléchir, de consulter et de travailler VRAIMENT ENSEMBLE.

Je souhaite des délibérations démocratiques, transparentes, responsables et porteuses d’avenir ; le contexte financier est pénible, l’argent est rare, la concertation peut y suppléer… au moins en partie.

Je suis disponible à discuter de ces propositions avec quiconque le souhaitera.

Roger Carette, citoyen

P. S. : Cela aurait été plus facile de me taire, je crois, mais beaucoup moins utile, je l’espère.

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo

120x600 ad code [Inner pages]